Changer d'édition

Le Luxembourg mise sur un Black Friday ultralocal
Économie 2 min. 28.11.2019

Le Luxembourg mise sur un Black Friday ultralocal

En tirant le marché du commerce en ligne vers le haut, les grands noms du marché ont parfois oublié les petits commerces.

Le Luxembourg mise sur un Black Friday ultralocal

En tirant le marché du commerce en ligne vers le haut, les grands noms du marché ont parfois oublié les petits commerces.
Photo : Shutterstock
Économie 2 min. 28.11.2019

Le Luxembourg mise sur un Black Friday ultralocal

Face aux géants du e-commerce, le Grand-Duché table sur les circuits courts et espère transformer le handicap du géoblocage en avantage compétitif pour ses commerçants. Une stratégie à contre-courant de la tendance.

AA) - Plutôt que d'entrer dans la course effrénée du Black Friday menée par Amazon, Alibaba et autres eBay, le Grand-Duché voit les choses différemment. D'une part en faisant la promotion de Letzshop, sa plateforme commerciale made in Luxembourg, et d'autre part en transformant le géoblocage en levier de mobilisation. Deux initiatives visant à transformer les limites du e-commerce grand-ducal en force.

Le patron de Letzshop ne veut pas suivre les géants du e-commerce dans leur course à la promotion.
Le patron de Letzshop ne veut pas suivre les géants du e-commerce dans leur course à la promotion.
Photo : Lex Kleren

Avec ses 4.000 connexions quotidiennes et ses 250 commerces impliqués sur tout le territoire, Letzshop.lu joue la carte de l'ultralocal et du lien humain. «L'objectif n'est pas de faire comme Amazon», affirmait Lex Delles (DP), ministre des Classes moyennes, aux députés en juin dernier. Son espoir ? «Que les clients se rendent physiquement dans les commerces.» Une «philosophie» différente revendiquée par Jerry Klein, patron de l'initiative publique qui veut booster le commerce en ligne à la luxembourgeoise.    


Photo prise le 17 octobre 2014 sur l'ancienne base aérienne 128 de Metz-Frescaty, fermée en 2011
Amazon veut rayonner sur l'Europe depuis Metz
Le géant du commerce en ligne prévoit d'implanter une plateforme logistique européenne sur le plateau de Frescaty, une ancienne base aérienne au sud de Metz, annonce ce lundi Metz Métropole, propriétaire du terrain.

Pour percer sur le secteur disputé du shopping en ligne, les commerçants du pays pourraient compter sur un allié inattendu. A savoir le géoblocage, qui veut que certains biens achetés en ligne ne peuvent être livrés au Grand-Duché. Accusé par certains de freiner le développement du marché, ces limitations pourraient être un «avantage concurrentiel pour les commerçants qui peuvent proposer ces biens sur place», estime Claude Bizjak, directeur adjoint de la Confédération Luxembourgeoise de Commerce.    

Pour pouvoir bénéficier de ce levier, encore faut-il que les commerçants sautent le pas du digital. Letzshop entend booster ce passage en ligne en mettant à disposition des boutiques une plateforme sécurisée pour 500 euros par an. Objectif pas encore atteint, au vu des chiffres. Si plus de 80% des commerçants du pays disposent d'un site internet selon le Statec, seulement 12% ont vendu leur production sur le web en 2018.        

En pleine transition vers le digital, le e-commerce luxembourgeois peut compter sur un marché de plus en plus dynamique, selon les dernières données d'Eurostat. En effet, la part des Luxembourgeois achetant en ligne poursuit sa hausse, atteignant 82% en 2017.  



Sur le même sujet

A Metz-Frescaty, Amazon sortira de terre en janvier
Au Sud de Metz, la prochaine plateforme du distributeur mondial sera mise en service en juillet 2021. Mais déjà la base de vie du chantier s'installe et les aménagements se réalisent autour de la future base logistique.
Centre de tri Bettembourg Amazon, Post, Bettembourg, le 11 Juillet 2017. Photo: Chris Karaba
Amazon, nouvelle cible de Bruxelles
La capitale belge a ouvert mercredi un nouveau front contre le géant américain du numérique en annonçant une «enquête approfondie», soupçonné d'enfreindre les règles européennes de concurrence en utilisant à son avantage les données issues des détaillants indépendants qui vendent sur son site.
(FILES) This file photo taken on March 4, 2019 shows the Amazon logo at the entrance area of the Amazon logistics centre in Lauwin-Planque, northern France. - US online retail giant Amazon said it would "cooperate fully" with an EU investigation into its use of third-party merchant data hosted on its website, on July 17, 2019. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)
Des pratiques concurrentielles déloyales pour LëtzShop.lu ?
Le financement par l'Etat de la plateforme luxembourgeoise de commerce en ligne respecte les règles européennes en matière de concurrence et d'aides étatiques, a expliqué Lex Delles, le ministre des Classes moyennes, dans une réponse parlementaire ce lundi.
Financé notamment par le Ministère de l'Économie et 16 communes le site de vente en ligne Letzshop compte 199 commerces affiliés.
Alipay, le PayPal des temps modernes
Onze ans après l'arrivée de l'américain PayPal à Luxembourg, le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a annoncé, mi-septembre et depuis Pékin, qu'Alipay, le système de paiement du géant de l'ecommerce Alibaba, installerait son quartier général européen au Luxembourg.
Avant de quitter la Chine, le ministre des Finances Pierre Gramegna a annoncé qu'Alipay, dirigé par Eric Jing, s'installerait au Luxembourg pour accompagner les centaines de millions de touristes chinois.
Alipay choisit le Luxembourg
En mission en Chine depuis lundi, le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a annoncé ce jeudi matin sur Twitter qu'Alipay, le système de paiement d'Alibaba, avait choisi Luxembourg comme hub européen.
La prochaine génération de paiement passera probablement par les objets connectés comme les montres. Cela fonctionne déjà avec l'Apple Watch. D'autres projets sont en cours