Changer d'édition

Le Luxembourg compte désormais 100.000 artisans
Économie 4 min. 26.04.2022
Entreprises

Le Luxembourg compte désormais 100.000 artisans

Par rapport à l'économie nationale, l'artisanat pèse lourd dans la balance, puisqu'il représente 20% de l'emploi total, et 21% des entreprises.
Entreprises

Le Luxembourg compte désormais 100.000 artisans

Par rapport à l'économie nationale, l'artisanat pèse lourd dans la balance, puisqu'il représente 20% de l'emploi total, et 21% des entreprises.
Photo: Guy Jallay
Économie 4 min. 26.04.2022
Entreprises

Le Luxembourg compte désormais 100.000 artisans

Laura BANNIER
Laura BANNIER
Si l'artisanat a su bien rebondir après la crise sanitaire, les défis de recrutement, de la hausse des prix des matériaux mais également de risques de pénurie planent sur le secteur.

«Naviguer à vue dans une mer d'incertitudes.» C'est la définition que la Chambre des métiers a prêté aux défis qui attendent l'artisanat. Ce mardi 26 avril, l'heure était au bilan pour le secteur, à travers une présentation de chiffres clés. Un point de situation qui se veut résolument positif, malgré la crise sanitaire qui a ébranlé la majorité des entreprises.


13.04.2022 Interview Tom Oberweis , Präsident Chambre des métiers , Luxemburger Handwerk  , Foto : Marc Wilwert / Luxemburger Wort
«Nous n'avons jamais connu une telle situation»
Malgré la crise permanente, le nombre d'entreprises artisanales augmente, mais Tom Oberweis estime que le véritable défi est encore à venir.

Ainsi, les artisans sont plus nombreux que jamais. En 2021, le secteur employait 102.500 personnes, soit 4% de plus qu'en 2020, tandis que le nombre d'entreprises avait augmenté de 5%, pour s'établir à 8.450. Une évolution favorable qu'il convient d'attribuer, notamment, aux mesures de relance du gouvernement. Par rapport à l'économie nationale, l'artisanat pèse lourd dans la balance: 20% de l'emploi total, et 21% des entreprises.

Mais cette hausse de l'emploi cache des réalités plus compliquées, parmi lesquelles une pénurie chronique de main-d'oeuvre. Alors qu'il a plus que jamais besoin de salariés qualifiés, l'artisanat peine à recruter.

Beaucoup d'entreprises se sentent prises entre le marteau et l'enclume.

Chambre des métiers

Au-delà d'engendrer un absentéisme des salariés lié aux contaminations de covid-19, la pandémie a également entraîné une pénurie de certains matériaux, à l'image du bois et des métaux, et par conséquence, une hausse importante de leurs prix. Et cette tendance inflationniste n'est pas près de s'arrêter, au regret des entreprises du secteur, la guerre en Ukraine entraînant à son tour une hausse supplémentaire des prix.

Aux coûts énergétiques qui grimpent en flèche s'ajoutent ainsi les dépenses de personnel liées aux tranches indiciaires rapprochées, et la pression sur les salaires liées à la pénurie de main-d'oeuvre. En clair «beaucoup d'entreprises se sentent prises entre le marteau et l'enclume», fait savoir la Chambre des métiers, qui alerte sur une possible dégradation de la compétitivité des entreprises luxembourgeoises.

Un artisanat durable

Autre problème souligné par les professionnels du secteur: la problématique des marchés publics. La volatilité des prix des matériaux entrave la soumission d'offres de la part des entreprises, qui se retrouvent en difficulté pour estimer l'évolution des tarifs.


«Le problème de l'index, c'est que l'argent n'est pas là»
Alors que la prochaine augmentation automatique des salaires doit tomber au printemps, certaines entreprises luxembourgeoises redoutent cette échéance. Le secteur de l'artisanat craint de ne pouvoir compenser l'index par une hausse du chiffre d'affaires.

Alors que la crise ukrainienne offre peu de perspectives de résolution à court terme, le secteur alerte enfin sur ses réserves financières épuisées, qui pourraient entraîner une future vague de faillites et de licenciement. Cela, alors même que les ambitions de l'artisanat ne manquent pas, en particulier autour de la thématique de la transition énergétique.

Exacerbée dans le débat public en raison de la guerre en Ukraine, la dépendance aux énergies fossiles du secteur reste un levier important de maîtrise des coûts des entreprises. Une enquête menée par la Chambre des métiers au troisième trimestre 2021 démontre que le gaz et le mazout sont majoritairement utilisés par les entreprises artisanales dans leur processus de production (74%) ou pour se chauffer (80%). Cette même étude a révélé que si beaucoup de sociétés cherchaient à améliorer leur empreinte carbone, elles avaient avant tout besoin de conseils.

Une guidance qui sera proposée par le Pacte climat pour entreprise, une initiative gouvernementale visant à accompagner les professionnels dans cette évolution nécessaire pour lutter contre le réchauffement climatique. Les professionnels pourront également faire appel à un conseiller homologué pour bénéficier d'une aide sur mesure subventionnée à travers un voucher à hauteur maximale de 5.000 euros par le gouvernement.


Pour Tom Oberweis, président de la Chambre des métiers, "il est impératif de relancer l’économie et d’éviter ainsi une vague massive de faillites".
Voici les prochains défis qui attendent le Luxembourg pour la FDA
Economie, énergie, social, le Luxembourg va devoir innover en matière politique afin de conserver son attractivité. C'est en tout cas l'avis de la Fédération des Artisans et de la Chambre des métiers.

«Les entreprises artisanales ont une double fonction. D'une part, elles peuvent décarboniser leurs processus internes et, d'autre part, elles contribuent de manière significative à la transition énergétique de notre société à travers leur travail, par exemple grâce à des constructions et des rénovations à haute performance énergétique», a tenu à souligner Lex Delles, ministre des Classes moyennes.

L'artisanat a donc pour ambition de se positionner comme un acteur important de la décarbonisation, et envisage cette approche durable comme étant la «seule qui rendra pérennes les activités des entreprises», conclut la Chambre des métiers. L'artisanat durable passera également par la digitalisation des entreprises, mais également par l'investissement continu dans les compétences des salariés.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les premiers chiffres de l'ADEM montrent que 70% des réfugiés enregistrés en provenance d'Ukraine sont diplômés. Mais pour trouver un travail, cela reste compliqué.
Wi , Chancen Ukrainer Arbeitsmarkt Luxemburg / ADEM , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Ce jeudi, la Fédération des artisans a mené une assemblée générale extraordinaire. A l’ordre du jour, l’explosion des prix de l’énergie et l’impact de l’inflation sur les entreprises.
Pas un secteur d'activité du domaine de la construction n'a échappé à la flambée du coût des matières premières. Résultat, du carrelage à la charpente, toutes les factures grimpent sur l'échelle des prix.
Worldskills, Fliesenleger
Trop peu de terrains disponibles sur les zones d'activités du pays, des prix au m2 trop élevés : voilà qui nuit à l'installation ou au développement des entreprises artisanales au Luxembourg. Elles seraient 200 à rechercher un site.
Selon la Chambre des métiers
Si la nouvelle étude de la Chambre des métiers confirme le retour de l'optimisme des entreprises quant à la reprise de l'activité, elle pointe aussi du doigt les effets néfastes des difficultés d'approvisionnement. Que ce soit sur les délais d'approvisionnement, mais aussi sur les prix.
Lokales- Kirchberg Place de l’Europe, Chantier, Baustelle, construction, cran, Arbeiter Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Entre octobre 2020 et avril 2021, l'indice des prix de la construction a augmenté de 4,3%, soit «la plus forte évolution semestrielle» observée depuis avril 1992, indique le Statec ce mercredi. En cause: la pénurie de matériaux.
Bauarbeiter, Neubau, Arbeiter, Chantier, Ouvriers, Foto Lex Kleren