Changer d'édition

Le logement et les pensions inquiètent la BCL
Économie 2 min. 02.12.2019

Le logement et les pensions inquiètent la BCL

Gaston Reinesch a proposé que la BCL mène une étude du modèle macroéconomique qui permettra de mettre en relief les déterminants de la croissance.

Le logement et les pensions inquiètent la BCL

Gaston Reinesch a proposé que la BCL mène une étude du modèle macroéconomique qui permettra de mettre en relief les déterminants de la croissance.
Photo: Anouk Antony
Économie 2 min. 02.12.2019

Le logement et les pensions inquiètent la BCL

Didier HIEGEL
Didier HIEGEL
A son tour, l'institution bancaire a rendu ce lundi son avis sur le budget 2020 de l'Etat et pointe deux défis majeurs à relever pour le gouvernement: la progression des prix de l'immobilier et le régime général d’assurance pension.

La hausse des prix de l'immobilier et le système des pensions, telles sont les inquiétudes majeures de Gaston Reinesch qui était invité, ce lundi, à se prononcer sur le projet de budget 2020. Par la même occasion, le président de la Banque centrale du Luxembourg (BCL) a proposé que l'institution bancaire mène une analyse du modèle macroéconomique pour aider le gouvernement.

Gaston Reinesch n'a pas mâché ses mots face aux membres de la Commission des Finances et du Budget. Il a notamment qualifié la hausse des prix de l'immobilier de «problème sérieux avec des conséquences lourdes et graves». 

En outre, le successeur d'Yves Mersch à la présidence de la BCL a conseillé au gouvernement de réformer le système des pensions. En effet, si le budget prévisionnel 2020 prend en compte un coût du vieillissement substantiel de la population, avec des hausses conséquentes des dépenses de santé et de pension, les simulations réalisées par l'institution bancaire se révèlent plus inquiétantes.


conférence de presse du STATEC - Note de conjoncture - La situation économique au Luxbourg  -   Serge Allegrezza - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le directeur du Statec pousse l'Etat à la dépense
A la lecture du budget prévisionnel 2020, Serge Allegrezza encourage le gouvernement à investir davantage en profitant d'un contexte favorable. Tout comme il recommande plus de financement pour les dépenses sociales.

D'après elle, deux caps importants seraient franchis. Le premier, en 2044, lorsque la réserve de compensation du régime général d'assurance pension passerait sous la limite légale fixée, soit l'équivalent de 1,5 fois les dépenses. Le second, en 2049, quand cette réserve de compensation deviendrait même carrément négative.

Mieux comprendre les dynamiques de la croissance

D'autre part, la BCL se propose de mener une étude en profondeur du modèle macroéconomique qui permettra de mettre en relief les déterminants de la croissance afin de mieux en comprendre les dynamiques. Cette méthodologie, qualifiée de «complexe», pourrait être utile au gouvernement pour mieux planifier sa politique économique et budgétaire.

Cette proposition est en partie due à une constatation des représentants de la BCL qui ont observé que le niveau du Revenu national brut (RNB) est moins élevé que celui du Produit intérieur brut (PIB) depuis 2010. Pour rappel, et contrairement au RNB, le PIB  inclut les rémunérations versées aux frontaliers ainsi que les opérations des investisseurs étrangers. 



Sur le même sujet

La CHFEP souligne le danger des taux négatifs
Pour la Chambre des fonctionnaires et employés publics (CHFEP), le projet de budget 2020 de l'Etat se présente sous de bons auspices mais cela ne l'a pas empêché d'émettre quelques critiques sur les priorités du gouvernement en matière de fiscalité et d'environnement.
La Chambre de commerce veut des dépenses prudentes
L'organisation patronale a appelé le gouvernement à rester sur ses gardes dans sa réaction au projet de budget 2020, jeudi. En épargnant davantage et en boostant notamment la digitalisation et le fonds souverain intergénérationnel.
Carlo Thelen, président de la Chambre de commerce, appelle de ses vœux une croissance «qualitative» basée sur l'innovation.
Le CNFP scrute le budget et appelle à la prudence
Le Conseil national des finances publiques a examiné le budget de l'Etat et critique le fait que le projet de programmation financière (2019-2023) ne tient compte ni de la réforme fiscale prévue ni des mesures pour protéger le climat.
Le Conseil national des finances publiques a examiné le budget de l'Etat pour 2020 et le projet de programmation financière pluriannuelle et a formulé ses recommandations.
Un budget 2020 mitigé pour la Chambre des métiers
Dans son analyse publiée vendredi, l'organe représentant les artisans plaide pour un soutien plus franc au développement des zones artisanales et au comblement des besoins en main-d'œuvre. En revanche, les efforts en matière de digitalisation et d'éducation sont salués.
La Chambre des Métiers plaide pour un soutien plus franc au développement des zones artisanales et au comblement des besoins en main d'œuvre