Changer d'édition

Le lockdown a fait chuter la demande électrique
Économie 2 min. 11.05.2020 Cet article est archivé

Le lockdown a fait chuter la demande électrique

Malgré l'importance prise par le télétravail pour les adultes et élèves, la facture des ménages n'aurait pas connu de boom.

Le lockdown a fait chuter la demande électrique

Malgré l'importance prise par le télétravail pour les adultes et élèves, la facture des ménages n'aurait pas connu de boom.
Photo : Shutterstock
Économie 2 min. 11.05.2020 Cet article est archivé

Le lockdown a fait chuter la demande électrique

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Des entreprises et des transports à l'arrêt ou au ralenti, un télétravail en plein boom et des ménages obligés de rester à la maison, la consommation électrique globale du pays a baissé. De plus d'un quart même sur les six dernières semaines.

Un mois et demi de confinement aura suffi à bouleverser l'activité économique du pays, et plus généralement le quotidien de ceux qui y vivent. Mais le ministère de l'Energie est formel, à l'heure de ce second volet du retour à la normale : l'impact de ces bouleversements sur la consommation électrique des ménages aura été quasi nul. Ainsi, la demande est restée «au même niveau que dans les premiers mois de 2020». Les ordinateurs tournant plus que d'ordinaire (télétravail oblige), les heures passées devant la télé (ennui oblige...), à recharger les téléphones portables ou à cuisiner ne faisant pas grimper les kilowatts consommés. 

Par contre, la baisse d'activité a globalement joué sur la demande des entreprises luxembourgeoises. Et cette fois, la chute est suffisamment importante pour que le ministère de Claude Turmes (Déi Greng) en relève l'ampleur : -28,1% entre mi-mars et avril. Et la chute est notamment significative dans le secteur tertiaire, et notamment le secteur bancaire. Ainsi, largement désertée, la Place financière aura réclamé 27,7% d'électricité en moins qu'à l'accoutumée. 

Pour le ministre (écologiste) de l'Energie, ces constats sont positifs à plus d'un titre. Pour Claude Turmes : «Ces chiffres montrent que le télétravail peut non seulement avoir un potentiel pour mieux concilier famille et travail, améliorer la qualité de l'air, prévenir la congestion du trafic routier et revitaliser la vie villageoise, mais il peut également avoir une influence positive sur notre demande d’électricité. C'est une très bonne nouvelle pour notre politique climatique.

Record photovoltaïque

Sur ce point, le ministre s'inscrit dans la droite ligne du parti vert rappelée dernièrement: «Nous avons besoin d'une stratégie et de règles bien définies afin de continuer le développement du télétravail et d'offrir aux salariés les meilleures conditions et sécurités possibles pour l'avenir», précise-t-il.

Et Claude Turmes d'afficher un plus large sourire encore en évoquant un autre changement noté ces six dernières semaines. En effet, l'ensoleillement sur le Luxembourg en pleine crise du covid-19, aura permis à la production d'énergie photovoltaïque d'atteindre un record : 12,6 GWh en mars et 20,2 GWh en avril 2020 produits grâce aux UV. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La crise, «un catalyseur pour la digitalisation»
Alors que le Luxembourg entre ce lundi dans une nouvelle phase de son déconfinement, petit tour d'horizon des futurs imaginés par les représentants des différentes facettes de la société. Premier tour de table avec Philippe Linster, nouveau CEO de la House of startups.
Wirtschaft, House of Start-Ups, Philippe LINSTER, directeur HOST  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le Luxembourg placé sous monitoring
La fondation Idea a présenté vendredi son nouveau tableau de bord économique et social. Un suivi mensuel détaillé et adapté à la crise actuelle, visant d'une part à comprendre les conséquences du covid-19 et d'autre part, à aider les décideurs dans leurs décisions.
Lokales, Politik, Wirtschaft, Illustration, Lockerung der Ausgangsbeschränkung, Einschränkung, Kontaktbeschränkung, Corona  Krise  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
L'épidémie de covid-19 affaiblit même l'inflation
En provoquant l'effondrement des tarifs pétroliers, la crise sanitaire pourrait ralentir la hausse des prix à la consommation sur l'année. Au Luxembourg, le Statec revoit donc à la baisse ses pronostics d'inflation à +0,6% pour 2020.
Les énergies renouvelables gagnent du terrain
Le Luxembourg sera en mesure d'atteindre les 11% d'énergies renouvelables dans sa consommation en 2020. Le ministre Claude Turmes l'affirme au vu du développement de l'éolien et du photovoltaïque sur le pays.