Changer d'édition

Le futur «Airport City» commence à sortir de terre
Économie 12 3 min. 18.03.2021

Le futur «Airport City» commence à sortir de terre

D'ici la fin 2022, la première réalisation du projet «Skypark business center» sera achevée et devrait être occupée dans le courant 2023, selon le planning avancé par René Steinhaus, CEO de Lux-airport.

Le futur «Airport City» commence à sortir de terre

D'ici la fin 2022, la première réalisation du projet «Skypark business center» sera achevée et devrait être occupée dans le courant 2023, selon le planning avancé par René Steinhaus, CEO de Lux-airport.
Photo: Anouk Antony
Économie 12 3 min. 18.03.2021

Le futur «Airport City» commence à sortir de terre

Présenté en 2016, le vaste projet immobilier voué à rendre Lux-airport moins dépendant de l'activité des compagnies aériennes progresse. Et ce, malgré l'impact de la crise qui va clairement amener des retards sur le calendrier initial.

(Jmh avec Thomas Klein) - Impactée de plein fouet par la pandémie, l'industrie aéronautique se doit de se réinventer. Au Luxembourg, ce nouvel élan prendra la forme d'une adaptation à ce qui existe dans des aéroports plus importants, tels que Francfort ou Paris, à savoir le développement d'infrastructures et de projets immobiliers. Baptisé «Airport City», ce projet de transformation profonde du Findel ne date pourtant pas d'hier, puisque présenté officiellement en 2016, mais prend désormais une nouvelle importance.


Le futur visage du Findel se précise
La dernière version du plan d'aménagement de l'aéroport et ses environs fait la part belle au projet "Airport City", avec notamment la création d'un P+R de 4.000 places aux abords des installations.

«Si la pandémie a montré une chose, c'est à quel point il est crucial pour les exploitants d'aéroports de se rendre moins dépendants de l'activité pure des compagnies aériennes», assure René Steinhaus, interrogé par nos confrères du Luxemburger Wort. Pour le CEO de Lux-airport, «les investissements dans les infrastructures et les projets immobiliers sont d'autant plus judicieux aujourd'hui car ils doivent permettre d'être plus stable en cas de crise future». Référence indirecte à la chute spectaculaire du trafic enregistré en 2020 au Findel, après une décennie marquée par une forte croissance.

Sur le terrain, cette diversification des sources de revenus pour Lux-airport se traduit par la construction du projet «Skypark business center», pour une enveloppe de 25 à 30 millions d'euros et voué à proposer entre 10.000 et 15.000 mètres carrés d'espaces de bureaux. Mais aussi des espaces de restauration et de boutiques. «Nous prévoyons de terminer le gros oeuvre à la fin 2022», précise René Steinhaus qui précise que les travaux d'aménagement intérieur devraient débuter «début 2023». 

Si ce dernier assure que «des discussions sont en cours avec de potentiels locataires» et que «l'intérêt reste élevé malgré la crise», il précise qu'aucun contrat n'est encore signé pour l'heure.

Si la crise devrait avoir un impact sur la demande, avec le maintien attendu du télétravail, synonyme de baisse des voyages d'affaires mais aussi d'une demande moindre pour des espaces situés à proximité immédiate de l'aéroport, le CEO de Lux-airport se veut optimiste et estime qu'il se pourrait «que la consommation globale d'espaces de bureaux ne soit pas beaucoup moins importante qu'avant». 


Wirtschaft, Veränderungen am Büroimmobilienmarkt, Bürogebäude, Cloche d'or, Ban de Gasperich, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
L'immobilier de bureau contraint de se réinventer
Si le confinement a obligé toutes les entreprises du pays à adopter le travail à distance, le retour en entreprise s'amorce peu à peu. Avec de nouvelles habitudes qui vont impacter, à moyen terme, les stratégies des entreprises en matière d'organisation du lieu de travail.

S'il estime que «l'expérience positive des visioconférences» impactera la croissance future des compagnies aériennes, elle ne signera toutefois pas la mort du modèle des voyages d'affaires puisque «le besoin de se rencontrer, d'établir et d'entretenir des relations professionnelles restera présent». Budgétisée en 2016 entre 150 et 200 millions d'euros, la totalité du projet devrait permettre de générer, à terme, «entre 40 et 50% des revenus de Lux-airport».


Fluggäste müssen sich vorher informieren, welche Einreisebestimmungen für ihr Reiseziel gelten.
Aucune suppression d'emplois envisagée au Findel
Alors que de nombreux aéroports ont annoncé des coupes sombres dans leurs effectifs, l'aéroport luxembourgeois ne devrait pas procéder à des licenciements en attendant un retour à la normale espéré en 2023.

Mais en attendant, la réalisation des différents projets se fera sur les fonds propres de l'organisme, détenu à 100% par l'Etat. Une donnée que tente de relativiser René Steinhaus qui estime que «lorsqu'on investit dans les infrastructures, il faut penser à long terme» et réaffirme la solidité «du modèle économique fondamental de l'aéroport». Pour mémoire, avant la crise, le Findel représentait 5% du PIB et représentait quelque 6.500 emplois directs et indirects.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si le confinement a obligé toutes les entreprises du pays à adopter le travail à distance, le retour en entreprise s'amorce peu à peu. Avec de nouvelles habitudes qui vont impacter, à moyen terme, les stratégies des entreprises en matière d'organisation du lieu de travail.
Wirtschaft, Veränderungen am Büroimmobilienmarkt, Bürogebäude, Cloche d'or, Ban de Gasperich, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Alors que de nombreux aéroports ont annoncé des coupes sombres dans leurs effectifs, l'aéroport luxembourgeois ne devrait pas procéder à des licenciements en attendant un retour à la normale espéré en 2023.
Fluggäste müssen sich vorher informieren, welche Einreisebestimmungen für ihr Reiseziel gelten.
La dernière version du plan d'aménagement de l'aéroport et ses environs fait la part belle au projet "Airport City", avec notamment la création d'un P+R de 4.000 places aux abords des installations.
En 2015, l’entreprise de conseil britannique «Skytrax» a à nouveau réalisé une enquête auprès des passagers pour déterminer les meilleurs aéroports du monde. Dans la catégorie des aéroports accueillant moins de 5 millions de passagers par an, le Luxembourg se classe au 7ème rang mondial, soit un gain de deux places par rapport à 2014. 
L'aéroport de Luxembourg poursuit son ascension dans le classement de Skytrax. (Photo: Guy Jallay)