Changer d'édition

Le duel Google/Bruxelles se déplace à Luxembourg
Économie 3 min. 12.02.2020

Le duel Google/Bruxelles se déplace à Luxembourg

L''affaire dite «Google Shopping» sera portée devant la Commission européenne de mercredi à vendredi

Le duel Google/Bruxelles se déplace à Luxembourg

L''affaire dite «Google Shopping» sera portée devant la Commission européenne de mercredi à vendredi
Photo: AFP
Économie 3 min. 12.02.2020

Le duel Google/Bruxelles se déplace à Luxembourg

Le géant américain de l'internet contre l'UE: la bagarre dure depuis 2010. Ce mercredi, elle se déplace devant les juges européens, où l'Américain, mis trois fois à l'amende pour abus de position dominante, se défendra devant la justice.

(AFP) -  Le tribunal de l'UE accueille pendant trois jours les plaidoiries de la première des trois batailles qui opposent le géant de l'internet à la Commission européenne, l'affaire dite «Google Shopping». En juin 2017, Bruxelles a infligé une amende de 2,42 milliards d'euros à Google pour avoir abusé de sa position dominante dans la recherche en ligne afin de favoriser son comparateur de prix «Google Shopping» au détriment de ses rivaux, tels le français Kelkoo. Deux mois et demi plus tard, l'Américain déposait un recours à Luxembourg, jugeant cette décision «erronée sur le plan juridique, factuel et économique», selon un courriel de l'entreprise

La décision des juges européens - susceptible de pourvoi - pourrait intervenir seulement un an après les plaidoiries. Elle aura en tous les cas valeur de test pour la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, qui mène depuis son arrivée à Bruxelles fin 2014 une politique intransigeante vis-à-vis des géants de la Silicon Valley. A son tableau de chasse, la Danoise a non seulement Google mais aussi Apple, sommé de rembourser à l'Irlande 13 milliards d'euros d'avantages fiscaux jugés indus. Ce dernier conteste également sa décision devant les juges européens.

«Quelques miettes»

Depuis fin 2019, Mme Vestager est en charge du Numérique, en plus de la Concurrence, et toute défaite devant les juges pourrait l'affaiblir, alors qu'elle compte légiférer sur la high tech, un secteur où les entreprises américaines sont largement dominantes. De mercredi à vendredi, l'exécutif européen et Google se livreront à une joute oratoire par avocats interposés, secondés, en ce qui concerne la Commission, par différents plaignants.

La CJUE rendra son verdict vendredi
La CJUE rendra son verdict vendredi
Photo: Gerry Huberty

Pour Bruxelles, Google a relégué au fond du classement des résultats de recherches les concurrents de son comparateur de prix Google Shopping, les rendant moins visibles pour les consommateurs. «Notre trafic a considérablement diminué, ce qui a créé un cercle vicieux à l'égard des marchands qui ne nous voyaient plus comme une alternative à Google Shopping», assure l'avocat du français Twenga, Laurent Godfroid, qui plaidera à Luxembourg et accuse Google de «n'avoir laissé que quelques miettes» à ses rivaux.

Trois litiges en cours

Pour se défendre, Google devrait d'abord faire valoir que la Commission a mal appliqué un argument déjà utilisé dans une bagarre juridique gagnée en 2007 contre Microsoft, où la firme américaine avait été forcée de laisser de la place à ses concurrents. En outre, Google devrait reprocher à Bruxelles de ne pas avoir tenu compte de deux concurrents de poids, Amazon et eBay: or, argumente la firme californienne, la plupart des acheteurs en ligne se rendent sur ces deux sites web.

Le cas Shopping est suivi avec beaucoup d'attention par des concurrents de Google dans d'autres domaines, tels les sites spécialisés dans les recherches d'emplois ou de voyages: eux aussi estiment que l'Américain abuse de sa position dominante dans la recherche en ligne pour favoriser ses propres services. Deux jours avant les plaidoiries, de grandes plateformes comme Expedia et Tripadvisor et des fédérations d'entreprises touristiques ont d'ailleurs dénoncé ce comportement dans une lettre à la Commission européenne.


(FILES) In this file photo taken on May 16, 2019, a woman takes a picture with two smartphones in front of the logo of the US multinational technology and Internet-related services company Google as he visits the Vivatech startups and innovation fair, in Paris. - The US administration is stepping up scrutiny of Big Tech firms, which could result in a series of drawn-out legal battles aimed at reining in -- and potentially breaking up -- giants such as Google, Amazon and Facebook. The Department of Justice and Federal Trade Commission have carved out territory for the investigations to set the stage for reviews of the dominance of the largest of the Silicon Valley firms, media reports said on June 3, 2019. (Photo by ALAIN JOCARD / AFP)
Nouvelles plaintes contre la publicité ciblée de Google
Déjà condamné en mars dernier par la Commission européenne à une amende de 1,49 milliard d'euros pour sa régie publicitaire, le géant américain se retrouve une fois encore accusé par dix pays européens. Cette fois-ci pour non-respect de la législation sur les données personnelles.

Google a réagi en indiquant «tester actuellement un nouveau format pour les recherches spécialisées en Europe, y compris les emplois, les annonces locales et les voyages». «Nous avons conçu cette présentation afin de mettre en avant le large éventail de choix disponibles», a ajouté un porte-parole de l'entreprise.

Le feuilleton Google contre Bruxelles n'est pas près de finir. Au total le géant de l'internet s'est déjà vu infliger 8,25 milliards d'euros d'amende par la Commission. Et après Shopping, les juges européens devront trancher les litiges en cours liés au système d'exploitation pour smartphones Android et à la régie publicitaire de Google.


Sur le même sujet

Google ne compte pas que des amis à Bissen
Le délai pour s'opposer à l'installation prochaine d'un centre de données de Google à Bissen a expiré. Au total, 170 avis négatifs ont été recensés. Le manque de transparence du dossier suscite encore et toujours de nombreuses interrogations.
The Google logo is seen January 8, 2020 at the 2020 Consumer Electronics Show (CES) in Las Vegas, Nevada. (Photo by Robyn Beck / AFP)
L'implantation de Google à Bissen se concrétise
Après une première phase d'approche et une opération séduction menée au mois de novembre, le projet d'implantation d'un data center dans le centre du pays par la multinationale américaine prend forme. Un plan d'aménagement peut désormais être consulté par le public.
Le projet Google reste flou
Le géant américain du numérique s'est invité à la Chambre ce mardi. La création d'un centre de données à Bissen comporte toujours autant de nombreuses zones d'ombre. Des interrogations que les membres du gouvernement ne sont pas parvenus à lever.
ARCHIV - 28.09.2014, Berlin: Der Google-Schriftzug und die Google-Suche auf einem iPad Mini 2. (zu dpa "Verleger begrüßen Fortschritte bei Diskussion ums EU-Urheberrecht" vom 06.02.2019) Foto: Lukas Schulze/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le data center de Google suscite bien des interrogations
Le scepticisme prévaut chez les citoyens de Bissen, conviés jeudi soir par le géant américain de l'internet à une séance d'information sur le projet d'implantation d'un centre de données. Google n'avait pas toutes les réponses à leurs questions.
Le Centre culturel Frounert a fait le plein de citoyens inquiets de l'implantation d'un centre données de Google à Bissen
Opération séduction de Google à Bissen
Le géant américain du numérique a décidé d’aller à la rencontre des Bissenois, ce jeudi soir. La firme américaine devrait lever une partie du voile quant à ses projets de construction de deux data centers.
Google lance sa plateforme de jeux vidéo en streaming
Le géant du net annonce qu'il fera son entrée dans le monde du gaming en ligne le 19 novembre, rebattant les cartes sur un marché dominé par les mastodontes Sony et Microsoft. La plateforme Stadia ne sera malheureusement pas accessible aux joueurs luxembourgeois.
(FILES) In this file photo taken on June 3, 2019 the Google logo adorns the outside of their NYC office Google building in New York City. - Amazon is eating into Google's giant slice of online search advertising in the US as businesses target the online retail platform's shoppers, according to an eMarketer forecast released on October 15, 2019. Google will continue to dominate the market for serving up ads along with search results, but Amazon and "smaller players" including Walmart, Target, eBay and Pinterest are seeing their shares grow, the market tracker said. (Photo by Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)
Google règle ses comptes avec la France
Un accord «historique» selon Bercy: le géant américain de l'internet, qui était visé par une enquête pour fraude fiscale, a accepté jeudi de verser un milliard d'euros pour solder l'ensemble de ses contentieux avec le fisc français.
(FILES) In this file illustration photo taken on July 10, 2019, the Google logo is seen on a phone in Washington, DC. - US internet giant Google has agreed a settlement totalling 945 million euros ($1.0 billion) to settle a tax dispute in France under an agreement announced in court on September 12, 2019. The company will pay a 500-million-euro fine for tax evasion, as well as a further 465 million euros to settle claims with French tax authorities. (Photo by Alastair Pike / AFP)
Nouvelles plaintes contre la publicité ciblée de Google
Déjà condamné en mars dernier par la Commission européenne à une amende de 1,49 milliard d'euros pour sa régie publicitaire, le géant américain se retrouve une fois encore accusé par dix pays européens. Cette fois-ci pour non-respect de la législation sur les données personnelles.
(FILES) In this file photo taken on May 16, 2019, a woman takes a picture with two smartphones in front of the logo of the US multinational technology and Internet-related services company Google as he visits the Vivatech startups and innovation fair, in Paris. - The US administration is stepping up scrutiny of Big Tech firms, which could result in a series of drawn-out legal battles aimed at reining in -- and potentially breaking up -- giants such as Google, Amazon and Facebook. The Department of Justice and Federal Trade Commission have carved out territory for the investigations to set the stage for reviews of the dominance of the largest of the Silicon Valley firms, media reports said on June 3, 2019. (Photo by ALAIN JOCARD / AFP)