Changer d'édition

Le Domaine thermal navigue entre deux eaux
Économie 2 min. 22.02.2021

Le Domaine thermal navigue entre deux eaux

La cure a retrouvé son rythme de croisière, et si elle accueille moins de monde c'est juste pour que les usagers se sentent plus en confiance.

Le Domaine thermal navigue entre deux eaux

La cure a retrouvé son rythme de croisière, et si elle accueille moins de monde c'est juste pour que les usagers se sentent plus en confiance.
Photo : Chris Karaba
Économie 2 min. 22.02.2021

Le Domaine thermal navigue entre deux eaux

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
S'il n'a pas replongé dans 100% de ses activités, l'établissement de soins et bien-être accueille toutefois presque autant de curistes qu'avant l'apparition du covid.

Finalement, le Domaine thermal de Mondorf n'a pas servi de lieu de quarantaine pour malades du covid. On l'oublie mais l'idée flottait dans les esprits alors qu'apparaissaient les premiers cas d'infection au Luxembourg. Mais le virus aura tout de même marqué le fonctionnement de l'établissement de soins et bien-être. Ne serait-ce qu'en raison des deux mois de fermeture imposés par le gouvernement, du 15 mars au 2 juin.

Depuis l'été, discrètement mais sûrement, l'activité a repris autour des bassins. "Et aujourd'hui, à part le restaurant de jangeli (fermé comme les autres jusqu'à mi-mars), je dirais que nous fonctionnons relativement bien«, se mouille Paul Hammelmann, président du conseil d'administration. Et d'appuyer son sentiment sur un fait : «On ne s'y attendait pas mais pour la Saint-Valentin, près de la moitié de l'hôtel était remplie.» De quoi rappeler à leur poste un peu de personnels. «Aujourd'hui, sur nos 320 employés habituels, 142 sont placés en chômage partiel», indique toutefois Pierre Plumer, directeur du site.

Une partie des installations restent accessibles uniquement pour les clients de l'hôtel.
Une partie des installations restent accessibles uniquement pour les clients de l'hôtel.
Photo : Chris Karaba

Si sauna et espace fitness n'ont toujours pas rouvert au grand public, ils restent accessibles sur rendez-vous aux clients du Parc Hôtel. Quant à la cure, elle bat son plein. «Il faut rattraper les retards dans la prise en charge de ce public spécifique», note Paul Hammelmann. Résultat, malgré un protocole sanitaire bien plus strict, 105 curistes peuvent bénéficier de leurs soins chaque semaine, «contre 125 en temps normal».

140 millions de travaux 

D'ailleurs, pour l'établissement, cela a été une grande satisfaction de revoir rapidement affluer les baigneurs et autres adeptes des eaux thermales. «Les efforts que nous avons mis à être un établissement de santé reconnu ont porté leurs fruits. Au sortir du déconfinement, les gens sont revenus sans trop de crainte. De notre côté, nous avons doublé les agents chargés de l'accueil et présents pour veiller au respect des consignes sanitaires. Nous prenons du même coup soin de la santé de nos hôtes, et permettons là aussi à plus de monde de travailler».


16.01.06 , metier du concierge, clefs d'or, cles d'or, photo: Marc Wilwert
Plus que deux mois pour les bons d'hébergement
Le ministre Lex Delles n'est toujours pas favorable à une prolongation de validité des vouchers de 50€ à déduire sur une nuitée passée au Luxembourg. Le 18 avril reste l'échéance pour en profiter.

La crise aura aussi eu un effet positif, à en croire le président du conseil d'administration. «Nous avons rassemblé deux catastrophes pour n'en faire plus qu'une», sourit Paul Hammelmann. Car si le covid a imposé deux mois de fermeture, un autre arrêt pend au nez de la structure. Une longue pause pour cause de travaux. Et, astucieusement, il a été choisi de profiter «des temps morts covid» pour déjà engager quelques chantiers. C'est actuellement le cas, par exemple, pour la peinture et la toiture du restaurant déserté par la brigade du chef Sébastien Domange.

Une partie de l'enveloppe de 140 millions d'euros accordée par l'Etat a ainsi été débloquée. Du temps de gagné pour la cure de jouvence nécessaire aux bâtiments datant de 1985. Et le tout sans pénaliser la clientèle, bien joué. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.