Changer d'édition

Le directeur du Statec pousse l'Etat à la dépense
Économie 25.11.2019

Le directeur du Statec pousse l'Etat à la dépense

Pour Serge Allegrezza, le Luxembourg doit profiter d'une situation économique favorable pour entreprendre de nombreuses mesures.

Le directeur du Statec pousse l'Etat à la dépense

Pour Serge Allegrezza, le Luxembourg doit profiter d'une situation économique favorable pour entreprendre de nombreuses mesures.
Photo: Pierre Matgé
Économie 25.11.2019

Le directeur du Statec pousse l'Etat à la dépense

A la lecture du budget prévisionnel 2020, Serge Allegrezza encourage le gouvernement à investir davantage en profitant d'un contexte favorable. Tout comme il recommande plus de financement pour les dépenses sociales.

(ER) - Après la Chambre des salariés qui regrette que l'Etat n'affecte pas plus de moyens à la lutte contre la pauvreté et soit frileux en matière d'investissements pour 2020, c'est le directeur du Statec, Serge Allegrezza qui est sorti du bois. Sur la radio 100.7, Serge Allegrezza estime que l'Etat doit emprunter davantage et profiter des taux négatifs afin d'assurer le financement des réformes et d'assumer les mesures sociales. 


Jamais le risque de pauvreté des salariés n'a été aussi pesant dans le pays. Le budget 2020 n'en tient pas suffisamment compte pour la Chambre des salariés.
«Il manque un volet social à ce budget»
Les indicateurs du pays étant au vert, la Chambre des salariés regrette que l'Etat n'affecte pas plus de moyens en 2020 à la lutte contre la pauvreté et soit frileux sur les investissements.

«De nouveaux emprunts permettraient de disposer d'une marge de manœuvre nécessaire pour financer la réforme fiscale et d'autres investissements», souligne ce connaisseur de l'état du pays.  

Selon Serge Allegrezza, le pays doit profiter davantage d'un contexte globalement favorable comme la croissance (+2,4% de PIB prévu l'an prochain), la productivité et les recettes fiscales à la hausse ou encore le respect des critères budgétaires fixés par l'Union européenne.

Deux avis contraires

Une vision de la situation qui tranche fortement avec d'autres avis déjà émis. A commencer par celui du CNFP. Le Conseil national des finances publiques demandant notamment plus de clarté sur l'impact de certaines dépenses attendues l'an prochain. 

Mais l'avis du directeur du Statec tranche aussi avec l'opinion de la Chambre de commerce qui, en fin de semaine dernière, recommandait au gouvernement de rester sur ses gardes dans le suivi de son budget 2020. Un budget annoncé par le ministre des Finances, Pierre Gramegna (DP), à hauteur de 20 milliards d'euros.


Sur le même sujet

La Chambre de commerce veut des dépenses prudentes
L'organisation patronale a appelé le gouvernement à rester sur ses gardes dans sa réaction au projet de budget 2020, jeudi. En épargnant davantage et en boostant notamment la digitalisation et le fonds souverain intergénérationnel.
Carlo Thelen, président de la Chambre de commerce, appelle de ses vœux une croissance «qualitative» basée sur l'innovation.
Ce que cache le budget de la Justice
Voilà un ministère qui, financièrement parlant, est presque le «parent pauvre» du budget 2020 du gouvernement. Mercredi, les députés ont étudié la façon dont les services de Sam Tanson allaient ventiler les 195 millions d'euros à disposition.
Dans les années à venir, la mise en service du centre pénitentiaire à Sanem (d'ici 2023) mobilisera une partie croissante des fonds attribués à la Justice luxembourgeoise.
Le Luxembourg emprunte à taux négatif
Le gouvernement a sept ans pour rembourser 1,7 milliard d’euros demandés auprès d'un consortium de banques. Pour la première fois, le taux demandé est négatif: -0,247%.
Pierre Gramegna, le «grand argentier» luxembourgeois, a réussi un joli coup. Une première même.
Le budget 2020 provoque des réactions contrastées
Tandis que les partis majoritaires soulignent positivement les investissements élevés du budget de l'Etat présenté ce lundi, l'opposition le critique sévèrement. Le CSV veut des annonces plus concrètes. L'ADR souligne qu'«il n'y a aucun signe de croissance qualitative».
IPO , Chamber , depot Budget 2020  , Martine Hansen , CSV Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le Luxembourg 18e pays le plus compétitif au monde
Le Luxembourg gagne une place et se positionne 18e désormais au classement de la compétitivité du Forum économique mondial. L'île cité-Etat d'Asie du Sud-Est s'est hissée à la première place et a évincé les Etats-Unis englués dans leurs guerres commerciales.