Changer d'édition

Le difficile décollage d'Infinity Shopping
Économie 3 min. 17.08.2020 Cet article est archivé

Le difficile décollage d'Infinity Shopping

La vingtaine d'enseignes du site peinent à attirer de nouveaux clients pourtant dans un quartier fréquenté.

Le difficile décollage d'Infinity Shopping

La vingtaine d'enseignes du site peinent à attirer de nouveaux clients pourtant dans un quartier fréquenté.
Photo : Julian Pierrot
Économie 3 min. 17.08.2020 Cet article est archivé

Le difficile décollage d'Infinity Shopping

Dernier centre commercial à avoir vu le jour dans la capitale, Infinity peine à trouver sa place. Au Kirchberg, comme ailleurs, le climat n'a guère été propice aux commerces.

(pj avec Rita RUPPERT) - Ministères, cabinets d'avocats, banques, institutions européennes, le centre commercial Infinity en est cerné. A l'entrée du Kirchberg, entre l'avenue Kennedy et la rue du Fort Niedergrünewald, même le tram s'arrête aux portes de cet ensemble d'une vingtaine de cellules inauguré en décembre dernier. Huit mois se sont écoulés et déjà la morosité gagne. La crise covid et le télétravail n'ont certes pas offert le meilleur climat, mais le malaise paraît bien plus profond. 

«Même le départ le 12 décembre a été mauvais», explique Romina Cancela qui vend des montres, des bijoux, des sacs à main et des produits bio. «Il y avait tout simplement trop peu de publicité», résume la jeune femme. «Le jour de l'inauguration, il faisait froid et brumeux. Beaucoup de gens ne savaient même pas que le centre commercial était déjà ouvert», ajoute Minh Tram, directeur du supermarché Proxy Delhaize. «Ce n'est qu'en janvier que les fonctionnaires des ministères et des institutions européennes ont découvert l'Infinity Shopping.


Lokales, INFINITY SHOPPING , Kirchberg, Foto: Chris Karaba/Luxembourg Wort
Le complexe Infinity, cette «opération remarquable»
Alors que ce jeudi, Immobel inaugure un nouveau centre commercial au Kirchberg, les projets à venir se multiplient. Et cela alors que le directeur général tend à se méfier de la spéculation folle frappant les prix du foncier au Grand-Duché.

Seul commerce ouvert durant le lockdown, le magasin a bien fonctionné. Mais depuis la levée du confinement, le compte n'y est plus. Et Minh Tram de mettre en cause le propriétaire Real IS, qui a racheté le centre commercial à la société Immobel en novembre 2019, de ne pas avoir suffisamment investi dans la promotion. «Il fait de la publicité sur les réseaux sociaux. Je plaide pour d'autres canaux afin que nous puissions atteindre davantage de clients potentiels. Pourquoi pas dans le tramway ou aux arrêts», interpelle le gérant. 

Du côté de la boutique Citabel Urban move, Guillaume Smal partage cet avis. Selon lui, il manque aussi des panneaux indicateurs, notamment pour indiquer le centre commercial et le parking souterrain de la place de l'Europe. «Beaucoup de gens ne savent même pas qu'il y a cette offre de stationnement. Pas plus les clients potentiels que les fournisseurs...» Le problème général est le manque de visibilité, relance d'ailleurs Liane Knippel, responsable de l'agence de voyage Sales-Lentz. 


Lokales, Corona: Geschäfte und Friseure öffnen wieder - Massnahmen und Vorbereitungen in der Belle Etoile, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Deux poids, deux mesures dans les galeries commerciales
Les uns ont réclamé le paiement des loyers, les autres ont préféré reporter quand certains ont définitivement renoncé à encaisser les factures d'avril et mai. Ainsi, chaque gestionnaire de centre commercial a géré à sa façon la relation avec ses enseignes locataires. Tour d'horizon.

L'espoir des boutiques et établissements de restauration installés tient maintenant dans la venue des habitants de la tour résidentielle voisine. Les 150 appartements du building de 104 mètres de haut seront occupés d'ici quelques mois, et Infinity pourrait alors devenir le pôle commercial de proximité de ces occupants. Même si l'opportunité ne se présentera pas d'ici la fin de l'année (au mieux), voire février 2021. Il faudra tenir d'ici là...

Rassurant, mais...

On sent au Kirchberg, la même fébrilité chez celles et ceux qui ont osé ouvrir une cellule dans l'un ou l'autre des centres commerciaux lancés en 2019 dans la capitale. Le climat n'est guère meilleur côté Royal Hamilius, et pire à la galerie Cloche d'Or où non seulement la foule des acheteurs est loin d'être au rendez-vous mais où le climat se tend entre locataires et gérant du site.

Christian Reding, secrétaire général du Fonds Kirchberg, se veut optimiste. Il rassure pour le centre commercial du ''quartier des affaires'' : «Nous sommes en contact avec les responsables. Un certain nombre de propositions ont déjà été concrétisées.» C'est ainsi qu'enfin la mention Infinity Shopping apparaît désormais sur le fronton du centre commercial, lui assurant une meilleure visibilité depuis la rue. Les panneaux pour le parking souterrain devraient suivre, assure-t-on. Pour le renforcement de la publicité, les gestionnaires du site étudient les possibilités. 

Et l'espace encore vacant? Malgré l'autocollant «coming soon», rien ne dit qu'une enseigne arrivera bientôt. En tout cas, aucun nom n'est avancé.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La possibilité d'ajouter un service «Horeca» à la plateforme de commerce en ligne luxembourgeoise n'est pas encore d'actualité même si des discussions sont en cours.
La capitale a horreur des commerces vides. Suite à la faillite d'«A la Soupe», et en attendant de rafraîchir les locaux rue Chimay, les autorités communales indiquent que le local laissé vacant sera loué dès la fin août. Selon la recette à succès des pop-up stores.
Wort.fr Pop Up Store Rue Philippe II FOTO: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Les uns ont réclamé le paiement des loyers, les autres ont préféré reporter quand certains ont définitivement renoncé à encaisser les factures d'avril et mai. Ainsi, chaque gestionnaire de centre commercial a géré à sa façon la relation avec ses enseignes locataires. Tour d'horizon.
Lokales, Corona: Geschäfte und Friseure öffnen wieder - Massnahmen und Vorbereitungen in der Belle Etoile, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
6,5 millions: ce n'est pas le montant de la transaction mais le nombre de visiteurs passant chaque année par la galerie commerciale, à Esch-sur-Alzette. Firce Capital vient de racheter le lieu.
Illustration Galerie Belval Plaza - Photo : Pierre Matge
Avant Noël, le 12 décembre précisément, les 22 commerces, cafés et restaurants de l'espace «Infinity shopping» ouvriront à l'autre bout de l'avenue J.-F. Kennedy. Une concurrence inédite pour Auchan et sa galerie.
Chantier Batiment Infinity Kirchberg - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort