Changer d'édition

Le diesel au Grand-Duché augmente de 20 cents en 20 mois
Économie 3 min. 06.02.2020

Le diesel au Grand-Duché augmente de 20 cents en 20 mois

Le diesel au Grand-Duché augmente de 20 cents en 20 mois

Photo: Archives LW
Économie 3 min. 06.02.2020

Le diesel au Grand-Duché augmente de 20 cents en 20 mois

Maurice FICK
Maurice FICK
Augmentations de l'accise, taxe carbone et directive européenne... concrètement c'est un bond de 19,52 cents par litre de diesel pour les automobilistes en quelques mois, a calculé le Groupement des pétroliers luxembourgeois. Il dénonce une «volte-face» subite de la politique gouvernementale.

En perdant 3 cents mercredi, le litre de diesel est passé à 1,08 euro à la pompe mais c'est un miroir aux alouettes. D'autres augmentations sont déjà annoncées. Le Groupement pétrolier luxembourgeois (GPL) et ses 234 stations-service essaimées sur le territoire savent qu'ils paient déjà les pots cassés et que l'addition sera de plus en plus salée.


16.10.2018 Luxembourg, ville, Tanken, Tanktourismus, Benzin, Diesel, pollution, Umwelt, Neue Aufkleber, Bezeichnung B7 et E5, Auto, Autos, Schmutz, Verbot   photo Anouk Antony
Ne tirez plus sur les pompistes!
Même si les prix des carburants ont enregistré une petite baisse ce mardi, le président du Groupement pétrolier luxembourgeois, est las des différentes taxes affectant essence et diesel. Pas question pour Romain Hoffmann que les 234 stations-service du pays servent de vaches à lait pour la politique environnementale.

Une preuve sans équivoque est la chute des ventes au lendemain de l'augmentation des accises au 1er mai 2019. La hausse de 11% entre janvier et avril a été brusquement freinée et les ventes de carburants ont baissé de 2% de mai à novembre 2019. De quoi faire réfléchir lorsque l'on sait qu'il est question ici de jolis volumes (2,5 milliards de litres de carburants par an) et de recettes qui proviennent pour moitié des achats effectués dans les shops au moment du passage à la pompe.

L'augmentation des accises et taxations successives qui découlent quasi toutes de décisions gouvernementales «sont beaucoup trop élevées et arrivent trop vite», martèle Romain Hoffmann. Le président du GPL tire la sonnette d'alarme: «Les particuliers et les résidents doivent payer beaucoup plus !»

Romain Hoffmann, président du GPL (au centre): «Avec les taxes carbone nous deviendrons encore moins compétitifs», sous-entendu que nos voisins belges et français qui n'ont pas décidé de les appliquer.
Romain Hoffmann, président du GPL (au centre): «Avec les taxes carbone nous deviendrons encore moins compétitifs», sous-entendu que nos voisins belges et français qui n'ont pas décidé de les appliquer.
Photo: Guy Wolff

Il a fait le calcul précis pour le diesel: «Endéans vingt mois, cela représente 19,52 cents de plus par litre pour les particuliers qui ne peuvent organiser autrement leur mobilité». Entrent dans son calcul, le bond de mai 2019 (2,38 cents/litre, TVA comprise), la hausse du 1er janvier 2020 liée à la directive européenne (5,24 cents), l'augmentation d'accise prévue le 1er avril 2020 (5,95 cents) et la taxe carbone qui entrera en vigueur début 2021 (5,95 cents).

A quoi, il faudra encore rajouter 1,49 cent de taxe carbone par litre de diesel les 1er janvier 2022, puis 2023. Ces augmentations structurelles du coût endéans 20 mois représentent un surplus de 16,4 cents par litre pour les transporteurs professionnels.

Ces taxations des carburants sont «contre-productives», estime Romain Hoffmann parce que le gouvernement «est en train d'augmenter la mobilité pour la majorité des utilisateurs et veut délocaliser les ventes de carburants dans d'autres pays, surtout pour les camions. Ce qui a pour effet une diminution des recettes de l'Etat, aucun effet sur le climat et les particuliers résidents et frontaliers doivent payer beaucoup plus».   

«Encore moins compétitif par rapport à la Belgique»

Face aux objectifs climatiques, Romain Hoffmann estime qu'«il faut continuer à travailler dans un cadre européen». Il faut savoir que les ventes de carburants sont attribuées comme émissions de gaz à effet de serre au Luxembourg. Ce qui n'est, en revanche, pas le cas pour la consommation d'électricité. 

Aussi le GPL préconise plutôt d'«acheter des certificats -qui sont la preuve d'une réduction réelle d'émissions de CO2 dans d'autres pays- en utilisant les mécanismes flexibles prévus dans les directives européennes, au lieu de délocaliser les ventes de carburants sans effet sur le climat réel». 


Aire de Berchem, Berchem, le 14 Octobre 2016. Photo: Chris Karaba
Le diesel moins cher en Belgique pour les chauffeurs
Avec la hausse des accises sur le carburant en mai prochain, le prix à la pompe deviendrait plus attractif en Belgique qu'au Luxembourg pour les professionnels de la logistique, indique le Groupement pétrolier luxembourgeois.

Ce qui préoccupe le plus, dans l'immédiat, le secteur pétrolier luxembourgeois c'est de voir qu'il ne pourra bientôt plus du tout faire face à la concurrence des pays voisins en ce qui concerne la vente de carburant aux transporteurs routiers. Depuis l'augmentation de 2 cents le 1er mai 2019 qui a provoqué «un renversement de tendance très clair, et l'effet continu», le diesel luxembourgeois est déjà plus cher qu'en Belgique.

L'ennui est qu'avec de nouvelles augmentations des accises «on sera encore moins compétitif par rapport à la Belgique et on se rapprochera de la France et à ce moment-là il n'y aura plus aucun intérêt pour  un transporteur international de faire le plein au Luxembourg». 


Sur le même sujet

Ne tirez plus sur les pompistes!
Même si les prix des carburants ont enregistré une petite baisse ce mardi, le président du Groupement pétrolier luxembourgeois, est las des différentes taxes affectant essence et diesel. Pas question pour Romain Hoffmann que les 234 stations-service du pays servent de vaches à lait pour la politique environnementale.
16.10.2018 Luxembourg, ville, Tanken, Tanktourismus, Benzin, Diesel, pollution, Umwelt, Neue Aufkleber, Bezeichnung B7 et E5, Auto, Autos, Schmutz, Verbot   photo Anouk Antony
Les prix à la pompe augmenteront début 2020
La hausse des taxes se situera entre un et cinq centimes le litre selon les carburants et prendra effet entre février et avril 2020, a confirmé Pierre Gramegna (DP), ministre des Finances, lundi.
Le tourisme à la pompe pollue et doit être «combattu», pour le gouvernement.
Les taxes freineraient le tourisme à la pompe
Les ventes de gazole au Luxembourg ont baissé pour la première fois, comme l'a annoncé le Groupement pétrolier luxembourgeois (GPL), jeudi. Un manque à gagner de 35,5 millions d'euros pour l'État depuis le 1er mai et la hausse des accises voulue par le gouvernement.
Les droits d'accise tirent les ventes du gazole vers le bas, faisant régir le patron du GPL
La timide chasse aux camions avides de gazole
Les poids lourds ne doivent pas prendre le Luxembourg pour une pompe à essence, il en va de la tenue des engagements climatiques du pays. Reste que pour dissuader les transporteurs internationaux de faire un crochet par le pays, le ministère de l'Energie agit prudemment.
Pour l'heure, la Police verbalise les transporteurs internationaux quittant les autoroutes pour faire le plein.
Pourquoi les prix fluctuent à la pompe?
En une nuit, le litre de super 95 et 98 octane a baissé de 4,6 cents ce mercredi 12 juin 2019. En cinq points, le secrétaire général du groupement pétrolier luxembourgeois explique comment et pourquoi le prix du litre varie régulièrement.
Tanktourismus,Tanken,Tankstelle,Aire de Berchem. Foto:Gerry Huberty
Le diesel moins cher en Belgique pour les chauffeurs
Avec la hausse des accises sur le carburant en mai prochain, le prix à la pompe deviendrait plus attractif en Belgique qu'au Luxembourg pour les professionnels de la logistique, indique le Groupement pétrolier luxembourgeois.
Aire de Berchem, Berchem, le 14 Octobre 2016. Photo: Chris Karaba