Changer d'édition

Le déficit de l'Etat moins lourd que prévu... en 2019
Économie 2 min. 01.10.2020 Cet article est archivé

Le déficit de l'Etat moins lourd que prévu... en 2019

Pierre Gramegna, ministre des Finances, doit jongler entre une année 2020 économiquement délicate et une future loi fiscale très attendue.

Le déficit de l'Etat moins lourd que prévu... en 2019

Pierre Gramegna, ministre des Finances, doit jongler entre une année 2020 économiquement délicate et une future loi fiscale très attendue.
Photo : SIP
Économie 2 min. 01.10.2020 Cet article est archivé

Le déficit de l'Etat moins lourd que prévu... en 2019

Si, pour cette année, les dépenses publiques flambent et les recettes sont plus basses qu'attendues, le budget du Luxembourg pour l'an dernier a été meilleur qu’initialement envisagé. En déficit toutefois.

(pj avec Susy Martins) Les uns y verront un verre à moitié plein, les autres à moitié vide. Toujours est-il que le déficit réel du budget du pays, pour 2019, serait moins profond qu'envisagé à l'heure d'établir les prévisions pour les comptes publics. L'information transparait dans le rapport sur le projet d'exécution budgétaire que le ministre des Finances, Pierre Gramegna (DP), vient de déposer à la Chambre. 

Ainsi, le gouvernement avait tablé sur un trou dans les caisses de 815,3 millions d'euros pour l'an dernier. La différence entre recettes et dépenses ne serait plus ''que" de 128,8 millions d'euros. Comment expliquer l'écart de 686,5 millions d'euros? Visiblement en raison de recettes fiscales bien plus importantes qu'espéré. Leur montant final dépassant de 4,87% le «fit» initialement prévu par l'exécutif.


Faillite Chaussures  Geox - Belle étoile - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
L'Etat luxembourgeois ouvre grand les robinets financiers
Le ministre des Finances voit filer les dépenses publiques plus vite que prévu à l'heure de présenter son budget 2020. Mais le déficit constaté aujourd'hui, aux yeux de Pierre Gramegna «renforce la capacité de l’économie de redémarrer».

En ce qui concerne les dépenses du budget 2019, par contre, les différents ministères ont visiblement travaillé avec sagesse, selon les enveloppes qui leur étaient destinées. Pierre Gramegna annonce un écart limité à 0,71% par rapport aux dépenses qui avaient été envisagées. De quoi faire dire au grand argentier luxembourgeois que, début 2020, les comptes publics étaient proches de l'équilibre et que la situation budgétaire était saine. 

Depuis, on sait que le bel ordonnancement des comptes publics a été bouleversé. L'épidémie de covid-19 -imprévisible à l'heure de la présentation du budget 2020- bouleversant la répartition des 20 milliards d'euros. Depuis, il a fallu assumer l'ensemble des mesures mises en place dès mars dernier. Chômage partiel, coût du congé pour raisons familiales, gestion de la crise sanitaire, aides à la relance, soutiens à de nombreux pans de l'économie nationale. 

Même si la bonne santé financière du Luxembourg (toujours confirmée du triple AAA des agences de notation) lui a permis de bénéficier à nouveau de crédits à taux négatifs, l'Etat s'attend à un déficit majeur pour 2020. Aux dernières estimations officielles, celui-ci pourrait atteindre les millions d'euros. Et difficile cette fois de voir le verre se remplir à nouveau, même si les dernières prévisions du Statec relèvent de l'optimisme prudent sur le sort de l'activité nationale. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Lundi, le ministre des Finances a présenté aux membres de la Commission des finances et du contrôle budgétaire l'évolution des finances publiques jusqu'à la fin du mois d'août.
Jamais le Grand-Duché n'aura pu s'appuyer sur une pareille somme. Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a même annoncé ce lundi matin des investissements records pour le pays, à hauteur de 2,8 milliards d'euros.
Le ministre des Finances Pierre Gramegna a présenté les orientations budgétaires ce lundi.
Les députés planchent ces mercredi et jeudi sur ce projet, qui sera adopté cette semaine. Cette année, il est placé sous le signe de la justice sociale, de la compétitivité économique et de la durabilité.
POL - Débats Budget 2019,  André Bauler, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort