Changer d'édition

Le covid-19 fait tourner les chaînes chez DuPont
Économie 2 min. 07.03.2020 Cet article est archivé

Le covid-19 fait tourner les chaînes chez DuPont

Il faut produire ces combinaisons de protection en Tyvek à plus grande échelle désormais.

Le covid-19 fait tourner les chaînes chez DuPont

Il faut produire ces combinaisons de protection en Tyvek à plus grande échelle désormais.
Photo : dpa
Économie 2 min. 07.03.2020 Cet article est archivé

Le covid-19 fait tourner les chaînes chez DuPont

Alors que la demande en combinaisons de protection face au virus explose, la filiale luxembourgeoise doit revoir à la hausse son planning de production. Le site de Contern fonctionne désormais 24h/24.

(pj avec TJ) Si la crise du coronavirus affecte négativement l'économie mondiale, certains industriels se frottent les mains. Il en est ainsi des producteurs de gel hydroalcoolique, de désinfectants ou de masques respiratoires par exemple. Au Grand-Duché, où un troisième cas de résident positif au coronavirus a été signalé vendredi, l'épidémie a trouvé un écho à l'usine DuPont de Nemours, à Contern. Il faut dire que c'est là qu'est produit un plastique spécifique aux tenues de protection sanitaire.

«Depuis le début de l'épidémie, nous avons effectivement remarqué une forte augmentation de la demande», reconnait Albrecht Gerland, chef de produit sur le site de production luxembourgeois. Il est vrai que, depuis 1988, l'usine est l'un des deux seuls sites de la marque dans le monde à fabriquer le matériau résistant à la déchirure et à l'eau indispensable aux tenues tant demandées désormais.

Le site de Contern emploie près de 1.200 salariés qui ont dû revoir leur rythme de travail face à la demande en Tyvek.
Le site de Contern emploie près de 1.200 salariés qui ont dû revoir leur rythme de travail face à la demande en Tyvek.
Photo: DuPont

 Si initialement, la majeure partie des combinaisons ont été destinées à la Chine, où le virus avait fait son apparition, la propagation mondiale du virus du SRAS-CoV-2 a redistribué la donne. Résultat: les pays européens sont de plus en plus demandeurs des vêtements aux vertus de bouclier sanitaire reconnues. Compris au Luxembourg où un troisième cas positif au coronavirus a été signalé, vendredi, après un séjour en Alsace.

D'ordinaire, la société américaine DuPont produit 200 millions de combinaisons de protection par anAlbrecht Gerland assure que ce chiffre sera à la hausse pour 2020. De quoi faire les affaires du site de Contern qui a décidé de travailler maintenant 7j/7 et 24h/24 pour sortir plus de quantité de plastique non tissé. Appelé Tyvek, ce matériau est très mince et léger, extrêmement résistant aux déchirures et respirant avec un aspect proche du papier.

Paul  Meyers leitet das Tyvek-Werk.
Paul Meyers leitet das Tyvek-Werk.
Photo: Guy Jallay

Le Tyvek a d'ailleurs été utilisé à Fukushima sous forme de combinaison intégrale, avec masque et surprotection de bottes, car ce matériau est adapté à un usage CBRN (chimique, biologique, radioactif et nucléaire).

À l'usine DuPont de Contern, les employés multiplient donc actuellement les heures supplémentaires. «Le virus corona signifie beaucoup de travail et d'énergie pour notre usine», témoigne son directeur Paul Meyers. Mais les quelque 1.200 employés ont su s'adapter à cet inattendu, et sont «très motivés» pour assurer la production indispensable à parer les impacts de l'infection pulmonaire notamment auprès des personnels soignants.

Le site grand-ducal, qui va faire l'objet d'un investissement de près de 350 millions d'euros, a donc choisi de considérablement baisser ses autres activités, afin de se concentrer sur la production des volumes importants de Tyvek demandés en urgence par les usines de couture du groupe DuPont de Nemours (sept en Asie, une en Roumanie et une autre au Mexique) fabriquant elles les combinaisons.



Sur le même sujet

L'usine de Contern a assuré la fabrication de milliers de bobines de matière synthétique indispensable à la fabrication de blouses de protection sanitaire. De quoi conforter le groupe DuPont à investir dans l'ouverture d'une 8ème chaîne de production.
WO fr , DuPont de Nemours , Contern , DuPont Werk , Produktion Tyvek , Foto.Guy Jallay/Luxemburger Wort
La prochaine édition du Postlaf prévue le 15 mars est reportée d'une année ont annoncé les organisateurs ce vendredi. La traditionnelle course à pied organisée chaque année à la Cloche d'Or célébrera ainsi sa 25e édition au printemps 2021.
Start 
/ Leichtathletik Saison 2019 / 
17.03.2019 /
24. Post-Laf Luxemburg (Postlaf) / 
Gasperich, Luxemburg /
Foto: Ben Majerus
Des quatre ressortissants grand-ducaux mis en quarantaine dans l'hôtel H10 Costa Adeje Palace depuis le 24 février, seuls deux sont encore sur place. Les autres, arrivés le 24 à l'hôtel, avaient déjà pu repartir le week-end dernier.
La capitale mosellane a eu la bonne idée de faire don de 5.000 masques de protection à la commune de Nankin, en Chine. Un geste apprécié par les autorités locales face à l'épidémie de coronavirus.
A woman wearing a face mask walks with an umbrella along a street in Jiujiang in China's central Jiangxi province on March 6, 2020. - China reported 30 more deaths from the COVID-19 coronavirus outbreak on March 6, with fresh infections rising for a second straight day and 16 new cases imported from overseas. (Photo by NOEL CELIS / AFP)
Les écoles sont fermées à partir de ce jeudi et pour deux semaines en Italie afin de se prémunir contre le coronavirus, qui pousse le monde à s'équiper pour se protéger et à annuler nombre d'événements.
TOPSHOT - A woman leaves the a pre-triage medical tent in front of the Cremona hospital, in Cremona, northern Italy, on March 4, 2020. - Italy will recommend people stop kissing in public, avoid shaking hands and keep a safe distance from each other to limit the spread of the novel coronavirus. Other measures to be approved by the government, which has borne the brunt of the COVID-19 disease, includes a plan to play all football matches behind closed doors. (Photo by Miguel MEDINA / AFP)