Changer d'édition

Le coût des voyages fait baisser l'inflation
Économie 04.10.2019

Le coût des voyages fait baisser l'inflation

Le prix des billets d'avion a baissé de 21,4% en un mois seulement.

Le coût des voyages fait baisser l'inflation

Le prix des billets d'avion a baissé de 21,4% en un mois seulement.
Photo: Chris Karaba
Économie 04.10.2019

Le coût des voyages fait baisser l'inflation

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Si l'indice des prix à la consommation a chuté de 0,2%, en septembre, c'est notamment en raison de la diminution des tarifs accordés aux vacanciers et voyageurs d'affaires. Les séjours à forfait ont notamment vu leur montant diminuer.

Sur douze mois, bonne nouvelle: le taux d'inflation a légèrement baissé passant de +1,6% à 1,3%. Et cette tendance a été confirmée en septembre où l'indice des prix à la consommation a diminué de 0,2% par rapport au mois précédent. A bien étudier le phénomène, le Statec est formel: «Ce mouvement s'explique par une chute des prix des voyages».

Car, sitôt le rush estival passé, agences de voyages et compagnies aériennes ont revu leurs tarifs et diminué leurs tarifs. Ainsi, l'Institut de la statistique a noté que les prix des voyages forfaits coûtaient 6,1% de moins qu'en août, les billets d'avion -21,4%. 

Le mazout flambe

La tendance baissière se voit confortée également par des prix moindres pratiqués, par exemple, sur les légumes, poissons frais et fruits de mer, les locations de véhicules et de places de parking, les frais de crèches ou de foyers de jour pour enfants. Les automobilistes roulant à l'essence peuvent, eux aussi, avoir le sourire. En moyenne, pour le mois de la rentrée, le plein leur a coûté 1,3% moins cher qu'en août dernier.

Cette vérité ne s'applique pas sur la totalité des produits pétroliers qui, globalement, ont augmenté de 0,7% de mois à mois. La flambée du prix du mazout (+2,1%) a fortement pondéré cette catégorie. Dans le même temps, le litre de diesel augmentait de 1,9%. Sur un an, et malgré le ressenti des consommateurs, l'ensemble de ces produits pétroliers ont chuté de 3,4%.

+1% pour les cours privés

Dans le panier de l'indice, les autres progressions notables concernent les fruits frais (+1,6%), les boissons alcoolisées (+o,9%), les automobiles (+0,3%) ou l'ameublement (+0,6%) entre août et septembre 2019.

Rentrée des classes oblige, le Statec a pu enregistrer une croissance des tarifs pour certains cours d'enseignement non obligatoires et privés. La note a augmenté de 1% en trente jours.








Sur le même sujet

La «croissance qualitative» frontalement remise en cause
Une semaine avant le discours très attendu sur l'état de la Nation, l'almanach social de Caritas dresse un état des lieux d'un Luxembourg ne semblant que jurer par la croissance économique. Des voix tirent la sonnette d'alarme et préconisent d'oser le changement.
Lokales- Kirchberg Place de l’Europe, Chantier, Baustelle, construction, cran, Arbeiter, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Les prix à la consommation continuent d'augmenter
Les prix des autres biens et services progressent de 0,2% pour ce mois de juillet 2019. Selon les prévisions du Statec, la tranche indiciaire annoncée pour cet hiver pourrait tomber entre octobre et décembre.
Pour la Chambre des salariés, l'indexation et l'ajustement du salaire social minimum ne sont pas préjudiciables à la compétitivité de notre économie. 
(Photo: AFP)
14% des salariés exposés à la pauvreté
La Chambre des Salariés du Luxembourg publie ce mardi son «panorama social 2019». Le bilan annuel constate des inégalités sociales et salariales toujours croissantes entre salariés, apprentis et retraités.