Changer d'édition

Le conflit social chez Cargolux n'en finit pas
Économie 19.06.2019

Le conflit social chez Cargolux n'en finit pas

Le conflit social chez Cargolux n'en finit pas

Photo: Chris Karaba
Économie 19.06.2019

Le conflit social chez Cargolux n'en finit pas

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Le LCGB et l'OGBL ont à nouveau demandé à l'Office national de conciliation d'intervenir dans les négociations entre l'entreprise aérienne et ses employés, qui réclament depuis plus d'un an une nouvelle convention collective.

Les négociations pour la nouvelle convention collective à Cargolux durent depuis déjà plus d'un an, sans parvenir toutefois à un consensus entre les deux parties. Face à ce problème, les syndicats LCGB et OGBL ont donc saisi l'Office National de Conciliation (ONC), le 14 février dernier.

Mais suite à une dernière ronde de négociations du 13 juin, la direction de Cargolux ne semble toujours pas répondre aux revendications principales des syndicats.

 Les divergences reposent sur les concessions des salariés  

Les résultats de Cargolux suscitent des revendications
Ce mercredi, l'opérateur de fret aérien a annoncé un bénéfice après impôts record de 211,2 millions de dollars pour 2018, en hausse de 73% par rapport à 2017. Dans la foulée, le LCGB et l'OGBL ont publié un communiqué réclamant une nouvelle convention collective.

«Afin d’éviter l’échec de la conciliation ainsi qu’une escalade du conflit collectif» après la fin de la procédure officielle de 16 semaines, le LCGB et l’OGBL ont donc à nouveau demandé une réunion d’urgence auprès de l’ONC.

«Les divergences reposent sur les concessions des salariés lors des dernières négociations collectives suite aux problèmes économiques de Cargolux de l’époque. Ces difficultés étaient le résultat de la crise économique générale, d’un mauvais management de la précédente direction ainsi que de la charge financière liée à l’achat de nouveaux avions depuis 2011», détaillent les syndicats dans un communiqué ce mercredi.

Concept de «durabilité»

Les salariés exigent une amélioration de leurs conditions de travail et un retour au niveau salarial d’avant crise, puisque l'opérateur de fret aérien a annoncé un bénéfice après impôts record de 211,2 millions de dollars pour 2018, en hausse de 73% par rapport à 2017 en avril dernier.

La direction de Cargolux «vise pourtant de geler les conditions de travail au niveau moins élevé», assurent les syndicats. «La direction n’est pas en mesure de présenter des faits qui le justifieraient, mais cite le concept théorique de "durabilité" à plusieurs reprises comme excuse pour ne pas devoir céder aux revendications principales des salariés», concluent-ils.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Cargolux répond aux syndicats
Le PDG de la compagnie aérienne, Richard Forson, a réagi suite à la requête du LCGB et de l'OGBL, pour mettre un terme au blocage des négociations de la nouvelle convention collective de l'entreprise.
Wirtschaft, Cargolux Annual Press Conference.Richard Forson .Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Les résultats de Cargolux suscitent des revendications
Ce mercredi, l'opérateur de fret aérien a annoncé un bénéfice après impôts record de 211,2 millions de dollars pour 2018, en hausse de 73% par rapport à 2017. Dans la foulée, le LCGB et l'OGBL ont publié un communiqué réclamant une nouvelle convention collective.