Changer d'édition

Le compte est bon pour MeluXina
Économie 4 1 2 min. 07.06.2021

Le compte est bon pour MeluXina

A lui seul, cet ordinateur est capable de réaliser 10 millions de milliards de calculs savants en une seconde.

Le compte est bon pour MeluXina

A lui seul, cet ordinateur est capable de réaliser 10 millions de milliards de calculs savants en une seconde.
Photo : Guy Jallay
Économie 4 1 2 min. 07.06.2021

Le compte est bon pour MeluXina

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Ce lundi, l'univers des datas luxembourgeois s'est encore agrandi avec la mise en service d'un premier superordinateur. L'équipement, capable de calculer à des vitesses impressionnantes, doit être un atout pour la recherche et le développement des entreprises.

«Sur la planisphère, on a du mal à nous trouver. Mais du point de vue de la recherche et de l'innovation dans le monde, le Grand-Duché est bien plus grand qu'il n'y parait.» Depuis ce lundi, Xavier Bettel a même de quoi vanter le pays un peu plus encore. Ainsi, en lançant officiellement MeluXina ce 7 juin, le Luxembourg dispose de son premier superordinateur. Un équipement capable d'exécuter à la seconde 10 millions de milliards de calculs... Et c'est loin d'être un gadget tant cet équipement va pouvoir accélérer la recherche et le développement des entreprises qui feront appel à ses services.


(de g. à dr.) Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d’État, ministre de la Digitalisation ; Roger Lampach, CEO LuxProvide SA ; Pascal Bouvry, CEO LuxProvide SA
Le Luxembourg se dote d'un superordinateur
Le Premier ministre et le ministre de l'Economie ont annoncé, mardi, l'acquisition de Meluxina. D'une puissance de dix pétaflops, l'appareil sera dédié à la recherche, la médecine personnalisée et aux projets eHealth. Mais il vise surtout à intégrer le pays dans le réseau européen des supercalculateurs.

D'ailleurs, déjà 38 projets de travaux figurent à l'agenda de cet appareil installé dans le centre de données de LuxConnect, à Bissen. 5.000 m2 de serveurs hyper puissants, hyper rapides... et hyper sécurisés aussi qui, d'ici quelques semaines, seront mis au service des partenaires privés et publics qui feront appel à ses services. Qui? Franz Fayot (LSAP), ministre de l'Economie, n'a révélé que quelques noms (comme l'Uni, le List ou encore IEE et Goodyear). Mais une chose est sûre : disposer de cette «machine extraordinaire» constitue un atout majeur pour favoriser l'innovation.

Et c'est bien cet avantage à saisir qui a encouragé, voilà cinq ans, le gouvernement luxembourgeois à croire en l'initiative EuroHPC JU. Une joint-venture entre l'Europe et le pays pour développer sur le territoire de l'UE ce type d'outils. «Aujourd'hui, le pays et son environnement d'activités disposent non seulement d'un des 50 meilleurs calculateurs haute performance au monde, mais surtout d'un levier de développement aussi bien pour la recherche fondamentale que l'industrie, la logistique, les télécommunications, le commerce, la finance, la santé, l'éducation» n'en finit pas de lister, Franz Fayot. 

Car en rendant accessible le «calcul intensif», MeluXina va permettre à des tas de partenaires de prendre de l'avance sur leurs éventuels concurrents. «Le prototypage, la modélisation ou la simulation sont souvent des étapes longues et coûteuses dans le processus de développement d'un projet. Ce superordinateur fait gagner du temps, beaucoup, mais surtout de l'argent en accélérant les études complexes multipliant les datas à analyser», jubile le ministre de l'Economie. Partageant la joie d'un Premier ministre qui voit dans les 10 pétaflops de capacité du superordinateur «un instrument démontrant que le Luxembourg est prêt pour l'après-crise».

Et puis, cerise sur le gâteau, voilà un datacenter vert. Certes gourmand en énergie, mais faisant partie du Top 20 mondial des supercalculateurs question efficacité énergétique. Avec notamment un système de refroidissement des installations à l'eau. Un liquide généré par l'usine voisine KioWatt et sa centrale de froid spécialement installée à cet effet. (Presque) de quoi faire oublier les déboires environnementaux du projet Fage ou les inquiétudes soulevées par l'installation (encore possible) du centre de données de Google, toujours à Bissen.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

A compter du 1er septembre prochain, Jeff Feller, actuel secrétaire parlementaire au sein du groupe parlementaire du DP prendra la place actuellement occupée par Paul Konsbruck. Ce dernier deviendra CEO de LuxConnect.
En annonçant qu'il changera l'alimentation de son dispositif de secours fonctionnant pour l'heure au diesel par un système à batteries, le géant américain indique qu'il envisage, à terme, de déployer cette solution à travers le monde.
Le Premier ministre et le ministre de l'Economie ont annoncé, mardi, l'acquisition de Meluxina. D'une puissance de dix pétaflops, l'appareil sera dédié à la recherche, la médecine personnalisée et aux projets eHealth. Mais il vise surtout à intégrer le pays dans le réseau européen des supercalculateurs.
(de g. à dr.) Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d’État, ministre de la Digitalisation ; Roger Lampach, CEO LuxProvide SA ; Pascal Bouvry, CEO LuxProvide SA
2020 verra la mise en service du centre national de filtrage d'attaques volumétriques DDoS. Un nom savant pour ce qui constitue une arme de défense informatique, voulue par l'Etat et indispensable face à des opérations de piratage de plus en plus audacieuses.
Man working in data center Cyber data server
L'engin, d'une puissance de dix pétaflops, sera hébergé dans le datacenter de LuxConnect à Bissen. Dédié à la recherche, la médecine personnalisée et aux projets eHealth, il devrait à terme employer 50 personnes.
Le superordinateur de l'université à Belval aura bientôt un homologue à Bissen
Déjà ciblée par Google qui y a acheté 33 hectares en vue de l'installation éventuelle d'un datacenter et terre d'accueil de l'Automotive Campus, la commune hébergera également un superordinateur (HPC). L'un des huit qui verront le jour dans l'ensemble de l'UE, annonce vendredi la Commission européenne.