Changer d'édition

Le chef de la BEI critique l'aveuglement industriel
Économie 2 min. 23.12.2019 Cet article est archivé

Le chef de la BEI critique l'aveuglement industriel

Le patron de la BEI pointe surtout la lenteur du secteur automobile à produire plus propre.

Le chef de la BEI critique l'aveuglement industriel

Le patron de la BEI pointe surtout la lenteur du secteur automobile à produire plus propre.
Photo: AFP
Économie 2 min. 23.12.2019 Cet article est archivé

Le chef de la BEI critique l'aveuglement industriel

Le président de la Banque européenne d'investissement regrette vivement la lenteur des entreprises à réagir au changement climatique. Et tout particulièrement le secteur automobile.

(AFP) - Dans une interview parue dans le groupe de presse allemand RND, le chef de la Banque européenne d'investissement (BEI), Werner Hoyer, s'interroge pour savoir si «certains patrons de sociétés ne se sont pas endormis à la barre» de leurs entreprises. Il pointe là le manque de réactivité du secteur face à la pollution et aux dégradations environnementales. 

Le responsable de la BEI, institution basée à Luxembourg, estime en particulier que les constructeurs automobiles ont mis trop de temps à passer du moteur à combustion polluant à des voitures électriques propres. Il était «parfaitement clair il y a 15 ans ou même 20 ans» que cette transition aurait «un impact considérable notamment sur les constructeurs automobiles», souligne le responsable. «Mais au lieu d'y faire face, de nombreux (industriels) n'ont pas réagi, et ont préféré attendre». 

Un coup pour l'automobile

M. Hoyer a tenu ces propos alors que son pays d'origine, l'Allemagne, première économie d'Europe, connait un plongeon de son activité manufacturière, en raison des tensions commerciales, d'une faible croissance mondiale et des incertitudes entourant le Brexit. 

Le secteur crucial de l'automobile en Allemagne a été durement frappé par le ralentissement économique, qui intervient au moment où les finances des constructeurs sont alourdies par les énormes investissements nécessaires pour produire les véhicules propres et autonomes de demain. Un choix stratégique à l'heure de passer à l'électromobilité.

Des entreprises de premier plan comme Volkswagen, Daimler et Continental ont annoncé la suppression de dizaines de milliers d'emplois dans les prochaines années.


Ursula von der Leyen, ancienne ministre du gouvernement d'Angela Merkel, sait qu'elle est attendue sur la question climatique.
Von der Leyen veut 100 milliards pour le climat
L'argent devra provenir de fonds publics mais également privés, a précisé la nouvelle patronne de l'exécutif européen, mercredi. Un objectif annoncé en pleine COP25, et alors que le Grand-Duché a rehaussé ses objectifs climatiques.

La Banque européenne d'investissement a annoncé à la mi-novembre qu'elle allait arrêter de soutenir les projets liés aux énergies fossiles, y compris le gaz, à partir de 2022. Cette nouvelle politique répond à un appel de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen à devenir une véritable «banque du climat».

La BEI prévoit aussi de débloquer jusqu'à 100 milliards d'euros d'investissements dans l'action pour le climat et le développement durable au cours de la prochaine décennie. 


Sur le même sujet

Le «cadeau ministériel» de Bausch au secteur automobile
«Consterné» et «choqué» par les critiques émises par la House of Automobile sur la mise en œuvre des nouvelles normes de pollution, le ministre de la Mobilité contre-attaque et justifie sa décision qui entrera en vigueur le 1er mars.
«Consterné» et «choqué» par les critiques émises par la HOA, François Bausch parle de «cadeau ministériel»
L'union PSA-Fiat Chrysler accouche d'un géant
Les constructeurs automobiles français et italo-américain ont signé «un accord de rapprochement engageant» en vue d'une fusion «pour former le quatrième constructeur automobile mondial», ont annoncé ce mercredi les deux groupes dans un communiqué conjoint.
(COMBO) This combination of file pictures created on October 31, 2019 shows the logo of Italian auto maker Fiat (L) in a cars dealer on January 12, 2017 in Saluzzo, near Turin, and the Peugeot logo pictured at the 2014 Paris Auto Show on October 3, 2014 in Paris. - French carmaker PSA and US-Italian rival Fiat Chrysler have signed an agreement to create the world's fourth largest automaker, they said in a joint statement on December 12, 2019. (Photos by MARCO BERTORELLO and Jo�l SAGET / AFP)
Volkswagen affronte ses clients devant la justice
Le premier grand procès de consommateurs en Allemagne s'ouvre lundi contre le constructeur automobile, regroupant des centaines de milliers de clients demandant réparation pour leurs voitures diesel truquées, quatre ans après l'éclatement du «dieselgate».
(FILES) In this file photo taken on September 25, 2015 an activist holds up a sign reading "No more lies" during a protest of environmental watchdog Greenpeace in front of the headquarters of German car maker Volkswagen in Wolfsburg, central Germany. - Car behemoth Volkswagen will face a German court on September 30, 2019 as hundreds of thousands of owners of manipulated diesel cars demand compensation four years after the country's largest post-war industrial scandal erupted. (Photo by John MACDOUGALL / AFP)