Changer d'édition

Le Brexit crée des turbulences pour Cargolux
Économie 2 min. 06.09.2019

Le Brexit crée des turbulences pour Cargolux

Cargolux rentabilise ses vols par des escales intermédiaires, notamment au Royaume-Uni. Qu'en sera-t-il si un Brexit sans accord intervient?

Le Brexit crée des turbulences pour Cargolux

Cargolux rentabilise ses vols par des escales intermédiaires, notamment au Royaume-Uni. Qu'en sera-t-il si un Brexit sans accord intervient?
Photo: Pierre Matgé
Économie 2 min. 06.09.2019

Le Brexit crée des turbulences pour Cargolux

La compagnie aérienne de transport de fret reste dans l'attente d'une clarification des règles s'imposant, à l'avenir, pour ses futures escales commerciales au Royaume-Uni.

(PJ avec Thomas Klein) «Ne partez pas les mains vides.» Ce principe s'applique aux serveurs dans les restaurants, mais surtout aux compagnies de fret aérien comme Cargolux. Aussi ces entreprises s'efforcent de planifier leurs itinéraires et la composition de leurs cargaisons de manière à ce que leurs capacités de fret soient utilisées de manière optimale.

Par exemple, il n'est pas très efficace de transporter des marchandises de la Chine au Luxembourg si l'avion revient à moitié vide. Dans ce cas, il est plus logique de faire une escale au Royaume-Uni pour charger des marchandises supplémentaires en Chine.


29.9.Findel / Flughafen Findel / Cargolux / Flugzeug Foto:Guy Jallay
Le Groupe Cargolux enregistre la meilleure année de son histoire
2018/2017 s’est avéré être une année exceptionnelle pour Cargolux Airlines. Le bénéfice net après impôts pour 2017 s’élève à US$ 122.3 millions (contre 5.5 millions en 2016) et le total de tonnes-kilomètres de fret transporté a augmenté de 12.3%.

L'autorisation de transporter des passagers et du fret entre le pays d'origine de la compagnie aérienne et deux pays étrangers sur le même vol est connue dans l'industrie comme la «cinquième liberté de l'air». 

Pour Cargolux, cette «liberté» est primordiale car elle améliore considérablement les marges bénéficiaires de ses vols cargo. 

Les activités couvertes par ce régime représentent un tiers du fret total transporté par Cargolux à travers le Royaume-Uni. Mais du coup cette pratique pourrait être remise en question par un Brexit dur. 

«Cinquième liberté de l'air»

Alors que le plan d'urgence de la Commission européenne pour un «no-deal-Brexit» prévoyait dès le départ des solutions transitoires pour le trafic passagers, cette «cinquième liberté de l'air» a longtemps été ignorée. 

La question de savoir si cette «liberté» devait être incluse dans le plan d'urgence de l'UE a donné lieu à un litige entre Bruxelles et Luxembourg, fin 2018. Alors que le gouvernement luxembourgeois est intervenu dans l'intérêt de Cargolux, la Commission a été réticente à trouver une solution temporaire à cette question.

Une décision temporaire

On craignait alors que la volonté de Londres de conclure un accord ne diminue si toutes les difficultés d'un retrait non réglementé étaient atténuées par le plan d'urgence. 

Peu avant l'expiration de la date initiale du Brexit, le 30 mars, un compromis a pourtant été trouvé. Le règlement de l'UE, qui régit le trafic aérien entre l'UE et le Royaume-Uni après son retrait, stipule que la licence actuelle pour ce type de vol restera en vigueur. Mais cela seulement pour une période maximale de cinq mois après un départ non réglementé de la Grande-Bretagne de l'Union. 

Négociations urgentes

«Ce régime transitoire est un soulagement pour la situation à court terme en cas de Brexit dur», commente Patrick Jeanne, Senior Manager chez Cargolux.

«Mais pour éviter les goulets d'étranglement après cinq mois, il est important que l'UE et le Royaume-Uni entament dès que possible des négociations en vue de négocier un accord global sur le transport aérien», conclut le responsable.


Sur le même sujet

Changement d'ère à la tête de Luxair
Sur proposition de l'État, actionnaire majoritaire de la compagnie aérienne luxembourgeoise, Giovanni Giallombardo a été nommé, lundi, nouveau président du conseil d'administration. Il succède à Paul Helminger, en poste depuis 2012.
Luxair - Bombardier Q400 - Photo : Pierre Matgé
Les résultats de Cargolux suscitent des revendications
Ce mercredi, l'opérateur de fret aérien a annoncé un bénéfice après impôts record de 211,2 millions de dollars pour 2018, en hausse de 73% par rapport à 2017. Dans la foulée, le LCGB et l'OGBL ont publié un communiqué réclamant une nouvelle convention collective.
Cargolux inaugure une nouvelle liaison transpacifique
Cargolux a annoncé ce vendredi 14 décembre, le lancement d’une nouvelle liaison transpacifique entre Hong Kong et Mexico. La connexion sera opérée deux fois par semaine avec des vols quittant Hong Kong le samedi et le lundi pour arriver dans la capitale mexicaine le dimanche et le mardi.