Changer d'édition

Le blues des activités commerciales
Économie 3 min. 06.11.2020

Le blues des activités commerciales

Même si seulement 10% des entreprises sondées reconnaissent une reprise d'activité depuis quelques mois, 73% des dirigeants se disent confiants sur l'avenir de leur entreprise. Méthode Coué?

Le blues des activités commerciales

Même si seulement 10% des entreprises sondées reconnaissent une reprise d'activité depuis quelques mois, 73% des dirigeants se disent confiants sur l'avenir de leur entreprise. Méthode Coué?
Photo : Guy Jallay
Économie 3 min. 06.11.2020

Le blues des activités commerciales

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Un tiers des 560 entreprises sondées par la Chambre de commerce estiment que leur activité va encore chuter dans les six prochains mois. Un pessimisme dans l'environnement économique qui concerne plus spécifiquement les secteurs du transport, du commerce et de la restauration.

Jamais en deux ans, le Baromètre de l'Economie mesuré par la Chambre de commerce n'avait affiché des résultats aussi sombres. Ainsi, près de 60% des entreprises interrogées ont vu leur activité diminuer au cours des six derniers mois, et plus d’un tiers d'entre elles pensent que cette chute va continuer au premier semestre 2021. Mais s'il faut chercher une éclaircie au milieu des nuages, c'est du côté de l'emploi que l'enquête la déniche.

En effet, malgré les difficultés, les sociétés anticipent majoritairement de ne pas se séparer à moyen terme d'une partie de leur effectif. Selon ce deuxième Baromètre 2020, 63% des chefs d'entreprise entendraient maintenir leur niveau de salariés, quand 16% pensent même à recruter. De bon augure alors que, déjà depuis cinq mois, le nombre de demandeurs d'emplois diminue petit à petit au Grand-Duché.


13.08.12 Zone Industrielle Mierscherbierg.Foto:Gerry Huberty
Cinq nouveautés budgétaires pour aider les entreprises
Le projet de budget 2021 du gouvernement prévoit 21,7 milliards d'euros de dépenses. Une somme incluant les mesures de soutien à l'activité économique mais aussi au développement de l'attractivité des sociétés luxembourgeoises.

Nul doute d'ailleurs que le parachute social offert par la large couverture du chômage partiel (qui devrait être prolongé au-delà du 31 décembre) participe à cette tendance. Aussi, même si leur carnet de commandes ne repart pas à la hausse, les enseignes peuvent éviter de licencier et conserver leur main-d'oeuvre à l'abri, dans l'attente de la reprise. 

Si nul ne s'aventure à dire quand ce rebond de l'activité arrivera, selon les secteurs, la confiance en l'avenir est loin d'être également partagée. Ainsi, les dirigeants du secteur de l'hôtellerie-restauration s'avouent pessimistes sur leur devenir. Et encore, le sondage a pris fin le 2 octobre dernier. Il n'était alors pas encore question de l'impact du couvre-feu sur ce secteur, ni la possibilité d'un reconfinement des restaurants et cafés comme décidé dans les pays voisins...

Et pourtant, paradoxalement, la confiance règne dans l'esprit des dirigeants eux-mêmes. Plus de 70% des sondés croient en l'avenir de leur société. A ajouter aux 8% qui, coûte que coûte, se disent même «très confiants». «Le domaine d'activité le plus confiant (75%) reste le secteur des services financiers, suivi de près par l'industrie», souffle la Chambre de commerce.

Mais si la reprise épidémique en cours, au Luxembourg comme ailleurs en Europe, pourrait nuire à cet optimisme affiché, il est un facteur qu'il convient aussi de noter. Après avoir bénéficié de nombreuses aides, le temps des remboursements approche pour de nombreuses sociétés. En panne de trésorerie, ce devoir de rendre tout ou partie des sommes prêtées constitue une crainte nouvelle pour les entrepreneurs. Ainsi, 42% d'entre eux avouent qu'il s'agira là d'un «défi» à relever pour les prochaines semaines. 

Pour mémoire, afin de soutenir l'économie, l'Etat se sera montré particulièrement généreux. Avec 10,4 milliards d'euros accordés pour le plan de stabilisation, puis 800 millions pour le plan de relance

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'aérien luxembourgeois attend son parachute
Lundi 9 novembre, une nouvelle tripartite reprendra les commandes pour poser le plus en douceur possible un secteur en chute libre depuis mars. Un plan de secours qui va au-delà des seuls salariés de Luxair, Cargolux et Luxairport.
(FILES) In this file photo taken on October 30, 2009 then new Airbus A380 superjumbo passenger jet sits on the tarmac of the Airbus plant in Hamburg as the French flag carrier Air France became the first European airline to take delivery of the plane in a ceremony in the northern German city before flying to Paris's Charles de Gaulle airport. - European aerospace giant Airbus said on February 14, 2019 it would end production of the A380 superjumbo, the double-decker jet which earned plaudits from passengers but failed to win over enough airlines to justify its massive costs. The firm said it would stop deliveries in 2021 of the A380, which has been in operation for more than a decade, after Dubai-based carrier Emirates reduced its total order of the model by 39 planes. (Photo by Eric PIERMONT / AFP)
Le prêt de main-d'œuvre toujours d'actualité
Faire temporairement appel à des renforts venus d'autres entreprises : ce choix avait été boosté lors de la première vague covid. Mais il pourrait bien connaître le même succès au vu du nombre d'infections et de mises en quarantaine perturbant certaines sociétés.
Workers move rolls of aluminium at a factory in Zouping in China's eastern Shandong province on April 7, 2018. 
China said on April 6 it is ready to pay "any cost" in a trade war after US President Donald Trump threatened an additional $100 billion in tit-for-tat tariffs on Beijing. / AFP PHOTO / - / China OUT
Délai supplémentaire accordé pour le chômage partiel
A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. A la suite des nouvelles restrictions mises en place pour lutter contre la pandémie de covid-19, les entreprises bénéficieront d'un délai complémentaire pour introduire leurs demandes de chômage partiel.
16.09.13 illustration emploi adem, adem esch esch alzette,  chomage, arbeitslose arbeitslos, photo: Marc Wilwert
«8.000 emplois sur la sellette»
Si un nouveau confinement devait survenir, une entreprise sur dix du secteur de l'hôtellerie et de la restauration pourrait mettre la clé sous la porte. C'est le constat alarmant que tire François Koepp, le secrétaire général de l'Horesca.
Wirtschaft, Vorbereitungen zu Wiedereröffnung Terrassen und Resturants, Luxemburg, Covid-19, Corona, Cafe des Capucins, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Michel Reckinger prendra la tête de l'UEL
Au 1er janvier 2021, l'actuel président de la Fédération des artisans deviendra le nouveau patron des patrons, indique lundi l'Union des entreprises luxembourgeoises. Il succédera à Nicolas Buck, qui ne sollicite pas de nouveau mandat.
Investissements et emplois à l'abri de la crise
La Chambre de commerce a sondé 431 entreprises. Et même si la situation est loin d'être rassurante, les entrepreneurs estiment qu'ils maintiendront leurs effectifs et le choix d'investir pour le devenir de leur société. Une note d'espoir.
Heizung, Tank, Heiztank