Changer d'édition

Le bénéfice de KBL en chute libre
Économie 3 min. 03.05.2017 Cet article est archivé
Licenciements en perspective

Le bénéfice de KBL en chute libre

Licenciements en perspective

Le bénéfice de KBL en chute libre

(Photo: Guy Jallay)
Économie 3 min. 03.05.2017 Cet article est archivé
Licenciements en perspective

Le bénéfice de KBL en chute libre

Nadia DI PILLO
Nadia DI PILLO
Le résultat net de la banque privée du boulevard Royal chute de 93%, sa direction annonce la suppression de 100 emplois, mais ne voit pas péril en la demeure. A contrario de l'autre banque détenue par la famille royale qatarie, KBL ne serait pas à vendre.

(ndp) - "Il  n'existe pas, à ma connaissance, de projet de vente de KBL epb". Son directeur général Yves Stein était interrogé ce matin sur les intentions de l'actionnaire de la banque privée luxembourgeoise, Precision Capital, qui souhaite vendre ses parts de la Banque Internationale à Luxembourg (BIL). M. Stein a souligné qu'il n'avait "aucune connaissance à ce niveau-là". Il en veut pour preuve que "chaque demande que nous avons formulée pour continuer à développer les projets d'investissements ou pour faire des acquisitions, a obtenu une réponse positive".

"Nous sommes en train de réaliser d'importants investissements avec notamment la migration de KBL sur une nouvelle plate-forme informatique et des acquisitions stratégiques qui demandent à être intégrées", s'est expliqué Yves Stein.

Le CEO du groupe a tenu à souligner une nouvelle fois qu'il ne fallait pas créer de rumeurs sans fondements". "Cela fait trois ans qu'on dit que les deux banques vont fusionner. C'est complètement illogique d'un point de vue économique et cela n'a d'ailleurs jamais été à l'ordre du jour". 

"La BIL est une banque différente avec laquelle nous partageons certes un actionnaire, mais je n'en sais pas plus sur elle que sur d'autres concurrents de la Place", a ajouté Yves Stein.

La banque privée luxembourgeoise KBL avait été rachetée par  la famille royale qatarienne en juillet 2012 pour 1,05 milliard d'euros, la BIL en octobre pour 730 millions (10% ont été acquis par l'Etat).

Des bénéfices en chute libre

La conférence de presse de ce mercredi avait pour objectif de dévoiler les résultats de l'année 2016. C'est dans un environnement de marché difficile que la banque privée a vu son bénéfice net chuter de 93% à 6 millions d'euros, contre 81,3 millions d'euros en 2015. KBL epb explique d'abord cette baisse par "des résultats exceptionnels positifs dégagés en 2015".

La baisse du revenu des activités principales de l'établissement (le produit bancaire net est passé de 547,9 millions d'euros à 465,9 millions) et des investissements exceptionnels, dans la plateforme informatique notamment, ont fait fondre la marge de la banque. Le groupe ne versera donc pas de dividende cette année.

"Année extrêmement difficile"

Corrigée pour les changements de périmètre liés à la cession de KBL Suisse et de Vitis Life en 2015, la marge d'intérêt en 2016 a baissé de 15 % par rapport à 2015. Les commissions nettes ont également baissé de 7,7% "en raison du contexte de marché difficile pour les banques privées pures".

"La banque privée est traditionnellement un secteur de croissance mais de nature cyclique" a déclaré Yves Stein. "Dans un contexte où les taux d'intérêts à leur plus bas historique ont exercé une pression importante sur notre groupe riche en liquidités, l'année écoulée s'est révélée extrêmement difficile pour nous et le secteur en général, a-t-il ajouté. La direction adopte toutefois la méthode Coué et retient "d'énormes progrès dans ses projets stratégiques à long terme."

100 emplois supprimés

L'intégration de la nouvelle interface informatique dans les prochaines semaines en fait partie. Elle coûtera aux services informatiques 100 postes. Ils seront supprimés au cours des deux prochaines années a annoncé la banque ce mercredi. Cette réduction intervient dans le cadre des projets de transformation et d'infrastructure informatique développés par la banque en partenariat avec Lombard Odier. Près de 42 salariés seront transférés vers une nouvelle entité (TBI) à Luxembourg, tandis que les autres se verront proposer des départs en préretraite.




Sur le même sujet

Banque internationale à Luxembourg
La BIL annonce pour le premier semestre un résultat net de 108 millions d'euros dont 66 tiennent à la cession des titres de Luxempart. Les actionnaires peuvent ainsi se servir un dividende de 55 millions d'euros.
La BIL offre dorénavant des dividendes "royaux" à ses actionnaires.
Avec un résultat net de 72 millions d'euros, en progression de 44%, KBL European Private Bankers (KBL epb) réalise un premier semestre très prometteur.
"Un changement de nom de KBL n'est pas à l'ordre du jour", a souligné Yves Stein, CEO du groupe. (Photo: Guy Jallay)
Avec 67 millions d'euros de résultat net en 2014, la banque du boulevard Royal voit ses bénéfices reculer. La direction indique cependant avoir investi l'an passé pour un millésime 2015 «extraordinaire».
Le bénéfice de KBL recule, mais pas le chiffre d'affaires.
Présentation du rapport annuel de l'ABBL
L'association des patrons de banques a fait le bilan de l'activité de ses membres. Avec un résultat net global en augmentation de 14%, l'humeur est plutôt à la sérénité.
La direction de l'ABBL... sans Serge de Cillia, son CEO, occupé par la réunion tripartite pendant le début de l'exposé.
Grandes manœuvres chez Precision Capital
La banque de la route d'Esch reprend les activités helvétiques de sa «demi-soeur» du boulevard Royal. De son côté, KBL annonce acquérir le portefeuille d'actifs belges de la BIL. Les synergies se dessinent au sein du groupe qatari.
Les activités belges et suisses des deux banques, propriété des Qataris, sont échangées.
Échec d'intégration bancaire
La coentreprise de services informatiques censée prendre en charge entre autre le système d'informations de la Banque internationale à Luxembourg ne prendra pas corps. Les 400 employés de la banque qui devaient intégrer la structure déjà installée à Strassen resteront route d'Esch. Un centre de compétences BIL-KBL n'est pas à l'ordre du jour.
Les 400 employés concernés pourraient revenir au siège de la BIL route d'Esch.