Changer d'édition

La vague de faillites ne frappe toujours pas
Économie 03.03.2021 Cet article est archivé

La vague de faillites ne frappe toujours pas

Avant mai 2021 et la baisse des aides d'Etat, le nombre de faillites dans le pays devrait rester stable.

La vague de faillites ne frappe toujours pas

Avant mai 2021 et la baisse des aides d'Etat, le nombre de faillites dans le pays devrait rester stable.
Photo: Anouk Antony
Économie 03.03.2021 Cet article est archivé

La vague de faillites ne frappe toujours pas

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Bien qu'attendues «dans les mois à venir», les fermetures massives d'entreprises en raison de la crise sanitaire n'ont pas eu lieu en janvier, indique mercredi le Statec. Seules 120 sociétés ont ainsi mis la clé sous la porte, contre 154 un an plus tôt.

La protection offerte par l'Etat aux entreprises porte encore ses fruits. Avec 120 entreprises ayant cessé leur activité en janvier 2021, selon les données publiées lundi par le Statec, le niveau reste inférieur à celui enregistré un an plus tôt (154), avant le début de la crise. Une parenthèse qui ne devrait cependant pas durer, l'institut statistique indiquant s'attendre à «une augmentation du nombre de faillites dans les mois à venir», une fois le dispositif étatique peu à peu allégé. Ce que laisse déjà présager Dan Kersch (LSAP), ministre du Travail, en indiquant sa volonté de récupérer pas moins de 31,5 millions d'euros de trop-perçu.


Arbeitsminister Dan Kersch - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
L'Etat attend le retour de 31 millions d'euros
Pour assurer le versement du chômage partiel, de (généreuses) avances ont été versées en début de crise. Et sur les 396 millions de trop-perçu, plus de 1.300 entreprises tardent à rembourser.

En janvier 2021, outre les sociétés holdings et les fonds de placement, les principales branches d'activité impactées étaient le commerce, les activités spécialisées et l'hébergement et la restauration. Un trio pas si éloigné de celui enregistré un an plus tôt, mais dans des proportions bien différentes en raison des 953 millions d'euros versés par l'Etat aux entreprises en difficultés entre mars et décembre 2020.

Selon les données livrées lundi par le vice-Premier ministre socialiste, quelque 15.380 sociétés ont bénéficié du chômage partiel au cours de l'année écoulée, une aide qui a permis le versement d'une partie des salaires de 151.322 salariés. Une béquille amenée à réduire la voilure à partir de mai 2021, date à laquelle les entreprises devront «assumer leurs responsabilités et dire la vérité sur le devenir de leur activité vis-à-vis de leurs salariés». L'été devrait donc être le moment-clé pour vérifier si le Luxembourg assistera à une vague de faillites ou à un tsunami.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour assurer le versement du chômage partiel, de (généreuses) avances ont été versées en début de crise. Et sur les 396 millions de trop-perçu, plus de 1.300 entreprises tardent à rembourser.
Arbeitsminister Dan Kersch - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Si, en février, le Conseil de conjoncture a validé autant de demandes d'entreprises à bénéficier de la prise en charge par l'Etat de 80% des revenus des salariés qu'en janvier, le nombre de bénéficiaires a, lui, bien augmenté.
WDR Fernsehen MENSCHEN HAUTNAH, "Veränderungen - oder die Kunst, es anders zu machen", Ein Film von Ute Hilgefort, am Donnerstag (12.09.13) um 22:30 Uhr.
Der Film begleitet vier Menschen anderthalb Jahre lang auf ihrem Weg zum "anders". Die Dokumentation zeigt, wie schwer es fällt, alte Muster los zu werden und wie beflügelnd es sein kann, wenn das "anders" gelingt! 
- Tim, Ende 30, beginnt nach einem Burnout eine Schreinerlehre.
© WDR, honorarfrei - Verwendung gemäß der AGB im engen inhaltlichen, redaktionellen Zusammenhang mit genannter WDR-Sendung bei Nennung "Bild: WDR" (S2). WDR Presse und Information/Bildkommunikation, Köln, Tel: 0221/220 -7132 oder -7133, Fax: -777132, bildkommunikation@wdr.de
Alors que la crise économique est bien là, moins d'entreprises auront définitivement fermé durant l'épisode covid qu'en 2019. La construction restant le secteur le plus affecté parmi les 1.206 faillites actées.
Lokales, Pressekonferenz Stadt Luxemburg “Mon Quartier – Mon Commerce “ / “ Mäi Quartier – Mäi Buttek“  Avenue de la Gare, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort