Changer d'édition

La surchauffe guette le marché de l'immobilier
Économie 2 min. 16.03.2021

La surchauffe guette le marché de l'immobilier

Comme bien d'autres institutions, internationales et nationales, le FMI ne peut que constater «l'augmentation rapide des prix des logements et des prêts hypothécaires» au Luxembourg.

La surchauffe guette le marché de l'immobilier

Comme bien d'autres institutions, internationales et nationales, le FMI ne peut que constater «l'augmentation rapide des prix des logements et des prêts hypothécaires» au Luxembourg.
Photo: Anouk Antony
Économie 2 min. 16.03.2021

La surchauffe guette le marché de l'immobilier

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Si le Fonds monétaire international reconnaît que le Luxembourg «a relativement bien résisté à la pandémie», l'organisme international tire une nouvelle fois le signal d'alarme sur la question du logement, exhortant les autorités à développer une offre abordable.

Salué par le FMI pour sa gestion de la pandémie et pour avoir «enregistré des performances bien meilleures que celles de la zone euro», le Luxembourg se voit encore une fois malmené pour la situation de son marché de l'immobilier. Dans son avis annuel publié lundi, l'organisation mondiale chargée d'assurer la stabilité du système monétaire estime que «les risques (...) ont encore augmenté», référence à la hausse de 14% des prix au cours des douze derniers mois.

S'il estime que «l'introduction de limites différenciées pour le ratio prêt/valeur» vouée à freiner l'endettement des ménages constitue «un pas dans la bonne direction», le FMI ne peut que constater «l'augmentation rapide des prix des logements et des prêts hypothécaires». Un phénomène qui, s'il devait perdurer, devrait aboutir à de nouvelles mesures destinées à améliorer «l'inclusivité sur le marché du logement». Autrement dit, le développement d'une offre abordable.

Des recommandations que tente d'ores et déjà de suivre le gouvernement en mettant en oeuvre son nouveau leitmotiv, à savoir la mise en oeuvre de grands projets composés de plusieurs centaines d'unités de logement vouées à rester entre les mains des autorités publiques. Objectif: ne plus alimenter le marché privé avec des biens bâtis à partir de fonds étatiques. Une stratégie récente qui s'incarne par le statut «d'intérêt général» accordé pour l'heure aux projets d'Elmen et de «Wunne mat der Woolz» et qui le sera aussi prochainement pour le site de «Neischmelz».


Le mètre carré à Differdange plus cher qu'à Barcelone
Le Grand-Duché fait une entrée remarquée dans la neuvième étude de la propriété en Europe publiée par Deloitte. Si Luxembourg-Ville se porte en tête du classement des prix des nouveaux logements, Esch-sur-Alzette et la Cité du fer figurent dans le top 10 des villes au loyer le plus élevé.

A noter que le FMI est loin d'être la seule institution à tirer le signal d'alarme sur la question du logement au Luxembourg, le sujet étant régulièrement pointé du doigt. Que ce soit par la Commission européenne ou la CSSF qui, dans son dernier rapport annuel, soulignait qu'en 2019 «les ménages ont emprunté trois quarts du prix total d'acquisition de leur nouvelle propriété». Tendance à la hausse en raison de l'évolution des prix et «qui n'est pas soutenable en tant que telle, car déconnectée des fondamentaux de l'économie», selon les économistes de la Fondation Idea.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Quelques mois après avoir mis son empreinte sur l'aménagement du site d'Elmen, le ministère du Logement déboursera près de 290 millions d'euros pour faire sortir de terre le projet «Wunne mat der Wooltz», dont la première phase doit être achevée d'ici 2023.
La baisse des revenus pour de nombreux ménages va peser sur le budget de nombreuses familles. Aussi les organismes d'aides sociales invitent les foyers à se montrer vigilants sur la gestion de leurs dépenses.
L'Etat veut protéger les particuliers du surendettement lié à l'achat d'un bien, et les banques de l'effondrement de la bulle spéculative. A compter du 1er janvier 2021, serrage de ceinture concernant le montant des emprunts possibles.
Construction or repair of the rural house
Avec des emprunts qui représentent, en moyenne, trois quarts du prix global d'une acquisition, les ménages du Grand-Duché se retrouvent exposés à toute fluctuation du marché, selon le gendarme de la Place. Des données qui ne concernent que 2019, et qui excluent donc les effets de la pandémie.
Sozialalmanach, Wohnungsbau, Wohnung, Gasperich, Wohnungsmarkt, Mieten, Residenz, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le Grand-Duché fait une entrée remarquée dans la neuvième étude de la propriété en Europe publiée par Deloitte. Si Luxembourg-Ville se porte en tête du classement des prix des nouveaux logements, Esch-sur-Alzette et la Cité du fer figurent dans le top 10 des villes au loyer le plus élevé.
Malgré un rapport du président de la Banque centrale européenne Mario Draghi pointant les risques d'une surévaluation des prix de l'immobilier au Luxembourg, d'autres institutions sont (un peu) plus confiantes.
La hausse continue des prix immobiliers requiert selon plusieurs institutions une surveillance étroite.