Changer d'édition

La solidarité pour les restaurateurs s'organise en ligne
Économie 4 min. 08.05.2020

La solidarité pour les restaurateurs s'organise en ligne

La restauration devra prendre son mal en patience encore quelques semaines.

La solidarité pour les restaurateurs s'organise en ligne

La restauration devra prendre son mal en patience encore quelques semaines.
Photo: Shutterstock
Économie 4 min. 08.05.2020

La solidarité pour les restaurateurs s'organise en ligne

Anne-Sophie de Nanteuil
Anne-Sophie de Nanteuil
Si le déconfinement général sera levé lundi prochain, le secteur de l'Horeca ne pourra en revanche rouvrir ses portes avant le mois de juin. Pour faire face à cette période difficile, des plateformes en ligne ont vu le jour pour aider des commerces touchés de plein fouet par la crise.

Le lundi 1er juin apparaît comme le bout du tunnel. A cette date, les bars, cafés et restaurants du pays devraient rouvrir leurs portes. Du moins, si les «chiffres des contaminations le permettent», soulignait début mai le Premier ministre. Soit au total, près de trois mois de fermeture avec comme conséquence principale une absence complète de revenus.  

Conformément à l'appel général à la solidarité lancé dès le mois de mars, plusieurs initiatives ont vu le jour pour permettre aux commerces et quelque 2.800 acteurs de l'Horeca de survivre au virus. Que ce soit au niveau sectoriel avec le projet de la CLC Kaaft Lokal ou au niveau communal avec le site lancé par la ville de Dudelange maindiddeleng.lu. Point commun entre ces plateformes, elles proposent des bons d'achat à payer maintenant et à échanger plus tard, lors de la reprise. Leur objectif: apporter dès à présent un peu de liquidités aux commerçants afin de leur éviter la noyade. 


People walk in the shopping street 'Getreidegasse' in the old town in Salzburg, Austria on May 2, 2020. - Austrian citizens are allowed to leave the house for non-essential trips as it eases coronavirus lockdown measures, but said limits on gatherings and social distancing rules would remain in place. From May 2, 2020, shopping centres, hairdressers and all shops with more than 400 square metres of sales area are allowed to reopen, including the major electrical retailers, fashion chains, furniture stores and sports equipment retailers. (Photo by BARBARA GINDL / APA / AFP) / Austria OUT
«Certains commerces doivent retrouver une clientèle»
Nicolas Henckes a accueilli avec une certaine satisfaction la réouverture des magasins pour le 11 mai. Mais le directeur de la Confédération luxembourgeoise du commerce (CLC), attend davantage de l'Etat pour soutenir le secteur.

A ce jour, seule une plateforme s'adresse exclusivement aux entreprises du secteur de la gastronomie. Baptisée LuxFoodHall.lu, celle-ci a été lancée début mai, fruit de la collaboration entre l'asbl Hungry Days in Town et le studio Quattro Creative. Cette «place de marché» virtuelle recense ainsi une vingtaine de «restaurants, producteurs et commerces de bouche du Luxembourg». Du Café des Capucins à l'étoilé Les Jardins d'Anaïs, en passant par le marchand de vins Winebrations, les internautes peuvent ainsi s'offrir des menus, coffrets ou produits d'épicerie à récupérer plus tard. 

Voyant plus loin que la crise actuelle, le site bénévole tend à «offrir une visibilité en ligne à un secteur qui ne s'intéresse que peu aux stratégies digitales», selon les mots de Giovanni Farinella, cofondateur du site. Une présence sur Internet à l'instar de la plateforme du ministère de l'Economie Letzshop.lu pour les commerces. Ainsi, bien plus qu'une simple solidarité, «c’est un geste pour l’avenir», précise ce passionné de gastronomie. En d'autres termes, une nouvelle manière de penser la restauration.

Une activité en recul de 90%

Car si cafetiers et restaurateurs se préparent à lever le rideau d'ici quelques semaines, peu de chances que le retour à la normale soit immédiat. «Les gens ne vont pas se ruer dans les restaurants dès leur réouverture», estime Giovanni Farinella, évoquant la crainte persistante d'une seconde vague d'infections. Et avec des mesures de distanciation sociale toujours de vigueur, «les restaurateurs ne pourront pas faire salle comble». Le site permettra alors d'offrir «un revenu additionnel» à un secteur en difficulté.  

D'autant plus que depuis le début de la pandémie, l'Horeca est touché de plein fouet. Selon ses dernières données, le Statec chiffre ainsi le recul de l'activité de l'hôtellerie-restauration à 90%. Au total, ce ne sont pas moins de 81% des employés du secteur qui se trouvaient au chômage partiel au mois d'avril.   

Face à ces difficultés, le secteur pourrait avoir des difficultés à s'en relever. Car si les principales communes du pays ont annoncé renoncer aux loyers des locaux leur appartenant, les professionnels du secteur doivent toujours faire face aux frais fixes, tels que l'eau, l'électricité ou les télécommunications. Mi-avril, le président de l'Horesca Alain Rix alertait ainsi que près d'une entreprise sur cinq risquait alors de mettre la clé sous la porte.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'Horesca bout mais anticipe déjà la relance
Le Premier ministre n'a pas clairement annoncé de date fixe pour la réouverture des restaurants et cafés. Le secteur est à bout de nerf et réclame que soit jouée carte sur table. Dans «une semaine au plus tard», l'Horesca veut lancer sa grande campagne de reprise.
Lokales, Corona-Virus, Restautrants und Cafés müssen schliessen, Gastronomie, Horesca, Foto: Guy Wolff/ Luxemburger Wort
L'activité a chuté de 25% au pic de la crise
Même si l'économie a connu un coup de frein impressionnant, pendant de longues semaines, le Statec révèle que le Luxembourg s'en sort certainement mieux que les pays voisins. Le poids du secteur financier jouant en sa faveur.
Le 11 mai, le confinement s'allège un peu plus
Inviter ses amis, fréquenter bibliothèques ou musées, pousser la porte d'un commerce : vous en rêviez? La seconde phase du déconfinement le permettra dès lundi prochain. Sans oublier la distribution de 50 masques par habitant de plus de 16 ans et pour chaque salarié frontalier.
STUART, FLORIDA - MAY 04: Michelle Davis helps a shopper, wearing a protective mask, at the Island Cotton Company store, as the state of Florida enters phase one of the plan to reopen the state on May 04, 2020 in Stuart, Florida. Restaurants, retailers, beaches and some state parks reopen today with caveats, as the state continues to ease restrictions put in place to contain COVID-19. The counties of Palm Beach, Broward and Miami Dade continue to have their restrictions in place.   Joe Raedle/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
«L'Horesca risque de perdre 20% de ses entreprises»
Alain Rix, le président de la fédération nationale des hôteliers, restaurateurs et cafetiers (Horesca) s'est exprimé sur les effets de la crise sanitaire. Il estime que d'ici à deux semaines 15 à 20 % des entreprises du secteur pourraient faire faillite.
TC- Leserevent WAX. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le brin de flexibilité de l'Union des propriétaires
En réaction aux propos de Georges Krieger à contre-courant du vent de solidarité actuelle, une partie de la classe politique est rapidement montée au créneau. Mais si le président de l'asbl garde le cap, il laisse toutefois entrevoir une plus grande souplesse.
L’Union des propriétaires à contre-courant
Alors que les annonces et initiatives se multiplient en réponse à la crise provoquée par la pandémie mondiale, l'asbl en charge de la défense des propriétaires a appelé les bailleurs privés à ne pas agir, du moins pour le moment. Une déclaration que dénoncent certains partis.
Lokales,Schluss mit Party,Geschlossene Lokale in der Hauptstadt. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Hôteliers et restaurateurs tirent la sonnette
La fréquentation des hôtels, des restaurants et des cafés est en chute libre au Luxembourg. L'Horesca tire la sonnette d'alarme! La fédération demande que les taxes locales soient suspendues et les délais de paiement prolongés pour éviter l'asphyxie des entreprises les plus touchées.