Changer d'édition

La situation s'arrange pour les «faux cadres» des banques
Économie 2 min. 13.10.2020

La situation s'arrange pour les «faux cadres» des banques

Le syndicat présidé par Roberto Mendolia, pourrait débloquer l'accès aux avantages de la convention collective pour plusieurs milliers de salariés du secteur bancaire.

La situation s'arrange pour les «faux cadres» des banques

Le syndicat présidé par Roberto Mendolia, pourrait débloquer l'accès aux avantages de la convention collective pour plusieurs milliers de salariés du secteur bancaire.
Photo : Chris Karaba
Économie 2 min. 13.10.2020

La situation s'arrange pour les «faux cadres» des banques

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'Aleba a obtenu une victoire judiciaire pour qu'un de ses membres, faussement promu cadre supérieur, puisse accéder aux avantages liés à la convention collective du secteur bancaire. Jurisprudence qui devrait faire boule de neige.

Le plus grand syndicat de la place financière vient de marquer un point dans un match entamé depuis des années. Ainsi, depuis 2017, l'ALEBA (Association luxembourgeoise des employés de banque et assurance) a obtenu gain de cause pour que l’un de ses adhérents - employé chez Caceis Bank- puisse obtenir le paiement d’heures supplémentaires et bénéficier d’une prime de conjoncture, éléments qui jusque-là lui étaient refusés du fait de son embauche comme cadre supérieur.

Sauf que... Sauf que dans bien des cas, l'ALEBA dénonce des recrutements sous statuts de cadre supérieur qui sont en réalité des leurres. Et des «faux cadres», il en existerait pléthore dans les établissements luxembourgeois. En 2018, le syndicat avait estimé que 27,84% des effectifs du secteur financier se trouvaient dans cette situation. Soit alors 7.385 salariés qui, exclus de la convention collective par leur statut, n'avaient droit ni au paiement des heures supplémentaires, ni à l'attribution de primes dites de fidélité ou aux 8,5 jours de repos supplémentaires indiqués dans la CCT Banque.


Wort.fr, interview de  Roberto Mendolia, Aleba Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
«Un intérêt commun pour la Place d'attirer les meilleurs»
Alors que le secteur financier reste le principal pilier de l'économie, la question de son attractivité reste au centre des discussions. Pour l'Aleba, principal syndicat de la Place, la nouvelle convention collective doit garantir cette situation, même si «certaines ambiguïtés» demeurent.

Le Tribunal du Travail, visiblement, a été sensible aux arguments de l'ALEBA dans la défense des droits de ce faux cadre de Caceis. Et déjà, annonce le syndicat, «quatre salariés à la Banque de Rothschild ont été aussi réintégrés dans la convention collective, suite à un accord trouvé avec leur direction». Signe que les temps changent sur cette problématique. 

D'ailleurs, l’ALEBA constate que, ces derniers temps, plusieurs employeurs «ont profité de la nouvelle méthode de classification des groupes dans les banques pour réintégrer des salariés dans la convention collective de travail». L'application du texte, en vigueur depuis 2018, ayant permis à des centaines de «faux cadres» d'obtenir les acquis qui leur avaient été amputés. 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Plan social acté chez Öhman Bank
Si la clientèle de la banque suédoise avait été rachetée par la VP Bank, les deux tiers du personnel subissent le départ de l'établissement de la Place. 17 des 28 salariés seront licenciés «d'ici la fin de l'année», indiquent lundi les syndicats
16.03.11 Housewarming Party of Banque Oehman. Foto:Gerry Huberty
La page se tourne enfin chez ABLV Bank
Entamées début avril, les négociations entre les représentants syndicaux et le liquidateur ont abouti la semaine dernière à la signature d'un plan social. Placée en liquidation judiciaire depuis juillet 2019, la banque lettone ferme donc définitivement ses portes.
ABLV
L'Aleba «craint d'autres plans sociaux» sur la Place
Ayant obtenu «des conditions de départ acceptables» chez Kneip, le principal syndicat du secteur financier ne cache pas, mercredi, son pessimisme pour les mois à venir. «Des entreprises réfléchissent à sabrer dans leurs coûts», avance le président, Robert Mendolia.
WI. Classement des banques . Banken,Finanzplatz Luxemburg , Arendt,.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Aleba et OGBL: le duel que tout oppose
L'OGBL veut devenir le syndicat numéro 1 dans le secteur financier tandis que l'Aleba souhaite conserver sa majorité dans le groupe des services et intermédiation financiers.
Wirtschaft- Face à Face Véronique Eischen (OGBL) et Laurent Mertz (Aleba) foto: Chris Karaba
"S'adapter aux nouvelles réalités"
Quel rôle pour les syndicats dans un monde du travail en pleine mutation? Quels défis pour le premier syndicat de la place financière? Dans le cadre du 100e anniversaire de l'Aleba, son président Roberto Scolati évoque les enjeux passés et à venir.
L'Aleba compte plus de 10.000 membres et dispose de 700 délégués du personnel.