Changer d'édition

La sécurisation des transactions par carte attendra
Économie 11.10.2019

La sécurisation des transactions par carte attendra

Entrer code chiffré et mot de passe avant de faire un achat, ce n'est pas (encore) pour demain.

La sécurisation des transactions par carte attendra

Entrer code chiffré et mot de passe avant de faire un achat, ce n'est pas (encore) pour demain.
Photo: Shutterstock
Économie 11.10.2019

La sécurisation des transactions par carte attendra

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Si la loi européenne impose désormais une double authentification lors d'achats effectués par carte électronique, le Luxembourg et l'ensemble des États de l'UE ont décidé de repousser cette échéance. La protection du consommateur devra donc patienter.

Le 14 septembre 2019, toute transaction avec votre carte bancaire aurait demandé une double identification, par code et mot de passe. Tel le voulait une loi européenne. Mais trop peu d'organismes bancaires de l'Union ont réussi à adapter ce système à leur logiciel, aussi les pays membres -Luxembourg inclus- ont-ils accordé un délai d'application supplémentaires pour les organismes bancaires et autres acteurs commerciaux.

Jusqu'à quand? Mars Di Bartolomeo (LSAP) l'a demandé à Pierre Gramegna (DP). Mais dans sa réponse parlementaire, le ministre des Finances n'a guère été précis sur ce point. La réponse n'appartenant pas au gouvernement, mais plutôt à l'Autorité bancaire européenne (ABE).

Une harmonie indispensable

Cet organisme avait déjà permis le délai supplémentaire, et c'est avec elle que la  Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) luxembourgeoise discute pour fixer une nouvelle échéance. Pour l'heure, seuls la France et le Royaume-Uni ont affirmé qu'ils seraient prêts dans 18 mois. Pour l'été 2021 donc. Le Grand-Duché, comme les autres États, va tenter de se raccrocher à une limite harmonisée. A cela, le ministre avance un argument massue: «Étant donné la nature transfrontalière du commerce électronique, l'adoption d'une date butoir commune au niveau européen est essentielle». Logique.

D'ici là, explique Pierre Gramegna, la CSSF n'a pas pour objectif de changer pour tout le marché la date de mise en conformité prévue par la directive dite de «sécurisation forte». Elle ne s'appliquera qu'à la catégorie des paiements e-commerce par carte de paiement.

Signalement obligatoire

Le ministre explique également qu'aucune sanction à l'égard des entités se trouvant dans une situation de non-conformité ne sera appliquée en attendant la nouvelle date butoir. Cependant, les entités souhaitant bénéficier de cette flexibilité sont tenues d'en informer la CSSF. Ils devront lui soumettre un plan de migration détaillé.


Sur le même sujet

En voyage, la carte bancaire n'assure pas tout
Assurance annulation, maladie, rapatriement : nos cartes de crédit proposent souvent des avantages utiles aux voyageurs. Mais avant de jouer les touristes sans crainte, mieux vaut lire son contrat, y compris les petites lignes.