Changer d'édition

La relance verte frappe à la porte
Économie 3 min. 29.05.2020

La relance verte frappe à la porte

L'installation de panneaux photovoltaïques (>à 30 kW) sera plus encouragée encore que par le passé.

La relance verte frappe à la porte

L'installation de panneaux photovoltaïques (>à 30 kW) sera plus encouragée encore que par le passé.
Photo : DR
Économie 3 min. 29.05.2020

La relance verte frappe à la porte

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le volet écologique du plan de redémarrage "Neistart Lëtzebuerg" passera par l'augmentation des primes accordées pour l'amélioration de l'efficacité énergétique de l'habitat et encouragera le déploiement des énergies renouvelables. Ce sera tout bénéfice pour les citoyens, le climat et... les artisans.

Des ambitions écologiques, le Luxembourg en avait déjà avant l'arrivée du covid-19. Mais la relance de l'activité après la crise sanitaire offre des opportunités que ni Claude Turmes, ni Carole Deischbourg n'auraient pu imaginer voilà quelques mois encore. Car, oui l'économie verte et durable peut soutenir le redressement du pays dans les mois à venir, tout comme elle peut permettre d'avancer vers les objectifs de réduction d'émissions de CO2 ou d'usage des énergies fossiles désormais actés dans le Plan national énergie-Climat.

Ce vendredi, les deux ministres Déi Gréng pouvaient donc avoir le sourire en dévoilant ce qui allait constituer le volet vert et durable des nouvelles mesures de relance. Soit quelque 20 à 25 millions d'aides financières supplémentaires accordées aux citoyens essentiellement pour accélérer une meilleure isolation des logis, une meilleure efficacité énergétique des habitats et un usage accru des énergies renouvelables. Et le ministre de l'Energie de jouer les bateleurs : «C'est le moment d'investir dans la rénovation, le moment d'abandonner son vieux mode de chauffage. Des aides comme celles-là, il n'y en aura plus après!»


(de g. à dr.) François Bausch, Vice-Premier ministre
«L'erreur consisterait à réduire les dépenses publiques»
Outre les mesures d'aide directe aux secteurs en difficulté, le gouvernement a présenté mercredi un ensemble de mesures destinées à relancer l'économie via le renforcement ou la création d'aides financières, notamment à destination des ménages. Des aides tournées vers «la durabilité».

Ici, ce sont 25% d'aides en plus qui sont agitées sous le nez des habitants qui voudraient opter pour un poêle à granulés bois ou installer des panneaux solaires. 30% de mieux pour qui se débarrasse de sa vieille chaudière à mazout. Là, le gouvernement promet 50% de mieux dans le soutien financier accordé à ceux qui demandent conseil et entament des travaux visant à réduire leur consommation d'énergie.

A charge pour la ministre de l'Environnement de sortir la calculette pour finir de persuader: «Si une famille luxembourgeoise installée dans une maison de 150 m2 s'engageait à rénover thermiquement sa façade, opter pour un meilleur vitrage et échanger sa vieille chaudière contre une pompe à chaleur moderne, elle pourra compter sur 65.000 euros d'aides». Alors, convaincu?

Et puis, si les citoyens ne le font pas pour économiser qu'ils le fassent pour l'environnement. Le pays s'est engagé, d'ici 2030, à réduire ses émissions de CO2 de 55%, atteindre une part de 25% d'énergies renouvelables dans la consommation nationale et gagner 44% en efficacité énergétique, chacun doit participer à l'effort. 

Dix mois pour en profiter

Pour les deux ministres écolo, ces mesures auront aussi un effet levier pour relancer l'activité dans l'artisanat. Un secteur de 7.000 entreprises et 90.000 employés à qui il faut redonner de l'espoir (et donc des contrats) au sortir de deux mois de confinement. 

Les bonus évoqués feront office de starter, ne doutent ni Carole Dieschbourg ni Claude Turmes, mais le gouvernement s'est engagé à soutenir le secteur artisanal sur le moyen terme. Ainsi, les aides  et primes renforcées seront valables pour toute commande passée d'ici au 31 mars 2021. Le temps pour les particuliers de se décider, pour le service Myenergy de conseiller, pour les professionnels d'établir leurs devis et pour Guichet.lu d'enregistrer toutes les demandes d'aides ou de Klimaprets

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L’installation des bornes Chargy relancée
Alors que le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures incitant à l'achat de véhicules électriques, il continue de tisser le réseau de bornes de recharge à travers le pays. L'objectif de 800 emplacements demeure lointain, mais le ministère de l'Energie annonce que 345 sont en service, soit 53 de plus qu'en fin d'année dernière.
Laden statt tanken: Der Markt für Elektroautos beginnt Schwung aufzunehmen.
Des déchets nucléaires aux portes du Luxembourg
La ministre de l'Environnement, Carole Dieschbourg, entend mobiliser la population pour s'opposer à un projet de l'Etat belge d'enfouir des éléments radioactifs non loin de la frontière. L'impact environnemental pourrait concerner l'approvisionnement en eau potable.
Le lockdown a fait chuter la demande électrique
Des entreprises et des transports à l'arrêt ou au ralenti, un télétravail en plein boom et des ménages obligés de rester à la maison, la consommation électrique globale du pays a baissé. De plus d'un quart même sur les six dernières semaines.
«Il faut la jouer David avec Goliath»
Tout juste nommé à la présidence du Conseil supérieur pour un développement durable, Romain Poulles propose déjà d'apporter une touche de durabilité dans les mesures de sortie de crise.
ITV Romain Poulles Windhof / Solarwind / Progroup, Foto Lex Kleren
Près de 200.000 litres de mazout pour se chauffer
Alors que dans les deux mois qui viennent le gouvernement doit enfin dévoiler son Plan national climat et énergie, le député des pirates, Marc Goergen, pose la dérangeante question du devenir des chaudières au fioul et de leurs émissions de CO2.
Heizoel, Energie, Heizen, Winter, photo Guy Wolff