Changer d'édition

La Place traverse la pandémie la tête haute
Économie 3 min. 07.06.2021

La Place traverse la pandémie la tête haute

Selon Claude Marx, directeur de la CSSF, aucun «signe d'alerte d'une crise financière» n'est en vue pour l'heure.

La Place traverse la pandémie la tête haute

Selon Claude Marx, directeur de la CSSF, aucun «signe d'alerte d'une crise financière» n'est en vue pour l'heure.
Photo: Gerry Huberty
Économie 3 min. 07.06.2021

La Place traverse la pandémie la tête haute

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Présent lundi en commission des Finances, Claude Marx, directeur de la CSSF, a dressé un bilan plutôt optimiste de la situation du secteur financier qui enregistre une hausse du volume des actifs sous gestion et un nombre très limité de crédits non remboursés.

Neuf mois après avoir assuré que les banques de la Place avaient les épaules assez larges pour assumer les conséquences financières de la crise, Claude Marx était de nouveau présent ce lundi devant les membres de la commission Finances. Avec un discours toujours aussi optimiste puisque le directeur de la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) fait état non seulement d'«une relative bonne performance» globale de l'industrie, mais aussi de l'absence de «signe d'alerte d'une crise financière», selon le résumé publié sur le site de la Chambre des députés.


Finanzplatz Luxemburg. Arend & Medernach. Kirchberg. Photo: Guy Wolff
La Place se montre plus optimiste qu'attendu
En dépit des risques liés aux conséquences de la pandémie, les acteurs du secteur financier envisagent l'avenir de manière relativement sereine, révèle un sondage réalisé auprès de 350 décideurs par Luxembourg for finance.

Déjà présenté au cours du mois du mai au sein du comité des risques systémiques, ce constat général cache bien évidemment différentes réalités entre les deux piliers de la Place. Si le secteur des fonds apparaît comme toujours plus attractif avec un volume d'actifs sous gestion à un niveau record, le secteur bancaire connaît des difficultés, plus structurelles que conjoncturelles.

«En février 2020, la valeur des actifs sous gestion s'élevait à 4.600 milliards d'euros, contre 5.250 milliards désormais», détaille André Bauler (DP), président de la commission des Finances qui évoque une «drôle d'évolution» des fonds. Interrogé sur le risque de bulle, Claude Marx a réfuté lundi l'hypothèse, justifiant son analyse par «le fait que les fonds représentent une bonne alternative au cash et qu'ils sont diversifiés», à en croire André Bauler qui indique que le montant de la taxe d'abonnement représente «un milliard d'euros de revenus».

Situation quelque peu différente du côté des banques qui enregistrent une érosion du niveau de leur rentabilité, liée à la hausse plus rapide du volume de leurs frais que de celui de leurs revenus. Un phénomène bien antérieur à la pandémie que le directeur de la CSSF associe à un cocktail bien connu, à savoir un haut niveau d'investissements au niveau IT, la faiblesse des taux d'intérêt ou bien encore la mise en conformité aux différentes normes internationales de lutte contre le blanchiment d'argent. 

«Le niveau de rentabilité des banques a baissé de 18% par rapport à 2019», résume André Bauler qui précise que désormais, «pour un euro gagné, 62,5 cents sont assignés à un coût et que 37,5 cents servent au profit, alors que ce ratio a longtemps été de 50/50». Un phénomène que les acteurs de la Place ne sont pas les seuls à subir, les mêmes causes aboutissant aux mêmes conséquences à travers les différentes places financières, selon l'analyse du directeur de la CSSF.


WI. Classement des banques . Banken,Finanzplatz Luxemburg , Arendt,.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
2019 marque la fin d'un cycle pour la Place
A l'heure des bilans annuels, le «Luxemburger Wort» s'est prêté au jeu de la compilation de données des acteurs du secteur bancaire. Un classement des banques qui démontre les transformations en cours au sein du principal pilier de l'économie luxembourgeoise, avant même l'impact du covid-19.

Interrogé sur la capacité des banques à répondre à la potentielle vague de faillites à venir, André Bauler indique que «les données de la CSSF indiquent que seuls 0,9% des crédits sont problématiques», un chiffre «très peu élevé» qui représente un volume global de 400 millions d'euros et 1.600 demandes. Selon le président de la commission des Finances, l'inquiétude quant aux conséquences de ces pertes potentielles ne serait pas de mise puisque «le niveau de solvabilité des banques de la Place est plus de trois fois supérieur au niveau exigé par la CSSF». 

A noter enfin que «50% des salariés des banques se trouvent encore en télétravail» et que cette situation devrait encore un peu perdurer puisqu'«aucun changement spécifique n'est attendu prochainement», indique André Bauler. En clair, les consignes de la fameuse circulaire télétravail sur la Place, publiée en avril dernier, resteront en vigueur jusqu'à nouvel ordre.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Bien que relativement peu impactées par la crise sanitaire, les banques actives au Luxembourg se voient contraintes d'évoluer pour répondre à un environnement en pleine mutation. Des transformations visibles dans les bilans annuels, compilés par le «Luxemburger Wort».
Illustration,  boulevard Royal, banque de Luxembourg,  Finanzen, Finanzsektor, Finanzplatz, Bank, Bankenplatz, Finanzzentrum,  Finanzkonnektivität, Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
En dépit des risques liés aux conséquences de la pandémie, les acteurs du secteur financier envisagent l'avenir de manière relativement sereine, révèle un sondage réalisé auprès de 350 décideurs par Luxembourg for finance.
Finanzplatz Luxemburg. Arend & Medernach. Kirchberg. Photo: Guy Wolff
Avec une baisse de 18,1% du résultat annuel des banques implantées au Luxembourg, 2020 restera comme une année compliquée, indique mercredi la CSSF. Principalement pour les établissements universels et les banques spécialisées dans le financement des entreprises.
Wirtschaft,Beilage Classement des Banques.Banken,Finanzplatz,BIL siège Hollerich.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort.
Présent lundi devant la commission des Finances et du Budget, Claude Marx, directeur de la CSSF, assure que les établissements financiers de la Place disposent des liquidités suffisantes pour répondre aux conséquences des cessations d'activités à venir.
Wi, Classement des banques .Finanzplatz Luxemburg.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
A l'heure des bilans annuels, le «Luxemburger Wort» s'est prêté au jeu de la compilation de données des acteurs du secteur bancaire. Un classement des banques qui démontre les transformations en cours au sein du principal pilier de l'économie luxembourgeoise, avant même l'impact du covid-19.
WI. Classement des banques . Banken,Finanzplatz Luxemburg , Arendt,.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort