Changer d'édition

La Place subit elle aussi les effets de la crise
Économie 31.03.2021

La Place subit elle aussi les effets de la crise

La Place subit elle aussi les effets de la crise

Photo: Gerry Huberty
Économie 31.03.2021

La Place subit elle aussi les effets de la crise

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Avec une baisse de 18,1% du résultat annuel des banques implantées au Luxembourg, 2020 restera comme une année compliquée, indique mercredi la CSSF. Principalement pour les établissements universels et les banques spécialisées dans le financement des entreprises.

Si l'ensemble des banques de la Place ont enregistré un résultat net positif de trois milliards d'euros en 2020, ce chiffre apparaît en net recul par rapport à 2019, indique mercredi la CSSF. De 18,1% exactement, selon les comptes des  profits et pertes des établissements de crédit au 31 décembre 2020 du gendarme de la Place. 


Wi, Classement des banques .Finanzplatz Luxemburg.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
«Perturbations majeures» à prévoir sur la Place
Interrogés par Luxembourg for Finance (LFF), les cadres du secteur financier et des assurances estiment que la crise sanitaire actuelle va engendrer «un environnement opérationnel plus volatile». Ce qui devrait se traduire par une baisse des budgets de fonctionnement en 2021.

Un recul expliqué avant tout par «l’augmentation des dotations aux provisions» à hauteur de 600 millions d'euros, destinée principalement à combler les risques liés aux crédits, conséquence directe de la crise sanitaire. A noter que ce surplus de provisions touche «majoritairement les banques universelles et banques spécialisées dans le financement des entreprises», assure le communiqué de la CSSF qui précise que le bénéfice avant provisions et impôts du secteur bancaire s'élevait à 4,7 milliards d'euros. En baisse de 1,1% par rapport à 2019.


Wi, Classement des banques .Finanzplatz Luxemburg.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Une année 2020 «pas si mauvaise que ça»
Si du point de vue sanitaire, psychologique ou émotionnel les neuf derniers mois auront été éprouvants et laisseront des traces, l'économie, elle, se porte relativement bien, assure la Fondation Idea. Pour le think tank de la Chambre de commerce, le marché du travail et le PIB tiennent le choc.

Conformément à la tendance observée ces dernières années, la plupart des banques de la Place ont également vu leurs frais généraux croître l'an passé, de 7,7%. Un phénomène que la CSSF associe notamment «aux réorganisations intragroupes, y compris l’intégration de nouvelles succursales étrangères» qui serait également à l'origine de la hausse du revenu net des honoraires et commissions (+14,6%).

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Cette année va être très difficile sur la Place»
Dix jours après l'annonce officielle de la perte de sa représentativité sectorielle, le président de l'Aleba monte au créneau pour assurer l'avenir de sa structure. Et indique que plusieurs autres plans sociaux doivent être annoncés dans les semaines à venir.
Banque - Bank - Place Financière - Finanzplatz - Photo : Pierre Matgé
L'économie devrait rester atone jusqu'à l'été
Conséquence directe de la mise en place de nouvelles mesures sanitaires, la reprise attendue pour le début 2021 se retrouve repoussée de plusieurs mois, indique mardi le Statec qui estime «difficilement envisageable» un quelconque «rebond significatif» avant plusieurs mois.
WI. Classement des banques . Banken,Finanzplatz Luxemburg ,aArendt. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
«Perturbations majeures» à prévoir sur la Place
Interrogés par Luxembourg for Finance (LFF), les cadres du secteur financier et des assurances estiment que la crise sanitaire actuelle va engendrer «un environnement opérationnel plus volatile». Ce qui devrait se traduire par une baisse des budgets de fonctionnement en 2021.
Wi, Classement des banques .Finanzplatz Luxemburg.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort