Changer d'édition

La manne fiscale attise les appétits et les divisions
Économie 3 min. 16.12.2019

La manne fiscale attise les appétits et les divisions

Tandis que les rentrées fiscales bondissent, les investissements du ministre des Finances déçoivent certains partenaires sociaux.

La manne fiscale attise les appétits et les divisions

Tandis que les rentrées fiscales bondissent, les investissements du ministre des Finances déçoivent certains partenaires sociaux.
Photo : Guy Wolff
Économie 3 min. 16.12.2019

La manne fiscale attise les appétits et les divisions

Alexander ABDELILAH
Alexander ABDELILAH
Comparées au PIB, les recettes fiscales du pays ont bondi entre 2017 et 2018, réalisant la plus forte hausse en Europe et la deuxième au niveau mondial. Les caisses de l'Etat sont pleines mais les partenaires sociaux divergent sur la manière d'utiliser les fonds.

(AA) - Le trésor fiscal du Grand-Duché déborde. Que ce soient les dernières données d'Eurostat ou l'étude de l'OCDE publiée jeudi, toutes les analyses montrent que la hausse record des recettes fiscales de trois milliards en un an est soutenue par la bonne santé du marché du travail grand-ducal, qui a rapporté 800 millions d'euros de plus en cotisations sociales et 700 millions de plus en impôt sur les salaires et les traitements. 

Surfant sur le budget record de 2020 qui en découle, le gouvernement veut ménager les entreprises tout en annonçant des investissements massifs dans les infrastructures et la digitalisation. Interrogé en septembre dernier par le Luxemburger Wort, Pierre Gramegna (DP), ministre des Finances, avait rappelé qu'il fallait, en parallèle à ces efforts, continuer à «investir dans l'éducation et la formation des travailleurs». Des arbitrages qui ne satisfont ni les représentants des entreprises, ni les syndicats.

Pour Jean-Paul Olinger, directeur de l'Union des entreprises luxembourgeoises (UEL), l'Etat doit au contraire «mette de côté pour l'avenir». Une gestion de «bon père de famille» nécessaire au vu de la conjoncture européenne fragile. Selon le cadre de la principale organisation patronale du pays, une baisse de l'activité économique est à craindre, et donc des retombées fiscales. 

Pour parer ce risque, l'UEL appelle à tabler sur «la transition verte, la digitalisation de l'économie et la formation des talents».  Des investissements qui porteront leurs fruits dans plusieurs décennies.


André Roeltgen vivra son dernier congrès OGBL en tant que président les 6 et 7 décembre.
L'OGBL attend plus des prestations sociales
A quelques jours de son congrès national, le syndicat a fait le point sur les dossiers chauds. Le président André Roeltgen tient, notamment, à rappeler au gouvernement sa promesse de revaloriser les prestations familiales en fonction du taux d'évolution du salaire médian.

Tout autre son de cloche chez l'OGBL, où l'ancien président André Roeltgen voit encore «une marge pour augmenter les investissements publics». Dans le détail, celui qui a récemment cédé la tête du principal syndicat du Luxembourg à Nora Back énumère l'incontournable domaine des «transports publics» et «l'assainissement des logements pour protéger le climat». Rappelant l'opposition de son organisation à la baisse de la fiscalité pour les entreprises - du «dumping fiscal» -, André Roeltgen attend des gestes concrets du pouvoir. 

«Il faut investir dans l'État social», résume le syndicaliste. Un exemple ? La mise en place d'un «mécanisme d'adaptation automatique», c'est-à-dire une indexation, pour les prestations familiales. Une mesure qui figure dans l'accord de coalition du gouvernement, qui s'engage à l'appliquer «en fin de législature». Soit d'ici 2023. 


Sur le même sujet

Le Luxembourg veut taxer le transport aérien
Neuf pays de l’Union Européenne, dont le Grand-Duché, ont plaidé pour une aviation plus propre en Europe dans une lettre envoyée à la future présidente de la Commission. Objectif: lancer un grand débat sur l'impact du secteur sur l'environnement.
(FILES) This file photo taken on July 17, 2018 shows a Cebu Pacific Airbus A320 (top) preparing to land past a Philippine Airlines aircraft (R) at Manila International Airport. - The Philippines' largest budget airline Cebu Air Inc, commonly referred to as Cebu Pacific, has ordered 16 Airbus planes worth 4.8 billion USD, the carrier said November 4, 2019 as it aims to expand carrying capacity with larger, more fuel-efficient jets. (Photo by TED ALJIBE / AFP)
«Les riches échappent aux contrôles des Etats»
François Dubet était au Luxembourg ce lundi pour parler des dimensions cachées de l'inégalité. Des disproportions de plus en plus criantes mesurées par le Statec que le sociologue et auteur français décortique ici.
Lok , Luxemburg Stadt , Bevölkerung , Demografie , Grand Rue , Foto:Guy Jallay/Luxembuzrger Wort
Le Luxembourg dans une situation «confortable»
Si le directeur du Statec, Serge Allegrezza, souligne la bonne conjoncture économique du pays pour cette année, le scénario pourrait être légèrement plus pessimiste l'an prochain, notamment à cause du Brexit.
Serge Allegrezza: «Il y aura après ces élections des hausses d’impôts et de taxes. Ces hausses sont inévitables mais pour l’instant personne n’en parle.»