Changer d'édition

La facture grimpe pour les catastrophes climatiques
Économie 3 min. 27.12.2019 Cet article est archivé

La facture grimpe pour les catastrophes climatiques

Pour Noël, le typhon Phanfone n'a pas fait de cadeaux aux Philippines.

La facture grimpe pour les catastrophes climatiques

Pour Noël, le typhon Phanfone n'a pas fait de cadeaux aux Philippines.
Photo : AFP
Économie 3 min. 27.12.2019 Cet article est archivé

La facture grimpe pour les catastrophes climatiques

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
En 2019, au moins 15 catastrophes en lien avec le dérèglement de notre environnement ont causé plus d'un milliard de dollars de dégâts. Et sept ont même dépassé les 10 milliards de préjudices...

(AFP) - Christian Aid, une ONG britannique, a décidé de compiler les catastrophes naturelles de 2019 liées au changement climatique et d'estimer leur impact financier. «Des phénomènes météo extrêmes, alimentés par le changement climatique, ont frappé tous les continents peuplés en 2019, entraînant dans la mort et déplaçant des millions de personnes et causant des milliards de dollars de dégâts», souligne l'organisation dans une étude parue vendredi.

En se fondant sur la compilation de données disponibles en source ouverte (rapports de l'ONU ou de structures étatiques, études scientifiques, presse), l'ONG a pu lister 15 événements - typhons, inondations, feux de forêt - ayant provoqué pour plus d'un milliard de dollars (900 millions d'euros) de dégâts. 

Sept de ces catastrophes ont même causé des dégâts évalués à plus de 10 milliards de dollars (9 milliards d'euros). Il s'agit des inondations dans le nord de l'Inde et le typhon Lekima en Chine (10 milliards chacun); l'ouragan Dorian en Amérique du Nord (11,4 milliards); les inondations de juin à août en Chine (12 milliards); les inondations dans le Midwest et le sud des Etats-Unis (12,5 milliards); le typhon Hagibis en octobre au Japon (15 milliards) et les feux de forêt en Californie d'octobre-novembre (25 milliards).

Des chiffres impressionnants au regard des 100 millions d'euros de dégâts estimés par les assureurs luxembourgeois après le passage d'une tornade, en août dernier, sur Pétange et Bascharage.


Aufräumarbeiten Tornado in Niederkerschen
40 millions d'euros déjà versés après la tornade
Quatre mois après les destructions sur Pétange et Bascharage, les assureurs luxembourgeois continuent à dédommager particuliers et entreprises. Au total 4.000 dossiers de prise en charge de dégâts ont été ouverts.

«Chacun de ces désastres a un lien avec le changement climatique», relèvent les auteurs. Ainsi, en Argentine et en Uruguay, où des inondations ont causé pour 2,5 milliards de dégâts en janvier, les zones affectées ont connu des précipitations cinq fois plus importantes que la moyenne, un an après avoir connu une grave sécheresse.

Autre exemple : le cyclone Idai, qui a dévasté la deuxième ville du Mozambique en mars, a été selon des scientifiques renforcé par le réchauffement de la température de l'océan Indien, alors que la montée du niveau des eaux a aggravé les inondations qui ont suivi.

Les populations les plus pauvres paient le prix le plus élevé

Mêmes phénomènes pour le cyclone Fani en Inde et au Bangladesh en mai, avec des dégâts évalués à plus de 7,2 milliards d'euros. Christian Aid souligne toutefois qu'«en aucune façon les chiffres financiers ne donnent une vison globale» de l'étendue de ces catastrophes, notamment en conséquences pour les populations.


Les citoyens mettent la pression sur le climat sur les gouvernements du continent, mais les institutions européennes doivent encore convaincre par des actes.
Les droits de l'homme en danger climatique
Dressant un bilan sombre des droits de l'homme à travers la planète, lundi, un rapport du Parlement européen attribue de nombreuses atteintes au changement climatique. Une publication qui tombe à pic, quelques jours avant la présentation du Green New Deal par la Commission européenne.

Prenant en compte les vies humaines perdues, l'ONG souligne que «l'immense majorité des décès a été causée par deux événements seulement»: les inondations dans le nord de l'Inde, 1.900 morts, et Idai au Mozambique, 1.300 morts.

De quoi rappeler que les populations les plus pauvres paient le prix le plus élevé des conséquences du changement climatique. «Par contraste, les coûts financiers sont plus élevés dans les pays riches et le Japon et les Etats-Unis ont connu les trois événements les plus coûteux», selon le rapport.

Mi-décembre, le réassureur suisse Swiss Re avait dans une première estimation annuelle évalué à 126 milliards d'euros les pertes économiques liées aux catastrophes naturelles et aux désastres humains en 2019, contre 158 milliards en 2018.


Sur le même sujet

Un record de température à 40,9°C
La journée de mardi a été la journée la plus chaude en Australie depuis le début des relevés. Le précédent record, établi en janvier 2013, était de 40,3°C, rappelle le bureau de météorologie.
Smoke from a bushfire fills the sky as the sun sets in Dargan, some 130 kilometres northwest of Sydney on December 18, 2019. - Australia this week experienced its hottest day on record and the heatwave is expected to worsen, exacerbating an already unprecedented bushfire season, authorities said on December 18. (Photo by SAEED KHAN / AFP)
La COP25 n'a pas répondu à l'urgence climatique
La conférence climat de l'ONU qui s'est terminée dimanche à Madrid n'a pas été à la hauteur de l'urgence climatique regrette notamment la ministre de l'Environnement Carole Dieschbourg (Déi Gréng). Les participants ont finalement adopté un accord a minima sans s'entendre sur des points essentiels en raison des réticences de certains Etats.
Chile's Minister of Environment and COP25 president Carolina Schmidt (R) talks to Brazilian Secretary for National Sovereignty and Citizenship Fabio Mendes Marzano during the closing plenary session of the UN Climate Change Conference COP25 at the 'IFEMA - Feria de Madrid' exhibition centre, in Madrid, on December 15, 2019. - A marathon UN climate summit wrapped up with little to show, squeezing hard-earned compromises from countries over the global warming battle plan but falling well short of what science says is needed to tackle the emergency. (Photo by OSCAR DEL POZO / AFP)
Le Conseil européen «en flammes»
La police belge a fait évacuer ce jeudi le bâtiment à Bruxelles. Une trentaine de militants de Greenpeace sont arrivés en camion de pompiers avant l'ouverture du sommet européen largement consacré au «Pacte vert» sur le climat.
Greenpeace activists hold flares after hanging a banner on the building of the European Council in Brussels on December 12, 2019 during an action of the environmental NGO before the European Summit. - EU leaders meet on December 12 in Brussels over how to fund the fight against climate change. (Photo by ARIS OIKONOMOU / AFP)
L'engagement climatique passe au degré supérieur
Face à l'urgence, le Luxembourg a décidé de rehausser ses objectifs environnementaux. Ainsi, d'ici 2030, le pays n'entend plus réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 40% mais de 55%. Une loi va bientôt fixer la voie pour y arriver.
Lokales, Dritter Klimamarsch in Luxemburg - Youth for Climate Luxembourg, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort