Changer d'édition

La CSSF tire de plus en plus le signal d'alarme
Économie 15.01.2021

La CSSF tire de plus en plus le signal d'alarme

Sur les quelque 300 signalements effectués par la CSSF depuis 2010, près de deux tiers ont été réalisés depuis 2018, indiquent les données du gendarme de la Place.

La CSSF tire de plus en plus le signal d'alarme

Sur les quelque 300 signalements effectués par la CSSF depuis 2010, près de deux tiers ont été réalisés depuis 2018, indiquent les données du gendarme de la Place.
Photo: Gerry Huberty
Économie 15.01.2021

La CSSF tire de plus en plus le signal d'alarme

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Avec pas moins de cinq mises en garde contre des entités douteuses depuis le début de l'année, la CSSF tente de lutter contre un phénomène en pleine expansion. Celui d'une explosion des tentatives de fraude basées en partie sur la technologie.

Avec pas moins de 4,8 milliards d'euros d'actifs sous gestion, la Place financière attire les convoitises. Et de plus en plus, à en croire le nombre d'avertissements effectués ces dernières semaines par la Commission de surveillance du secteur financier (CSSF). Pas moins de cinq depuis le 1er janvier 2021 et de huit au cours des 30 derniers jours, selon le décompte présent sur le site du gendarme de la Place et relevé par nos confrères de Paperjam.

Un phénomène en pleine expansion «au Luxembourg, comme partout ailleurs», indique un porte-parole de la CSSF qui précise que «la vaste majorité des alertes vise des sites internet ou des sociétés 'fictives' et non pas des sociétés réellement existantes qui seraient établies au Luxembourg en y exerçant des activités sans agrément». En clair, des arnaques basées sur les possibilités offertes par la technologie, l'appât du gain lié au potentiel des cryptomonnaies et le bagout de fraudeurs très majoritairement implantés à l'étranger.


Fotomontage: John Schmit
La CSSF développe des outils pour l'éducation financière
La Commission de surveillance du secteur financier dévoile quatre applications de sensibilisation aux questions financières pour le grand public. Elles visent notamment à briser les tabous sur l'argent dès le plus jeune âge.

Sur les quelque 300 alertes émises par le gendarme de la Place depuis le 1er janvier 2010, près des deux tiers ont été émises depuis 2018. Des cas qui, selon les procédures mises en place, aboutissent systématiquement à des signalements au parquet «qui dispose de pouvoirs d'investigation beaucoup plus larges que la CSSF, notamment au travers de la coopération judiciaire internationale», assure le porte-parole. Contactées vendredi, les autorités judiciaires n'étaient pas en mesure de fournir des données précises sur les poursuites entamées contre les auteurs de ces arnaques.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les banques de la Place continuent de prendre du poids
Avec 86 milliards d'euros d'actifs sous gestion, les établissements de détail ont connu une hausse de 7,5% des dépôts en 2019, selon les données du Retail Banking Survey publié jeudi par l'ABBL et la CSSF. Et ce, malgré un environnement réglementaire plus contraignant.
Wirtschaft,Beilage Classement des Banques.Banken,Finanzplatz,BGL BNP Paribas,Kirchberg.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort.
«Perturbations majeures» à prévoir sur la Place
Interrogés par Luxembourg for Finance (LFF), les cadres du secteur financier et des assurances estiment que la crise sanitaire actuelle va engendrer «un environnement opérationnel plus volatile». Ce qui devrait se traduire par une baisse des budgets de fonctionnement en 2021.
Wi, Classement des banques .Finanzplatz Luxemburg.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Parfum de scandale financier sur la Place
85 institutions bancaires luxembourgeoises sont soupçonnées de laxisme dans la déclaration de transactions suspectes pour un montant total de plusieurs milliards d'euros. Une information révélée par le Consortium international des journalistes d'investigation.
Wirtschaft, Fällige Rückzahlung der Bankkredite, Banken, Boulevard Royal, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort