Changer d'édition

La croissance allemande fortement revue à la baisse
Économie 3 min. 14.10.2021
Pénuries de matériaux

La croissance allemande fortement revue à la baisse

Le secteur automobile, poumon de l'économie allemande mais plombé par la rareté des semi-conducteurs, se trouve actuellement en grande difficulté.
Pénuries de matériaux

La croissance allemande fortement revue à la baisse

Le secteur automobile, poumon de l'économie allemande mais plombé par la rareté des semi-conducteurs, se trouve actuellement en grande difficulté.
Photo: dpa
Économie 3 min. 14.10.2021
Pénuries de matériaux

La croissance allemande fortement revue à la baisse

Les pénuries de matériaux sur les marchés mondiaux vont nettement freiner la reprise de la première économie européenne, dépendante de son industrie exportatrice, selon des prévisions publiées jeudi.

(AFP) - Quand le commerce international tousse, l'Allemagne s'enrhume. En 2021, la première économie européenne devrait finalement enregistrer une croissance de 2,4%, contre 3,7% annoncé en avril dernier, indiquent jeudi les principaux instituts économiques du pays (DIW, IFO, IFW, IWH et RWI). Une réévaluation à la baisse qui intervient après une année 2020 marquée par une chute historique de 4,9%. En 2022, «l'économie allemande devrait retrouver une utilisation normale de ses capacités» et la hausse du PIB atteindre 4,8%, avant de retomber à 1,9% en 2023.


Lokales- Kirchberg Place de l’Europe, Chantier, Baustelle, construction, cran, Arbeiter Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
La pénurie de matériaux partie pour durer
Si la nouvelle étude de la Chambre des métiers confirme le retour de l'optimisme des entreprises quant à la reprise de l'activité, elle pointe aussi du doigt les effets néfastes des difficultés d'approvisionnement. Que ce soit sur les délais d'approvisionnement, mais aussi sur les prix.

«Le PIB remonte nettement depuis le recul des infections au printemps», notent les instituts dans un communiqué. «Mais pour le secteur manufacturier, les problèmes d'approvisionnement freinent la production.» D'autant plus que «l'activité du secteur des services devrait rester sous le niveau habituel cet hiver malgré de faibles infections», selon les instituts. 

En dehors de la pandémie, «les goulets d'étranglement en matière d'approvisionnement constituent le plus grand risque pour l'évolution de l'économie», a commenté jeudi le ministère de l'Economie. Selon une étude de la banque publique KFW, une PME allemande sur deux (48%) fait actuellement face à des problèmes de livraisons. La pandémie a déstabilisé les chaînes mondiales d'approvisionnement, conduisant à des goulots d'étranglement sur les marchés des composants électroniques, du bois, des plastiques et de l'acier, notamment. 


(FILES) This file photo taken on October 2, 2015 shows new cars of German car maker BMW parked ready for shipping at the car terminal of the port of Bremerhaven, northwestern Germany.
The German economy grew 2.2 percent in 2017, enjoying its fastest rate of expansion since 2011, official data for Europe's top economy showed on January 11, 2018. / AFP PHOTO / DPA / INGO WAGNER
L'UE prépare l'enterrement des voitures à essence
La voiture à moteur thermique a vécu, l'avenir est électrique. Bruxelles propose de réduire à zéro les émissions de CO2 des véhicules neufs durant la prochaine décennie.

Les exportations, qui n'avaient cessé de grimper depuis la première vague de Covid-19 en avril 2020, ont fléchi de 1,2%. Le secteur automobile, poumon de l'économie nationale mais plombé par la rareté des semi-conducteurs, est en grande difficulté.  «L'économie allemande doit se préparer à un automne difficile», a résumé récemment le lobby industriel BDI. Pour les instituts, l'Allemagne devrait «progressivement surmonter» les problèmes liées à la pandémie et aux pénuries «au cours de l'année prochaine». 

Mais certains anticipent une crise plus longue: selon un sondage de la société de conseil Inverto, trois quarts des chefs d'entreprise estiment qu'elle durera les 18 prochains mois. Ces pénuries pourraient avoir une autre conséquence pour l'économie allemande: l'accélération de l'inflation. Tirée par l'actuelle hausse des prix de l'énergie, celle-ci a déjà atteint en septembre son plus haut niveau depuis 1993, à 4,1%.


German Finance Minister, Vice-Chancellor and the Social Democrats (SPD) candidate for Chancellor Olaf Scholz waves on stage at the Social Democrats (SPD) headquarters after the estimates were broadcast in Berlin on September 26, 2021 after the German general elections. (Photo by Odd ANDERSEN / AFP)
L'Allemagne entre dans une période d'incertitude
De difficiles tractations s'annoncent à Berlin pour former le prochain gouvernement. Les législatives ouvrant l'après-Merkel ont vu les sociaux-démocrates l'emporter d'une courte tête, mais les conservateurs revendiquent la chancellerie.

Pour l'Allemagne, «si on regarde les perspectives pour le trimestre d'hiver, on peut parler de stagflation», a même récemment mis en garde Jörg Krämer, économiste de la Commerzbank, dans le journal Handelsblatt. Cette référence au cocktail explosif de faible croissance et de forte inflation rappelle la période post-choc pétrolier, dans les années 70. Sur le plan politique, ce contexte économique difficile est de nature à compliquer un peu plus les négociations déjà difficiles entre partis pour tenter de former un nouveau gouvernement après les élections législatives.

Les sociaux-démocrates, vainqueurs de justesse du scrutin, et les verts plaident pour une politique de dépense publique généreuse pour empêcher un ralentissement trop abrupt de la reprise, quitte à continuer à mettre entre parenthèses les règles nationales et européennes de limitation des déficits. Les libéraux du FDP, impliqués dans ces négociations à trois, veulent au contraire revenir à la discipline budgétaire et demandent des baisses d'impôts, ce qui priverait l'Etat fédéral de ressources pour financer des programmes de soutien à l'économie. Un échec des tractations risquerait de plonger le pays dans une longue période de paralysie politique.


Sur le même sujet

De difficiles tractations s'annoncent à Berlin pour former le prochain gouvernement. Les législatives ouvrant l'après-Merkel ont vu les sociaux-démocrates l'emporter d'une courte tête, mais les conservateurs revendiquent la chancellerie.
German Finance Minister, Vice-Chancellor and the Social Democrats (SPD) candidate for Chancellor Olaf Scholz waves on stage at the Social Democrats (SPD) headquarters after the estimates were broadcast in Berlin on September 26, 2021 after the German general elections. (Photo by Odd ANDERSEN / AFP)
Selon la Chambre des métiers
Si la nouvelle étude de la Chambre des métiers confirme le retour de l'optimisme des entreprises quant à la reprise de l'activité, elle pointe aussi du doigt les effets néfastes des difficultés d'approvisionnement. Que ce soit sur les délais d'approvisionnement, mais aussi sur les prix.
Lokales- Kirchberg Place de l’Europe, Chantier, Baustelle, construction, cran, Arbeiter Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Conséquence directe du confinement, la production de richesses au Luxembourg a reculé de 7,8% au deuxième trimestre 2020 par rapport au deuxième trimestre 2019, selon les données du Statec publiées vendredi.
Lokales,Maskenpflicht Corona Grand-Rue,Luxemburg.Covid19. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le produit intérieur brut allemand du premier trimestre, publié vendredi, devrait donner un avant-goût du choc infligé par la pandémie de coronavirus à la première économie européenne, avant un plongeon bien plus brutal au printemps.
(FILES) In this file photo taken on March 27, 2020 airplanes of German airline Lufthansa are parked at the "Franz-Josef-Strauss" airport in Munich, southern Germany, amid novel coronavirus COVID-19 pandemic. - Lufthansa says on May 7, 2020 in talks for German govt to take 25% stake in 9 bn-euro rescue (Photo by Christof STACHE / AFP)
L'économie allemande pourrait ralentir au troisième trimestre, a prévenu lundi la Bundesbank alors que le débat sur des mesures gouvernementales de soutien à l'économie enfle à Berlin.
L'économie allemande souffre de la guerre commerciale entre Chine et Etats-Unis.