Changer d'édition

La crise donne du souffle à Rotarex
Économie 5 2 min. 23.02.2021

La crise donne du souffle à Rotarex

Appliqués au secteur médical, ces détendeurs sauvent la vie de patients en détresse respiratoire.

La crise donne du souffle à Rotarex

Appliqués au secteur médical, ces détendeurs sauvent la vie de patients en détresse respiratoire.
Photo: Chris Karaba
Économie 5 2 min. 23.02.2021

La crise donne du souffle à Rotarex

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'entreprise de Lintgen spécialisée notamment dans la production de robinets et détendeurs pour respirateurs a investi six millions d'euros ces derniers mois pour accroitre ses capacités.

(pj) 780 employés au Grand-Duché, un peu plus de 1.600 dans le monde, active dans une soixantaine de pays : Rotarex est un des fleurons industriels luxembourgeois. Mais la société vient de vivre sans doute l'année la plus ahurissante depuis son démarrage en 1922. En quelques semaines, son carnet de commandes a gonflé au point que les capacités de production de l'usine de Lintgen ne suffisaient plus à répondre à la demande. En cause, la multiplication des infections respiratoires dues au covid-19 dans le monde, et le nécessaire besoin d'appareillages respiratoires dans les hôpitaux.


TOPSHOT - An undated handout image released by University College London (UCL) in London and received on March 30, 2020, shows a volunteer patient posing whilst wearing the Continuous Positive Airway Pressure (CPAP) breathing aid, developed in less than a week by mechanical engineers, doctors and the Mercedes Formula 1 team in conjunction with UCL. - Medical researchers and engineers at UCL have teamed up with Formula One outfit Mercedes to adapt a breathing aid for mass production that could keep coronavirus patients off much-needed ventilators. 
University College London said UK regulators had approved its adaptation of the continuous positive airway pressure device (CPAP), which helps patients with breathing difficulties. A version of the equipment, which increases air and oxygen flow into the lungs, has already been used in hospitals in Italy and China to help COVID-19 patients with serious lung infections. (Photo by James Tye / University College London (UCL) / AFP) / RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / James Tye/ UCL / Handout " - NO MARKETING - NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS
Rotarex insuffle son aide dans la lutte contre le virus
Acteur majeur de la production de vannes, la firme luxembourgeoise a dû augmenter l’activité de sa branche médicale afin de pouvoir répondre à la demande des hôpitaux et leurs besoins en respirateurs en cette période de crise sanitaire.

Et ce type de matériels (robinets et détendeurs permettant d'administrer oxygène et autres gaz médicaux à des patients), voilà justement une partie de l'activité de la société. En urgence, il a donc fallu investir. Vite et beaucoup. Vite pour répondre aux besoins sanitaires; beaucoup pour assurer la mise en place de nouvelles lignes de production. Ces mêmes lignes que, lundi, le ministre de l'Economie et le Grand-Duc héritier sont venus inaugurer. Signe que l'investissement de 4,5 millions d'euros s'est bien concrétisé.

Mais en faisant le déplacement à Lintgen, le ministre Franz Fayot (LSAP) voulait surtout témoigner du soutien du gouvernement aux entreprises porteuses de projets dans le cadre de la lutte covid. Selon les derniers chiffres fournis par le ministère de l'Economie plus de 160 dossiers ont déjà été retenus pour quelque 56 millions d'euros d'aides accordées. Des fonds attribués aussi bien à des start-up innovantes qu'à des sociétés au savoir-faire déjà établi.

Voilà maintenant Rotarex en mesure de produire en interne certains composants critiques, auparavant fournis par des sous-traitants et qui ont pu lui faire défaut au début de la crise. A l'horizon 2025, l'entreprise estime même qu'elle sera en mesure de doubler sa production et créer de 10 à 25 emplois juste pour le secteur du matériel médical. Car par ailleurs la firme continue à produire valves et autres pièces pour ses marchés habituels que sont aussi bien la prévention incendie, l'agroalimentaire  (ex. machine à soda et eau gazeuse, barbecue au gaz), les énergies renouvelables ou le secteur automobile.

Si Franz Fayot durant la visite du site n'a pas manqué de saluer la «contribution concrète à la lutte contre la pandémie», le ministre a salué aussi les efforts déployés en matière d'innovation. Ainsi, en plus du renforcement de ses capacités de production, Rotarex a développé trois projets R&D. Y consacrant près de 1,5 million d'euros, avec là encore le soutien des aides publiques attribuées dans le cadre de la lutte contre la pandémie. 

En 2023, le groupe déménagera son siège social à Bissen. En plus des 21.500 m²  dédiés à la production, 700 m² de laboratoires et 1.000 m² pour la R&D ont été prévus dans l'architecture des bâtiments. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le plasma entre dans la bataille anti-covid
La start-up Molecular Plasma Group a trouvé le moyen d'intégrer une fine couche de virucide sur des surfaces à usage unique. Le covid déteste, les soignants apprécient par contre...
MPG Molecular Plasma Group - Marc Jacobs - Foetz -  - 19/02/2021 - photo: claude piscitelli
B Medical Systems jette un froid sur le vaccin
L'entreprise, basée au Nord du Luxembourg, a vu son carnet de commandes gonfler à vue ces dernières semaines. Il est vrai que les Etats s'arrachent ses frigos capables de conserver à très basse température les doses anti-covid avant vaccination.
online.fr: Kühlaggregat-Hersteller B Medical Systems.Baut Kühlaggregate für Covid-Impfstoffe. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La lutte anti-virus passe du réel au... virtuel
La start-up Virtual Rangers s'est spécialisée dans la formation professionnelle assurée via des casques de réalité virtuelle. Le ministère de l'Economie a choisi de soutenir son projet destiné à initier les soignants à la prise en charge des patients covid.