Changer d'édition

La City règne toujours sur la finance en Europe
Économie 3 min. 12.01.2022
Après le Brexit

La City règne toujours sur la finance en Europe

Londres reste la deuxième place financière au monde derrière New York, loin devant ses rivales européennes.
Après le Brexit

La City règne toujours sur la finance en Europe

Londres reste la deuxième place financière au monde derrière New York, loin devant ses rivales européennes.
Photo : Getty Images
Économie 3 min. 12.01.2022
Après le Brexit

La City règne toujours sur la finance en Europe

L'exode massif craint des grands acteurs financiers n'a pas eu lieu sur la place londonienne. Même si les concurrents en courtage d'actions, comme le Luxembourg, ont profité de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

(AFP) - Un an après l'entrée en vigueur effective du Brexit, la City reste la première place financière en Europe. «Londres est un centre financier mondial depuis des centaines d'années» et les chances que Paris, Amsterdam, Luxembourg ou Francfort «ravissent au Royaume-Uni la couronne de premier centre financier européen sont minces», assure Lee Wild, analyste chez Interactive Investor.


Lokales,Kirchberg,3 Eechelen,Fort Thüngen.Mudam,Finanzplatz Luxemburg. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La Place tire profit du Brexit
Sept mois après la signature officielle, la sortie du Royaume-Uni de l'UE s'est concrétisée début 2021 par «une accélération» de création d'emplois financiers, a indiqué jeudi le Statec. En tout depuis 2016, 78 sociétés ont relocalisé leur activité au Luxembourg.

Pourtant, les services financiers de la City ont connu un Brexit plutôt sévère: ils ne sont pas couverts par l'accord commercial entre le Royaume-Uni et l'UE et ne bénéficient pas d'équivalences accordées par l'Union à d'autres pays tiers. Aussi, les échanges d'actions ont-ils souffert dès les premières semaines, les opérateurs britanniques se voyant privés du jour au lendemain du droit de proposer des actions cotées dans l'UE aux clients européens.

Leur valeur a fondu d'environ 40% à Londres en janvier 2021 au profit d'Amsterdam, la place britannique se trouvant désormais reléguée au deuxième rang européen, selon des chiffres de Cboe Global Markets. Mais la City est un centre financier dominant à l'échelle mondiale sur de nombreux autres marchés comme les opérations de change ou les dérivés, ce qui «écarte toute idée que Paris ou Francfort sont sur le point de prendre la place de Londres», selon une étude publiée en juin par le think tank britannique New Financial.


Pour la majorité des décideurs de la Place, le retour au niveau d'avant-crise devrait être atteint au cours des prochains mois.
Regain d'optimisme parmi les cadres de la Place
Après une période d'incertitudes, 49% des cadres supérieurs du secteur finances-assurance luxembourgeois déclarent ne plus être préoccupés par l'impact de la pandémie sur leur branche.

La City «offre toujours un écosystème de banques, conseillers, avocats, gestionnaires de fonds et de fonds spéculatifs qui sert un vaste réservoir de liquidités», explique Russ Mould, analyste d'AJ Bell. Selon le cabinet EY, quelque 44% des sociétés de services financiers ont pourtant déplacé (ou prévoient de déplacer) des opérations ou du personnel du Royaume-Uni vers l'UE pour pouvoir y exercer, et les transferts d'actifs annoncés totalisaient fin 2021 1,5 milliard d'euros.

Dublin et Luxembourg accueillent le plus grand nombre de déménagements de bureaux mais c'est Paris qui reçoit le plus de personnels. Le président Emmanuel Macron avait inauguré en juin les nouveaux locaux parisiens de la banque américaine JPMorgan, en prévision du transfert de plusieurs centaines de traders. Des banques britanniques ont par ailleurs mis fin à certaines relations commerciales avec des clients localisés en Europe.

Plus de 20 milliards d'euros levés

Mais l'échelle des déplacements de personnel a été revue à la baisse et ne concerne au total que 7.400 emplois, selon EY. Une goutte d'eau, le Royaume-Uni employant plus d'un million de personnes dans les services financiers, dont quelque 400.000 à Londres. Et selon la société de conseil en recrutement Morgan McKinley, plus de 30.000 emplois ont été créés dans le secteur financier britannique en 2021, qui a continué à prospérer malgré le Brexit.

A terme, la City risque plutôt «une ''lente déflation''» et «un déplacement des activités vers d'autres centres, très probablement aux États-Unis ou en Asie», abonde l'un des principaux lobbies financiers de Londres, TheCityUK.

Les 122 introductions en Bourse qui ont permis de lever 20,15 milliards d'euros en 2021 -un record depuis 2007- sont un autre signe que la place de Londres reste attractive, même si elle profite d'un élan mondial.


Sur le même sujet

Si le gouvernement luxembourgeois ne fait rien pour respecter la directive européenne sur le dumping fiscal, il pourrait se retrouver devant la Cour de justice européenne.
Illustration,  Finanzen, Finanzsektor, Finanzplatz, Bank, Bankenplatz, Finanzzentrum,  Finanzkonnektivität, Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
UBS, Barclays, Royal Bank of Scotland (RBS), HSBC et Crédit Suisse viennent d'être sanctionnées par la Commission européenne dans une affaire d'entente sur le marché des opérations de change.
Lokales,Luxemburg Stadt,Panorama Altstadt,Finanzplatz,Urlaub,Reisen.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Fin 2020, l'argent sous gestion pour le secteur de la banque de détail dépassait les 92,4 milliards d'euros au Luxembourg. Une progression de plus de 9% sur un an à laquelle le covid n'est pas étranger.
Illustration,  banque de Luxembourg, Finanzen, Finanzsektor, Finanzplatz, Bank, Bankenplatz, Finanzzentrum,  Finanzkonnektivität, Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Avec le Brexit, la finance va devoir s'adapter à la perte du passeport européen pour les Britanniques. Certaines entreprises ont transféré une partie de leur personnel vers le continent, notamment vers Luxembourg, Paris, Francfort. Même si le mouvement reste contenu.
Wirtschaft, Finanzplatz Boulevard Royal
Officiellement, le Luxembourg souhaite ardemment que le Royaume-Uni reste dans l'UE. Mais en coulisses, l'importante place financière de ce pays fondateur de l'Union est bien décidée à ne pas laisser passer les opportunités d'un éventuel "Brexit".
Brexit:  le Luxembourg pourrait y gagner, anticipent certains analystes à mi-voix.