Changer d'édition

La Chine tousse, le Luxembourg frissonne
Économie 4 min. 08.04.2020 Cet article est archivé

La Chine tousse, le Luxembourg frissonne

En Chine, l'activité reprend, mais les scénarios noirs menacent l'économie mondiale.

La Chine tousse, le Luxembourg frissonne

En Chine, l'activité reprend, mais les scénarios noirs menacent l'économie mondiale.
Photo: AFP
Économie 4 min. 08.04.2020 Cet article est archivé

La Chine tousse, le Luxembourg frissonne

Anne-Sophie DE NANTEUIL
Anne-Sophie DE NANTEUIL
La pandémie covid-19 fait craindre des conséquences importantes sur l’économie du Grand-Duché. Franz Fayot, le ministre de l’Economie évoque un impact certain, bien que difficilement mesurable pour le moment.

Alors que les mesures de confinement sont prudemment levées depuis mercredi à Wuhan, berceau de l'épidémie de covid-19, l’économie chinoise tente de reprendre son souffle. Mais ce réveil de la Chine fait craindre d’importantes répercussions au Luxembourg. Des conséquences que Franz Fayot (DP) estime, en ce début du mois d’avril, comme possiblement «considérables». Toutefois, prévient le ministre de l’Economie, il est encore trop tôt pour en déterminer l’impact précis.   

Une chose est sûre, les conséquences du coronavirus sur l’économie du Grand-Duché seront «bien au-delà» des seules répercussions «qui seraient en lien avec un ralentissement de l’économie chinoise». Car si la part des échanges avec la Chine a significativement augmenté ces trente dernières années, les relations avec la république populaire ne représente qu'environ 1% des exportations de biens et services du Luxembourg. Un chiffre qui monte à 2% en incluant Hong Kong avec lequel beaucoup d'échanges de services financiers existent. 

En chiffres, pour 2018, ces échanges de biens et de services ont ainsi atteint 3,33 milliards d'euros, dont 58% en services financiers. Des relations économiques entre le Luxembourg et la Chine se concentrent également dans le secteur de l’automobile, de la métallurgie, mais également des transports et de la logistique. Pour mémoire, le seul plan de stabilisation avancé par le gouvernement de Xavier Bettel pour soutenir l'économie chahutée du pays pèse 8,8 milliards d'euros. Soit le double des relations sino-luxembourgeoises.


Le 19 octobre dernier, le vice-premier ministre François Bausch avait assisté au démarrage du convoi, depuis la capitale du Sichuan.
Le Railway Express Chengdu-Luxembourg vient d'arriver
Le train-test entre la Chine et le Grand-Duché a bien atteint le Centre multimodal de Bettembourg, ce samedi 2 novembre vers midi au terme d'un voyage de deux semaines. A quand maintenant le retour vers la province du Sichuan?

Toutefois, plusieurs entreprises luxembourgeoises ont fait leur place sur le territoire de l'Empire du Milieu, telles qu'Arcelor Mittal, Paul Wurth ou encore la société IEE qui produit essentiellement des capteurs pour systèmes de ceintures de sécurité et airbags. Il faut aussi ne pas négliger les liens entre la Bourse de Luxembourg et Pékin, de plus en plus importants.

Dans le domaine du fret aérien, les aéroports de Hong Kong, de Zhengzhou et de Shanghai figurent quant à eux parmi les destinations les plus importantes de Cargolux, dont 35% des parts sont détenues par la société chinoise HNCA. 

Pas au beau fixe

Cette pandémie intervient toutefois dans un contexte conjoncturel «déjà impacté» par un ralentissement économique «quasi généralisé à l’échelle mondiale», précise quant à lui le Statec dans la publication Regards du mois de mars. Fin 2019, détaille ainsi Franz Fayot, malgré des importations en hausse, les exportations de biens du Luxembourg vers la Chine atteignaient une valeur de 199 millions d’euros contre 232 millions en 2015. Soit déjà une baisse de 33 millions en l'espace de cinq ans.  

Dès décembre dernier, les prévisions pour 2020 n’étaient d’ailleurs pas au beau fixe. Alors que le nouveau coronavirus n’était pas encore découvert, Oxford Economics annonçait déjà une forte baisse du marché mondial, des marchés boursiers et de l’investissement. Un scénario de crise désormais aggravé par la pandémie.  

De son côté, l’OCDE évoque un possible effet domino. Les conséquences se feraient ainsi ressentir d’abord en Chine, d’où est partie la contagion, avant de s’étendre progressivement à l’Asie, l’Europe et l’Amérique du nord, tout au long de l’année 2020. 

Scénarios de prévisions (projections de moyen terme)
Scénarios de prévisions (projections de moyen terme)
Statec

Si ces scénarios sombres restent des hypothèses, ils n’en demeurent pas moins plausibles. Avec à la clef, selon le Statec, un «net freinage de la croissance du PIB luxembourgeois», provenant surtout du secteur financier, et un «ralentissement prolongé du marché du travail». L'avenir le dira.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Sortie de crise... Quelqu'un a parlé de sortie?
Pas de doute, l'impatience guette au terme de cette troisième semaine de confinement. Mais, vendredi soir, le Premier ministre a douché tous les espoirs: l'heure n'est pas à la levée des restrictions de déplacements. Et quand sonnera l'heure de la sortie, cela se fera pas à pas.
Lokales, Centre Medical Avancé, Luxexpo The Box, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Un levier inédit de 400 millions d'euros
La Société nationale de crédit et d'investissement (SNCI) va aider les entreprises luxembourgeoises en mal de liquidités. Aux côtés des banques privées, l'établissement public pourra débloquer rapidement de 12.500 à 10 millions d'euros de prêt.
La CSSF demande aux banques de retenir les dividendes
Le gendarme financier luxembourgeois formule cette recommandation aux établissements de crédit jusqu'au 1er octobre, suivant en cela l'exemple de la BCE. Objectif: maintenir un niveau de liquidités suffisant et permettre de créditer leurs clients.
Luxembourg Times, Wirtschaft, neues CssF Gebäude, Claude Marx, neuer Generaldirektor,   Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
L’économie du pays préoccupe beaucoup les ménages
C'est un record. L'indice de confiance concernant la situation économique du Luxembourg pour ces douze prochains mois a chuté de 24 points au mois de mars. Et encore, la BCL a réalisé son étude avant le 15 mars, date de l'instauration de mesures de confinement.
Coronavirus - Schutzmaßnahmen für supermarkt Mitarbeiter - Cactus - Belle-étoile  - COVID-19 - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort