Changer d'édition

La capitale se débarrasse de 50 panneaux JCDecaux
Les panneaux vont être supprimés

La capitale se débarrasse de 50 panneaux JCDecaux

Chris Karaba
Les panneaux vont être supprimés
Économie 3 min. 12.02.2018

La capitale se débarrasse de 50 panneaux JCDecaux

Installés au lancement des Vel'Oh! qu'ils étaient destinés à financer en partie, ces panneaux publicitaires vont disparaître puisque la Ville est désormais seule en charge du réseau.

(M.G. trad. ChB) - Ces panneaux publicitaires JCDecaux faisaient partie du paysage à Luxembourg-Ville depuis 10 ans. Installés au moment du lancement des Vel'Oh!, ils étaient destinés à financer une partie des frais de gestion du parc de vélos.

Le conseil communal a récemment décidé que les 50 panneaux d'affichage actuellement disséminés dans les rues de Luxembourg n'ont plus de raison d'être.

5,6 millions d'euros investis en 10 ans

Ces MUPI ou "mobilier urbain pour l'information" avaient été mis en place il y a 10 ans. A cette époque, la société française JCDecaux, qui opère dans le monde entier dans le domaine de la publicité extérieure, est mandatée pour construire et gérer un réseau de vélos en libre-service dans la capitale. Environ un tiers des coûts de ce projet devaient être couverts par les revenus des 50 panneaux publicitaires.

Lorsque le contrat de la Ville avec JCDecaux a pris fin l'an dernier, la Ville de Luxembourg a décidé que le système de location devrait être à l'avenir entièrement financé par les cotisations des membres et la commune elle-même. 

Auparavant, seuls 70% des coûts étaient couverts de cette manière. Les 30% restants provenaient des recettes des 50 MUPI. Entre 2008 et 2017, la Ville de Luxembourg a déboursé 5,6 millions d'euros pour l'installation et l'entretien du réseau Vel'oh!.

Nouveau départ: des Vel'Oh! électriques

Il est maintenant prévu de convertir le système en bicyclettes à assistance électrique au cours de l'année. De plus, d'autres stations de vélo seront ajoutées et le service à la clientèle sera amélioré. Le coût du nouveau système est d'environ 14,6 millions d'euros dans une première phase. 

Dans le même temps, les contributions des utilisateurs passeront de 15 à 18 euros par an. Cependant, cela ne signifie pas que les 30% de revenus provenant des MUPI seront pris en charge par les utilisateurs à l'avenir, assure-t-on à la Ville. Cet ajustement de prix est uniquement dû à la conversion en bicyclette électrique. 

21 stations supplémentaires seront ajoutées aux 69 stations existantes et le nombre de vélos disponibles passera de 650 à 800 au cours de l'année.

JCDecaux remporte le marché des gares

Comme les MUPI doivent disparaître, l'entreprise perd 50 panneaux publicitaires placés stratégiquement le long des artères principales de la ville: mais pas de quoi inquiéter le leader mondial de la publicité extérieure, notamment parce qu'il a récemment décroché une autre commande importante.

JCDecaux a, en effet, remporté l'appel d'offres pour les gares luxembourgeoises et va désormais y construire des supports publicitaires, les gérer et les commercialiser.  

"Cela nous permet de poursuivre avec une gamme très large", explique Jérôme Blanchevoye, directeur chez JCDecaux en Belgique et au Luxembourg. "Les espaces publicitaires des 50 panneaux n'ont jamais été exploités individuellement. Ils faisaient partie d'un réseau de panneaux d'affichage équivalents."

Les 50 MUPI qui disparaissent actuellement seront donc bientôt remplacés par de nouveaux, dans les gares du pays. "En termes de nombre de panneaux d'affichage au Luxembourg, rien ne va changer."


Sur le même sujet