Changer d'édition

La Brasserie nationale dilue ses pertes grâce à l'eau
Économie 2 min. 10.02.2021

La Brasserie nationale dilue ses pertes grâce à l'eau

En quelques mois seulement, les ventes d'eau minérale ont dépassé les 2,8 millions de litres.

La Brasserie nationale dilue ses pertes grâce à l'eau

En quelques mois seulement, les ventes d'eau minérale ont dépassé les 2,8 millions de litres.
Photo: Brasserie nationale
Économie 2 min. 10.02.2021

La Brasserie nationale dilue ses pertes grâce à l'eau

Si l'entreprise a subi une forte baisse des ventes en 2020, l'eau minérale lancée en mars dernier a elle connu un «succès remarquable». Sans pour autant permettre de compenser les pertes.

(ASdN avec Marco Meng) - Si depuis près de 40 ans, la Brasserie nationale pouvait se vanter de bons résultats, 2020 marque la rupture. Avec la crise sanitaire, l'année qui vient de s'écouler a été «très difficile, voire désastreuse», ont déclaré mercredi les responsables de l'entreprise de Niederkerschen lors de la présentation des derniers résultats financiers.

Pour la brasserie, le confinement du printemps et la fermeture des restaurants ont été de vrais coups durs. En 2020, les ventes ont ainsi diminué de 18% pour attendre 8,9 millions d'euros. Quant à la marge brute, elle a presque été divisée par deux (39,9%), atteignant désormais 2,1 millions d'euros. 

Le succès Lodyss

En cause, une production en chute libre. L'an passé, la production de bière a ainsi diminué de 47.200 hl - dont 39.000 hl de bière à la pression - pour atteindre 110.500 hl.

Néanmoins, l'eau minérale du puit Lodyss, lancée en mars dernier, a été un «succès remarquable», notent les responsables du groupe brassicole. En fin d'année, après un peu plus de neuf mois sur le marché, les ventes d'eau ont dépassé les 2,8 millions de litres. Soit 20% de la production totale de la Brasserie. En rayon, les ventes de bières ont elles aussi augmenté. Une hausse de 4% en moyenne. Si ces dernières ont permis d'atténuer les pertes, elles n'ont pas pour autant suffi à les compenser. 

9,5 millions d'euros d'investissement  

Nul doute que pour la Brasserie nationale, la pandémie laissera donc «des traces pendant de nombreux mois, voire des années», souligne la société. Selon les estimations, la production de bière a atteint 100.000 hectolitres en 2020, soit une baisse de 35% par rapport à l'année précédente. Les ventes totales de bières - y compris celles non produites au Grand-Duché) sur le territoire sont estimées à 350.000 hectolitres. 

Mais l'entreprise luxembourgeoise «fait face à ces revers» grâce à «une situation financière solide et une gestion prudente», estiment ses responsables. L'entreprise a d'ailleurs mis à profit l'année écoulée pour se diversifier et se moderniser pour un investissement total s'élevant à 9,5 millions d'euros.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

500.000 litres de bière à la santé des cafetiers
Au lendemain de la réouverture des terrasses, la Brasserie nationale a décidé de faire un geste envers ses clients de l'horeca durement touchés par la crise. L'entreprise de Bascharage a ainsi annoncé jeudi faire un don de plus de cinq millions d'euros.
Les brasseurs à la rescousse
Alors que les commerces sont à l’arrêt depuis le soir du 15 mars dernier, la question du paiement de leur loyer fait depuis couler beaucoup d’encre. Et c'est désormais au tour des brasseurs de sortir du silence et d'afficher - concrètement - leur total soutien aux cafetiers.
Geschlossene Geschäfte und Restaurants, Coronavirus, Covid-19, Luxemburg Stadt, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Brasserie Nationale se jette à l'eau
L'enseigne a décidé de commercialiser sa propre marque d'eau. Issu de sa source de Bascharage, le précieux liquide puisé à -317 mètres a reçu la certification d'eau minérale naturelle
La Brasserie Nationale se fait mousser
Malgré le déclin du marché de la bière dans le monde et au Luxembourg, le plus grand producteur du Grand-Duché se porte bien. Il affiche un chiffre d’affaires en progression de 2 %, à 10,9 millions et se félicite du succès de la marque Battin, son deuxième fer de lance derrière Bofferding.
Firmenoberhaupt Georges Lentz (70): Die Brasserie Nationale trotzt dem Trend.