Changer d'édition

La Belle Étoile brille depuis 45 ans
Économie 7 3 min. 08.10.2019

La Belle Étoile brille depuis 45 ans

45 ans après son ouverture, le centre commercial voit défiler 100.000 visiteurs chaque semaine.

La Belle Étoile brille depuis 45 ans

45 ans après son ouverture, le centre commercial voit défiler 100.000 visiteurs chaque semaine.
Photo: Marc Wilvert
Économie 7 3 min. 08.10.2019

La Belle Étoile brille depuis 45 ans

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le centre commercial est sorti de terre en 1974. Pionnier dans son genre, le hall conçu autour du magasin Cactus était alors isolé, au milieu des champs. Depuis, il a grandi et regroupe aujourd'hui 105 enseignes différentes.

Deux restaurants, un supermarché, vingt-et-une boutiques: le 3 juillet 1974, l'ouverture du centre commercial Belle Étoile, à Strassen, a constitué une révolution dans le paysage commercial. Et dans le paysage tout court, puisqu'alors les 18.000 m2 de structures allaient pousser aux abords encore déserts de la route d'Arlon.

Image étonnante que cette vue de la route d'Arlon en 1974, méconnaissable en comparaison avec l'urbanisation actuelle.
Image étonnante que cette vue de la route d'Arlon en 1974, méconnaissable en comparaison avec l'urbanisation actuelle.
Photo: LW

A l'époque, le projet relève de la vision de Paul Leesch, fondateur de Cactus. Comme il avait ouvert en 1967 à Bereldange le premier supermarché du pays, ce fils de commerçants comprend très vite que la mobilité automobile va bouleverser les habitudes des consommateurs. Aussi, veut-il proposer un centre commercial «à l'américaine», populaire, avec plein de magasins et surtout des places de stationnement en nombre.


L'hypermarché, en fin de vie ou en pleine révolution ?
Née avec la consommation de masse, le règne de la voiture et la prédominance de la famille traditionnelle, la grande distribution semble ces temps-ci hors du coup.

Voilà 45 ans, avec 1.100 emplacements où garer sa voiture, Belle Étoile relève de l'initiative pionnière. Même si à quelques kilomètres de la capitale, le même concept donne naissance à un autre centre, toujours ouvert, City Concorde.

Aujourd'hui, Belle Étoile n'est plus isolé au milieu de la verdure. L'habitat et les commerces ont fleuri aux alentours. Son parking accueille 3.300 véhicules. Surtout, le centre commercial n'est plus vraiment seul sur Luxembourg et sa périphérie. Plus d'un million de m2 sont aujourd'hui dédiés à ce type de point de vente au Grand-Duché, et la concurrence est féroce entre les différents grands «malls».

City Concorde s'est agrandi de 5.000 m2 de galerie en 2018, par exemple. L'année 2019 a déjà vu l'ouverture de Cloche d'Or à Gasperich (140 boutiques), en mai dernier. Et il faudra compter avec le Royal Hamilius fin novembre.


23.3.LuxVille / Grand Rue /  Foto:Guy Jallay
«Le commerce du centre-ville devra serrer les dents»
Alors que le centre commercial Cloche d'Or vient d'ouvrir ses portes ce mardi et que celui du Royal-Hamilius doit le faire d'ici la fin de l'année, la confédération luxembourgeoise du commerce (CLC) s'attend à «l'apparition de nouveaux équilibres» d'ici à 2021.

Au Kirchberg, le centre Auchan poursuit son activité alors qu'à l'autre bout du quartier des affaires est annoncée une galerie commerciale supplémentaire. Au pied des tours Infinity, en 2020, il sera cette fois question d'ouvrir aux acheteurs une vingtaine de nouvelles boutiques. Soit 6.500 m2 de commerces en galerie supplémentaires.

Plus loin, le Walfer Shopping Center s'est développé du côté de Walferdange. Belval Plaza attire du côté d'Esch-sur-Alzette, quand Differdange mise sur son centre Opkorn depuis octobre 2017. Le nord du pays compte aussi ses centres, à l'exemple du Pall Center Oberpallen ou de Laangwiss 1&2 à Junglinster.

Quelle sera la réplique?

Le concept de regrouper les magasins, auprès d'un parking, et sous une galerie couverte où le public peut déambuler (et acheter) à l'abri des aléas climatiques n'a jamais été d'autant d'actualité, cela au risque de voir péricliter le commerce de centre-ville

En 1979, cinq ans après l'ouverture des deux centres Belle Étoile et City Concorde, la ville et les commerces de Luxembourg avaient réagi en créant leur zone piétonne. Quelle sera leur réplique demain? Une première réponse, partielle, a été apportée dernièrement avec l'ouverture de "boutiques éphémères"


Sur le même sujet

Royal-Hamilius continue à se remplir
Tango, l'opérateur en TV, téléphonie et internet vient d'officialiser sa venue au nouveau centre commercial de la capitale. Une cellule de plus d'occupée à deux mois maintenant de l'ouverture des premières boutiques.
Gros rabais de la Ville sur la location de ses magasins
Pour venir en aide au commerce de l'hypercentre et de la gare, la Ville de Luxembourg lance ce mercredi sa nouvelle offre pour louer deux pop-up stores à prix très attractifs. Les «jeunes qui ont de bonnes idées» seront prioritaires.
Solden an Rue Philippe II, Foto Lex Kleren
Un remède de cheval pour Match et Smatch
Les deux enseignes de supermarchés, membres du groupe Louis Delhaize, affichent des résultats nets négatifs en Belgique depuis 2013 et souhaitent fermer des magasins et supprimer des emplois. Le Luxembourg ne semble pas, pour l'heure, concerné par cette restructuration.
commerce
Nouvelle tentative pour réduire les prix à la caisse
Le Luxembourg, associé à la Belgique et aux Pays-Bas, a demandé mardi à la Commission de vérifier l'efficacité de la législation autorisant les fournisseurs à vendre certains produits plus cher d'un pays à l'autre. Objectif: faire baisser la facture finale des consommateurs.
Luxembourg, Belgique et Pays-Bas ont décidé de retenter une démarche, après avoir déjà déposé une demande en avril 2018.
Le «Muse» ouvre ses portes: un pari risqué
Encore un centre commercial. Ce mercredi 22 novembre, un tout nouveau complexe ouvre ses portes dans le quartier gare de la ville de Metz. Ce projet baptisé «Muse» est situé en face du Centre Pompidou, et était en construction depuis l'automne 2014. Un pari risqué pour la ville de Metz.
21.11. WO fr. / Metz / Presentation Centre Commcercial Muse / Quartier de la Gare ,Metz /  foto:Guy Jallay