Changer d'édition

La BCE face au regain du virus et à l'inflation faible
Économie 4 min. 07.09.2020

La BCE face au regain du virus et à l'inflation faible

Selon Carsten Brzeski, chef économiste d'ING, toute révision en baisse de ce scénario «accroîtrait la probabilité d'un stimulus monétaire supplémentaire».

La BCE face au regain du virus et à l'inflation faible

Selon Carsten Brzeski, chef économiste d'ING, toute révision en baisse de ce scénario «accroîtrait la probabilité d'un stimulus monétaire supplémentaire».
Photo: AFP
Économie 4 min. 07.09.2020

La BCE face au regain du virus et à l'inflation faible

La Banque centrale européenne devrait préparer jeudi les esprits à de nouvelles interventions face à une économie qui récupère très lentement des conséquences de la pandémie de covid-19, dont la propagation se poursuit, estiment les économistes.

(AFP) - La BCE ne compte pas attendre la fin de la crise les bras croisés. Après avoir dégainé un programme d'urgence de 1.350 milliards d'euros à travers le rachat de dette publique et privée, l'institution de Francfort aura en main jeudi, lors de sa réunion de politique monétaire, un nouveau jeu de prévisions macroéconomiques courant jusqu'en 2022. Soit une évaluation très attendue de l'ampleur de la crise et un indicateur du niveau de relance dont l'économie a encore besoin.  

Mais sa tâche se retrouve compliquée par «un, ou plutôt trois casse-têtes», souligne William De Vijlder, économiste chez BNP Paribas. En premier lieu, la pandémie continue à se diffuser dans le monde et même en Europe, où le pire semblait passé, entraînant des restrictions sur les déplacements et rassemblements qui continuent de peser sur l'activité économique. 


Wirtschaft, Jugendarbeitslosigkeit in der Corona-Krise, Adem, Arbeitslos, Arbeitsamt, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le chômage impacte plus le Luxembourg que l'UE
D'après des données publiées ce mardi par Eurostat, le taux de chômage moyen au sein de l'UE pour le mois de juillet accuse une légère hausse de 0,1% par rapport au mois précédent, à 7,2%. A l'inverse de ses voisins, le Grand-Duché demeure au-dessus de cette moyenne.

Ensuite, la production en zone euro reste bien inférieure à ses niveaux d'avant-crise, malgré un rebond de la consommation. L'inflation végète elle à un niveau très inférieur à ce que souhaite la BCE: elle est même passée en territoire négatif en août, avec -0.2%, reflétant la baisse de la TVA en Allemagne pour soutenir la consommation ainsi que les soldes d'été. Au Luxembourg, le Statec note une baisse similaire: -0.5% en juillet. Cette tendance pourrait se prolonger si l'euro, qui a gagné 10% face au dollar depuis la mi-mai, continue de s'apprécier. 

Car un euro fort rend les importations moins chères, tout en nuisant aux exportations. - L'objectif d'inflation dans le viseur - La bonne santé de la monnaie unique est attribuée par les économistes au plan de relance de 750 milliards d'euros décidé en juillet par l'Union européenne et que la présidente la BCE Christine Lagarde avait fortement appelé de ses vœux. 

Le récent virage stratégique de la Réserve fédérale américaine, qui a annoncé fin août vouloir tolérer une inflation supérieure à l'objectif des 2% «pendant un certain temps» sans augmentation des taux d'intérêt, peut aussi constituer une explication. «L'objectif de la BCE d'une inflation +proche mais inférieure à 2%+ semble bien moins souple que la nouvelle approche» de la Fed, remarque M. De Vijlder. Cela pourrait de facto soutenir l'euro, «rendant encore plus difficile de générer suffisamment d'inflation», ajoute-t-il. 

Vers une baisse de 8,7% fin 2020?

Selon les économistes, la BCE n'aura d'autre choix que de suivre l'exemple de la Fed en assouplissant la définition de son objectif d'inflation. En janvier, elle avait annoncé un chantier en ce sens, mis en sommeil depuis, pandémie oblige. Pour l'heure, la BCE voit l'inflation remonter à 1,3% en 2022. Toute révision en baisse de ce scénario «accroîtrait la probabilité d'un stimulus monétaire supplémentaire», estime Carsten Brzeski, chef économiste d'ING. 

Concernant le PIB de la zone euro, elle prévoit pour le moment une dégringolade de 8,7% cette année. Elle pourrait légèrement améliorer cette prévision, imitant le ministre allemand de l'Economie Peter Altmaier qui a qualifié la semaine dernière la reprise de la première économie de la région d'évolution «en V», caractérisée par une reprise rapide après une profonde chute. Mais la BCE devrait «souligner dans le même temps le niveau élevé d'incertitude» entourant ses prévisions, note M. Brzeski. 


Lokales, Shopping  Center Belle Etoile, so macht Shoppen keinen Spass, Desinfektionsspender, Abstand, Sicherheitsbestimmungen, Mindestabstand, Höchstanzahl von Kunden,  der Corona-Krise, Lockerung,   Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Les ventes saisonnières réduisent l'inflation de 0,5%
Alors que le taux d'inflation est passé de 0,7% à 0,9%, l'indice national des prix à la consommation a baissé de 0,5 % en juillet par rapport au mois précédent selon le rapport publié ce mercredi par le Statec.

Sauf grande surprise, l'institut monétaire devrait à la fois maintenir ses taux directeurs à leur plancher historique et confirmer la poursuite de ses rachats massifs de dette, le tout pour maintenir de bonnes conditions de financement pour les ménages comme les entreprises. 

Après l'expansion en juin du Programme d'urgence (PEPP), lancé en mars face aux dégâts causés par la pandémie, la décision d'une seconde et dernière expansion pourrait venir plus tard dans l'année, s'attend Capital Economics. L'intention est pour l'heure d'utiliser pleinement cet instrument lourd de 1.350 milliards d'euros d'ici juin 2021, sauf bonnes surprises.   

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La BCE décide le statu quo monétaire face au covid-19
L'institution bancaire européenne a décidé de laisser inchangée sa politique monétaire anti-crise. La banque établie à Francfort s'apprête à être scrutée sur ses intentions face à l'incertitude économique et à l'emballement de l'euro ces derniers mois.
(FILES) In this file photo taken on April 24, 2020 people wearing face masks walk in front of a big Euro sign in Frankfurt am Main, western Germany, as the European Central Bank (ECB) headquarter can be seen in the background amid the coronavirus COVID-19 pandemic. - Governors of the ECB Bank are expected on September 10, 2020 to prepare the ground for new stimulus, armed with a new set of forecasts on the bloc's sluggish recovery and with the coronavirus pandemic resurging. (Photo by Yann Schreiber / AFP)
La BCE muscle ses aides face à la crise du covid-19
La Banque centrale européenne devrait renforcer jeudi son arsenal de soutien à l'économie, bien au-delà des mesures d'urgence dégainées en mars, tant l'impact du nouveau coronavirus promet de se faire sentir encore plusieurs années.
(FILES) This file photo taken on December 12, 2019 shows the President of the European Central Bank (ECB) Christine Lagarde addressing the media during a news conference following the meeting of the governing council of the ECB in Frankfurt am Main, western Germany. - European Central Bank chief Christine Lagarde said Wednesday, May 27, 2020 she was "not overly concerned" that the coronavirus pandemic could renew fears of the eurozone breaking up, after a report from the Frankfurt institution highlighted the danger. (Photo by Daniel ROLAND / AFP)
La désunion menace Bruxelles
En sommant la semaine dernière la Banque centrale européenne (BCE) de rendre des comptes, la justice allemande soulève de nombreuses questions sur la cohésion de l'UE face au naufrage économique provoqué par la crise du coronavirus.
ARCHIV - 07.09.2016, Hessen, Frankfurt/Main: ARCHIV - Die Zentrale der Europäischen Zentralbank (EZB) in Frankfurt am Main (Hessen) ragt am 07.09.2016 hinter einer Stele mit dem EZB-Logo hoch. (zu dpa "Die Folgen eines deutschen Urteils: Wankt Europas Justiz-Architektur?" am 10.05.2020) Foto: picture alliance / Arne Dedert/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La CSSF demande aux banques de retenir les dividendes
Le gendarme financier luxembourgeois formule cette recommandation aux établissements de crédit jusqu'au 1er octobre, suivant en cela l'exemple de la BCE. Objectif: maintenir un niveau de liquidités suffisant et permettre de créditer leurs clients.
Luxembourg Times, Wirtschaft, neues CssF Gebäude, Claude Marx, neuer Generaldirektor,   Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
La BCE sort l'artillerie face au coronavirus
Fermant la marche des grandes banques centrales, la Banque centrale européenne (BCE) a dégainé à son tour jeudi un arsenal de mesures face à l'épidémie de coronavirus, pour tenter d'endiguer la panique financière et de limiter l'impact sur l'économie.
(FILES) This file photo taken on January 24, 2019 shows the headquarters of the European Central Bank (ECB) in Frankfurt am Main, western Germany. - European Central Bank policymakers kept interest rates at their historic lows on March 7, 2019 and said they would remain there "at least through the end of 2019". (Photo by Daniel ROLAND / AFP)