Changer d'édition

L'usine ArcelorMittal de Rodange doit servir d'exemple
Économie 08.04.2021

L'usine ArcelorMittal de Rodange doit servir d'exemple

Selon les estimations d'ArcelorMittal, la future usine de biogaz de Rodange doit réduire de 25% la consommation de gaz naturel du site et faire économiser 4.000 tonnes d'émission de CO2 par an.

L'usine ArcelorMittal de Rodange doit servir d'exemple

Selon les estimations d'ArcelorMittal, la future usine de biogaz de Rodange doit réduire de 25% la consommation de gaz naturel du site et faire économiser 4.000 tonnes d'émission de CO2 par an.
Photo: Lex Kleren/archive
Économie 08.04.2021

L'usine ArcelorMittal de Rodange doit servir d'exemple

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
D'ici à 2023, le site de production du géant de l'acier devrait être équipé d'une unité de production de biogaz destinée à réduire de 25% la consommation de gaz naturel. Un projet pensé pour jouer un rôle de «démonstrateur industriel», selon le ministère de l'Energie.

Intégré dans l'enveloppe de 165 à 205 millions d'investissement prévue dans l'accord tripartite Lux2025, la mise en place de la future unité de production de biogaz pour l'usine de Rodange s'intègre dans la logique de décarbonisation de l'économie. Et se devra d'être à la pointe, à en croire Claude Turmes (Déi Gréng), ministre de l'Energie, qui ne cache pas jeudi son ambition de faire du site un «démonstrateur industriel».


Wi , ArcelorMittal , Belval , Neujahrsempfang , Roland Bastian , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
ArcelorMittal mise sur le biogaz à Rodange
Bousculé par la chute de son carnet de commandes, le groupe sidérurgique est tout de même parvenu à réduire sa dette. Parmi les projets, Arcelor compte s'associer avec Encevo notamment pour bâtir une usine de production d'énergie ''verte''.

Destinée à réduire de 25% la consommation de gaz naturel de l'usine actuelle et à diminuer de 4.000 tonnes par an les émissions de CO2, la future infrastructure «ne sera pas une installation classique», à en croire le ministre. Mais plutôt une unité dotée d'une technologie innovante, basée sur la pyrolyse afin de «produire un gaz de synthèse qui fera tourner la turbine», détaille jeudi Claude Turmes dans une réponse parlementaire.

Si le projet n'en est actuellement «qu'à ses débuts», ce dernier vise à mettre au point «un modèle technique et un business model» destiné à pérenniser cette technologie ayant recours à de la biomasse. Comme des résidus de bois, par exemple. «L'origine de cette biomasse doit encore faire l'objet d'analyse», précise Claude Turmes qui note cependant que «le projet ne cible pas l'utilisation de déchets du secteur agricole ou agroalimentaire».


ArcelorMittal bietet Werk Dudelange zum Verkauf, Foto Lex Kleren
«Le modèle social luxembourgeois fonctionne encore»
Quatre mois après l'annonce d'une restructuration au sein d'ArcelorMittal, les partenaires sociaux ont signé lundi un accord qui aboutit à l'absence de licenciements économiques, de maintien de tous les sites de production et l'obligation pour le géant de l'acier d'investir.

Fidèle à sa volonté de créer des synergies locales, le ministre indique que l'approvisionnement en biomasse est envisagé «au niveau régional». Selon le planning présenté par ArcelorMittal, cette usine de biogaz doit entrer en service en 2023 et devrait représenter un investissement de 15 millions d'euros, réparti entre ArcelorMittal et trois autres partenaires, dont Encevo ou le groupe Etia.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Bousculé par la chute de son carnet de commandes, le groupe sidérurgique est tout de même parvenu à réduire sa dette. Parmi les projets, Arcelor compte s'associer avec Encevo notamment pour bâtir une usine de production d'énergie ''verte''.
Wi , ArcelorMittal , Belval , Neujahrsempfang , Roland Bastian , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Quatre mois après l'annonce d'une restructuration au sein d'ArcelorMittal, les partenaires sociaux ont signé lundi un accord qui aboutit à l'absence de licenciements économiques, de maintien de tous les sites de production et l'obligation pour le géant de l'acier d'investir.
ArcelorMittal bietet Werk Dudelange zum Verkauf, Foto Lex Kleren