Changer d'édition

L'UE booste Ariane 6 et les PME du secteur spatial
Économie 22.01.2020 Cet article est archivé

L'UE booste Ariane 6 et les PME du secteur spatial

L'UE booste Ariane 6 et les PME du secteur spatial

Photo: AFP
Économie 22.01.2020 Cet article est archivé

L'UE booste Ariane 6 et les PME du secteur spatial

La Commission européenne a annoncé mardi l'octroi d'un prêt de 100 millions d'euros de la Banque européenne d'investissement (BEI) pour le développement de la fusée Ariane 6 et un nouveau dispositif doté de 100 millions d'euros pour soutenir les PME du secteur spatial.

(AFP) - «Au cours de la conférence sur la politique spatiale européenne qui se tient actuellement à Bruxelles, le vice-président de la BEI, Ambroise Fayolle va signer un accord avec André-Hubert Roussel, président exécutif d'ArianeGroup, confirmant un prêt de 100 millions d'euros en faveur du nouveau programme de lanceurs Ariane 6», indique la Commission dans un communiqué.

Ce prêt «financera en partie les investissements d'ArianeGroup dans le développement d'Ariane 6, c'est-à-dire des installations industrielles plus compétitives et respectueuses de l'environnement en Allemagne et en France, notamment en Guyane», explique André-Hubert Roussel, président exécutif d'Arianegroup, cité dans le communiqué.


Un fonds 100% luxembourgeois pour propulser le spatial
Etienne Schneider a annoncé, jeudi, que neuf partenaires du Grand-Duché venaient de mobiliser 70 millions d'euros dans un nouveau véhicule financier. Une somme devant aider les sociétés en phase de démarrage dans le domaine du secteur spatial.

Il est «conditionné à la réussite commerciale du lanceur Ariane 6, lorsque celui-ci sera opérationnel». Le premier tir d'Ariane 6 est prévu pour la fin de l'année. Le coût du développement du futur lanceur européen est estimé à trois milliards d'euros, en grande partie financé par l'Agence spatiale européenne (ESA). Ariane 6 «est au cœur de l'objectif de garantir un accès autonome européen à l'espace», a rappelé Thierry Breton, le commissaire européen chargé notamment des questions spatiales.

La Commission et la BEI lancent par ailleurs le dispositif pilote «InnovFin Space Equity». Ce programme, doté de 100 millions d'euros, «investira, dans toute l'Union, dans des fonds de capital-risque qui soutiennent des entreprises commercialisant de nouveaux produits et services dans le domaine spatial», selon le communiqué. L'investisseur italien Primo Space, «qui finance les technologies dans leur phase de démarrage», est le premier fonds sélectionné dans le cadre de ce dispositif pilote avec une «dotation cible de 80 millions d'euros».    


Sur le même sujet

Etienne Schneider a annoncé, jeudi, que neuf partenaires du Grand-Duché venaient de mobiliser 70 millions d'euros dans un nouveau véhicule financier. Une somme devant aider les sociétés en phase de démarrage dans le domaine du secteur spatial.
En attendant que l'exploitation minière des astéroïdes devienne une réalité pour le Luxembourg, une planète géante vient d'être baptisée officiellement du nom de la Pétrusse. Son étoile porte le nom originel de la Ville de Luxembourg.
129 millions d'euros d'argent public seront versés au nouveau budget record de l'Agence spatiale européenne ESA, a annoncé l'institution il y a tout juste une semaine. Le signe d'un activisme tous azimuts en la matière, qui pourrait bien faire avancer la protection du climat.
L'espace est la nouvelle frontière que s'est fixée le Grand-Duché, espérant jouer un rôle central dans le futur «space mining».
Les agences spatiales américaine et allemande viennent de signer un accord de coopération avec leur homologue luxembourgeois. L'échange d'informations entre les deux structures pourrait bénéficier au projet de retour de l'homme sur la lune.
A Washington, l'Agence spatiale luxembourgeoise vient de signer deux accords de coopération majeurs.