Changer d'édition

L'inflation poursuit sa poussée de fièvre en zone euro
Économie 4 min. 31.08.2022
Au mois d'août

L'inflation poursuit sa poussée de fièvre en zone euro

Le taux annuel d'inflation mesuré en août 2022 au Luxembourg se chiffre à 8,6% selon Eurostat.
Au mois d'août

L'inflation poursuit sa poussée de fièvre en zone euro

Le taux annuel d'inflation mesuré en août 2022 au Luxembourg se chiffre à 8,6% selon Eurostat.
Photo: Shutterstock
Économie 4 min. 31.08.2022
Au mois d'août

L'inflation poursuit sa poussée de fièvre en zone euro

En réponse à ce nouveau record inflationniste au mois d'août, la Banque centrale européenne devrait procéder à une nouvelle hausse de ses taux directeurs.

(AFP) - L'inflation dans la zone euro a battu un nouveau record en août, à 9,1% sur un an, a annoncé Eurostat mercredi, de quoi mettre la pression sur la Banque centrale européenne (BCE) qui devrait prochainement relever ses taux d'intérêt.


Politik, PK Paulette Lenert, Xavier Bettel, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le gouvernement planche sur une analyse d'impact de l'inflation
Le Premier ministre Xavier Bettel a annoncé dans une réponse parlementaire que le gouvernement est en train d’analyser l’impact de l’augmentation des prix de l’énergie et d’éventuels problèmes d’approvisionnement. Des mesures pour réduire cet impact seraient en préparation.

L'inflation avait déjà atteint 8,9% en juillet pour les 19 pays qui partagent la monnaie unique. Ces chiffres sont les plus élevés enregistrés par l'office européen des statistiques depuis le début de la publication de l'indicateur en janvier 1997.

Depuis novembre 2021, la hausse des prix à la consommation a atteint chaque mois un nouveau sommet historique, alors que la guerre en Ukraine attise une flambée des prix de l'énergie et de l'alimentation.

Objectif 2% d'inflation

Pour enrayer le phénomène, la BCE devrait sensiblement relever ses taux lors de sa prochaine réunion le 8 septembre, après une première hausse en juillet, mais au risque de refroidir une conjoncture économique déjà en berne.

C'est ce qu'a immédiatement réclamé mercredi le président de la Banque centrale allemande (Bundesbank), Joachim Nagel, un «faucon» de la politique monétaire. «Il est urgent que le Conseil des gouverneurs de la BCE agisse de manière décisive lors de sa prochaine réunion», a-t-il affirmé dans un courriel adressé aux médias, rappelant que l'inflation se situait très au-dessus de l'objectif de 2% de la BCE.

«Nous avons besoin d'une forte hausse des taux d'intérêt en septembre. Et d'autres hausses sont à prévoir dans les mois qui suivent», a-t-il dit. «Pour un nombre croissant de personnes, l'inflation élevée devient un fardeau énorme. Les ménages qui ont déjà peu d'argent pour joindre les deux bouts sont particulièrement touchés», a-t-il fait valoir.

«La nouvelle hausse de l'inflation augmente la pression sur la BCE pour qu'elle accélère le resserrement monétaire», constate Jack Allen-Reynolds, expert du cabinet Capital Economics. Il juge probable «une hausse de 75 points de base la semaine prochaine».

«Compression des revenus»

Selon cet expert, «l'inflation augmentera encore dans les mois à venir» et pourrait atteindre «10% avant la fin de l'année» car «la flambée des prix du gaz en Europe continue de se répercuter sur les tarifs de l'énergie et des denrées alimentaires».


Au Luxembourg, la charge fiscale a légèrement augmenté en 2021.
Le Statec prévoit bien un nouvel index au 4e trimestre 2022
Selon le Statec, l'activité est demeurée bien orientée dans la zone euro au 2e trimestre. Au Luxembourg, les tendances sont plus mitigées, bonnes pour les services non financiers, mais défavorables pour le secteur financier.

Avec des salaires en hausse moyenne de 2,1% au deuxième trimestre, «la zone euro est confrontée à une compression sans précédent des revenus réels» des ménages, souligne de son côté Bert Colijn, de la banque ING. «Étant donné que l'économie ralentit rapidement - et est peut-être déjà en contraction - la question est de savoir dans quelle mesure la BCE doit freiner», s'est-il interrogé.

Mais selon lui, «une nouvelle hausse d'au moins 50 points de base en septembre semble être une affaire réglée, les « faucons » poussant pour 75 points de base». M. Colijn se demande toutefois «comment réagira la BCE par la suite, si les signes de détresse économique deviennent plus apparents».

Parmi les composantes de l'inflation en zone euro, les prix de l'énergie ont de nouveau connu en août la hausse annuelle la plus élevée bien qu'en léger ralentissement, à 38,3% (contre 39,6% en juillet).

Les prix de l'alimentation (y compris alcool et tabac) ont augmenté de 10,6%, après 9,8% en juillet. Ceux des biens industriels et des services ont progressé de respectivement 5% et 3,8%, également en accélération par rapport aux mois précédents.

Par pays, l'inflation la plus faible a été enregistrée en France (6,5%). Elle atteint 8,6% au Luxembourg, 8,8% en Allemagne, 9% en Italie et 10,3% en Espagne, selon les données harmonisées calculées par Eurostat. Les pays baltes ont connu les taux les plus élevés: 25,2% en Estonie, 21,1% en Lituanie et 20,8% en Lettonie.


Sur le même sujet

«Se préparer à un hiver difficile»
Le ministre de l'Energie a invité la population luxembourgeoise à se préparer à un hiver rude, tout en reconnaissant la nécessité de nouvelles mesures gouvernementales pour faire face aux prochains mois.
«Nous devons faire preuve de solidarité et nous efforcer de réduire notre consommation d’énergie», a déclaré Claude Turmes à l'issue de la réunion rassemblant les ministres de l'Energie de l'UE.
Inflation, pénurie de main-d'œuvre, index...
L'augmentation des coûts des matériaux et de l'énergie combinée à des difficultés de recrutement de personnel qualifié risque d'entraîner une chute de l'indicateur de l'activité de l'artisanat au troisième trimestre 2022.
Le gouvernement a reçu ce jeudi les syndicats, puis le patronat pour préparer la prochaine tripartite attendue à l'automne. Une nouvelle bipartite est prévue en septembre pour faire le point sur la situation économique du pays.