Changer d'édition

L'incertitude plane autour de DuPont de Nemours
Économie 2 min. 03.11.2021
Industrie

L'incertitude plane autour de DuPont de Nemours

L'industriel a investi dernièrement dans une troisième ligne Tyvek pour près de 350 millions d'euros.
Industrie

L'incertitude plane autour de DuPont de Nemours

L'industriel a investi dernièrement dans une troisième ligne Tyvek pour près de 350 millions d'euros.
Photo : Guy Jallay
Économie 2 min. 03.11.2021
Industrie

L'incertitude plane autour de DuPont de Nemours

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La firme a choisi de se séparer de deux sites de production implantés au Luxembourg. De quoi mettre sur la sellette 350 emplois parmi les 1.150 salariés travaillant à Contern.

Voilà déjà plusieurs mois que la stratégie de DuPont de Nemours parlait d'une séparation de ses activités. C'est maintenant acté : la partie DTF (DuPont Teijin Films) et Hytrel de sa production ne seront plus placées sous la tutelle de la société dont l'arrivée au Grand-Duché remonte à 59 ans maintenant. «À l'avenir, notre portefeuille se concentrera sur les domaines clés de l'électronique, de l'eau, de la protection, des technologies industrielles et de la prochaine génération de l'industrie automobile», a déclaré le patron de DuPont pour expliquer le changement de stratégie mondiale.


WO fr , DuPont de Nemours , Contern , DuPont Werk , Produktion Tyvek , Foto.Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le Tyvek produit à Contern fait barrage au covid
L'usine de Contern a assuré la fabrication de milliers de bobines de matière synthétique indispensable à la fabrication de blouses de protection sanitaire. De quoi conforter le groupe DuPont à investir dans l'ouverture d'une 8ème chaîne de production.

A Contern, l'information a fait l'effet d'une surprise. Un coup de massue même pour près du quart des employés du site dont l'extension est en cours. En effet, si la cession des deux activités est annoncée, nul repreneur ne s'est pour l'instant signalé. De quoi faire craindre au LCGB, syndicat majoritaire dans l'entreprise, «des conséquences néfastes sur l’emploi» des 250 salariés œuvrant pour DTF et 100 sur la chaîne de production Hytrel.  

Le syndicat a demandé une rencontre en urgence avec la direction générale pour savoir quel sort attendait ces salariés. Comptant sur «l'employeur solide» au «dialogue social de qualité» pour prendre toutes les mesures pour préserver ces emplois.

Le produit phare

DTF produit essentiellement des films polyester, utilisés entre autres pour la fabrication d'éoliennes, pièces de moteurs électriques, composants électroniques ou encore cartes bancaires. Le Hytrel quant à lui est un plastique rappelant le caoutchouc, aussi souple mais plus résistant. Il sert notamment à réaliser des manchons pour des joints utilisés dans le domaine de la construction mécanique ou de l’automobile, par exemple, dans des boîtes de vitesses. 

Mais ces derniers mois, le produit phare sortant de l'usine installée à quelques pas de l'aéroport reste le Tyvek, matière indispensable notamment dans les tenues de protection sanitaire des soignants. Un produit fortement demandé avec la crise covid.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'usine de Contern a assuré la fabrication de milliers de bobines de matière synthétique indispensable à la fabrication de blouses de protection sanitaire. De quoi conforter le groupe DuPont à investir dans l'ouverture d'une 8ème chaîne de production.
WO fr , DuPont de Nemours , Contern , DuPont Werk , Produktion Tyvek , Foto.Guy Jallay/Luxemburger Wort