Changer d'édition

L'idée d'une table ronde du commerce fait son chemin
Économie 14.12.2020

L'idée d'une table ronde du commerce fait son chemin

Le secteur du commerce représenterait de l'ordre de 25.000 emplois au Luxembourg.

L'idée d'une table ronde du commerce fait son chemin

Le secteur du commerce représenterait de l'ordre de 25.000 emplois au Luxembourg.
Photo : Anouk Antony
Économie 14.12.2020

L'idée d'une table ronde du commerce fait son chemin

L'OGBL la souhaitait, le ministre des Classes moyennes l'organisera. Mais reste à s'entendre sur qui se retrouvera dans cette discussion au faux air de tripartite.

Le ministre des Classes moyennes, Lex Delles (DP), organisera bien prochainement une table ronde autour de l'avenir du commerce. Une tripartite informelle en quelque sorte, reprenant là une suggestion faite par l'OGBL. En effet, le syndicat soutient pareille réflexion depuis mi-novembre, et le lancement de son initiative «Nos commerces, nos emplois, notre avenir». 

Pour l'OGBL, cette «Zukunftsdësch Commerce» pourrait constituer l'occasion de dresser un état des lieux sur ce secteur d'activité et de discuter des défis à venir. Ceux liés à la crise sanitaire, économique, à la digitalisation ou encore aux problèmes découlant des prix élevés des loyers commerciaux (et cela malgré la prise en charge des coûts fixes décidée par le gouvernement). 


Wirtschaft, Restaurants, Cafés: wie ist die Lage? Klage, warum sie erst am 1. Juni öffnen dürfen, Take Away Restaurant Partigiano, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
L'achat de repas en ligne, grand gagnant du confinement
Parmi les nouvelles habitudes des internautes luxembourgeois, la commande en ligne de menus à emporter ou livrés à domicile a décollé depuis le printemps dernier. Mais le Statec a noté d'autres changements encore.

Si le syndicat se satisfait de voir le gouvernement s'emparer ainsi d'une de ses initiatives, rien ne dit que les ministres ou les autres partenaires souscriront autant aux autres volontés exprimées par la formation dirigée depuis un an maintenant par Nora Back. On sait déjà Lex Delles peu chaud pour la distribution de bons d'achat à faire valoir dans les boutiques du pays, par exemple. 

Sachant que l'OGBL milite aussi pour un plan de maintien dans l’emploi sectoriel, un gel des loyers commerciaux pendant trois ans, un moratoire sur les nouveaux centres commerciaux, une convention collective de travail sectorielle pour les petits commerces et des horaires de travail clairement réglés.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les galeries commerciales pointées du doigt
A défaut d'avoir pu maîtriser la situation ces derniers jours d'affluence, les centres commerciaux se voient imposer un protocole anti-covid plus strict. Aux clients aussi de faire un effort.
Costumers waits at the entrance of a supermarket in Forville on March 18, 2020 as a strict lockdown is to come into effect to stop the spread of the COVID-19, caused by the novel coronavirus. - Belgians must stay at home from midday on March 18, 2020 until at least April 5 to prevent the spread of the coronavirus, Prime Minister Sophie Wilmes said on March 17. The only residents allowed out will be those needing medical attention, getting exercise or working in some businesses deemed essential, such as food markets and pharmacies, she said. (Photo by JOHN THYS / AFP)
Vote à l'unanimité des revalorisations salariales
A compter du 1er janvier 2021, le salaire social minimum, le Revis et le revenu pour personnes gravement handicapées seront augmentés de 2,8%. La proposition du gouvernement a été adoptée mercredi par les 60 députés.
L'année de tous les records pour Letzshop.lu
L'e-commerce a le vent en poupe et la plateforme d'achat nationale en tire elle aussi profit. Depuis novembre, elle a même réussi à placer pour 350.000 euros de chèques-cadeaux valables sur le site.
Les supermarchés reprennent l'offensive
Au Luxembourg, la grande distribution anticipe largement l'après-crise et nombreux sont les projets d'ouverture pour les années à venir. A croire que les magasins poussent plus vite encore que les acheteurs.