Changer d'édition

«L'euro a contribué à unir les Européens»
Économie 4 min. 31.12.2021 Cet article est archivé
Christine Lagarde

«L'euro a contribué à unir les Européens»

Plus de 340 millions de personnes utilisent aujourd'hui l'euro.
Christine Lagarde

«L'euro a contribué à unir les Européens»

Plus de 340 millions de personnes utilisent aujourd'hui l'euro.
Photo : AFP
Économie 4 min. 31.12.2021 Cet article est archivé
Christine Lagarde

«L'euro a contribué à unir les Européens»

La présidente de la Banque centrale européenne souhaite son anniversaire à l'euro. Au 1er janvier 2022, la monnaie européenne soufflera sa vingtième bougie.

Par Christine LAGARDE - Le 1er janvier a toujours été un jour particulier pour moi. Il marque bien sûr le début d'une nouvelle année, pour chacun d'entre nous, mais c'est aussi le jour de mon anniversaire. Et le 1er janvier 2002, nous célébrions un autre événement : l'introduction des billets et pièces de la monnaie unique dans la zone euro, qui comptait alors douze pays.


Des lycéens se prêtent au jeu de la BCE
Des élèves de Deuxième ont participé à la huitième édition de Génération €uro. Organisé par la Banque centrale européenne, ce concours leur propose de découvrir les coulisses de l'institution financière et de présenter leur propre plan pour assurer la stabilité des prix. Les lauréates racontent.

Je passais la journée avec ma famille et des amis dans notre maison en Normandie, en France. Peu avant minuit, nous nous sommes rendus au distributeur le plus proche, impatients d'obtenir nos tout premiers billets en euros. Certains de mes amis prédisaient que les machines ne résisteraient pas au passage à la nouvelle monnaie et que les billets en euros ne seraient pas disponibles. Nous avons donc fait un pari : si la machine nous donnait des billets en francs français, ils pourraient les garder.

Après minuit, nous avons essayé de faire un retrait. La machine nous a donné des billets en euros flambant neufs, et nous avons tous levé notre verre à la nouvelle monnaie européenne.

Ce moment de vie n'était qu'un fragment de la plus vaste opération d'échange monétaire de l'histoire. La zone euro n'a cessé de grandir depuis, passant de douze à dix-neuf pays, plus de 340 millions de personnes utilisant aujourd'hui la même monnaie, en dépit des différences linguistiques ou culturelles et des frontières nationales. L'euro a contribué à unir les Européens. Lors de la dernière enquête Eurobaromètre, dans laquelle nous avons demandé aux Européens ce que l'Union européenne représente pour eux, 41 % ont déclaré «l'euro». Notre monnaie unique n'était devancée que par la liberté de circulation.


L'euro rêve toujours de concurrencer le dollar
La monnaie européenne existe depuis près de deux décennies. Face au dollar, les Européens ne parviennent pas à donner un rôle géopolitique à l'euro.

Il est évident que l'Europe et l'euro sont devenus indissociables. Pour les jeunes Européens, qui n'ont connu que la monnaie unique, il doit même être presque impossible d'envisager l'Europe sans l'euro. En fait, le soutien pour l'euro a atteint un niveau inégalé en 2021, l'enquête indiquant que 78 % des Européens ont une opinion favorable de notre monnaie. 

Quand je pense à l'euro, j'imagine des sociétés et des entreprises familiales qui ont prospéré grâce aux avantages apportés par l'euro et le marché unique. Entre 1990 et 2002, le commerce entre les pays qui allaient rejoindre la zone euro a augmenté de moins de 5 %. Depuis l'introduction de la monnaie unique, il a augmenté de près de 200 %. Les Européens peuvent voyager sans se préoccuper des difficultés et des coûts liés à l'échange de monnaies, et des millions d'étudiants et d'actifs étudient et travaillent à l'étranger sans avoir à gérer plusieurs monnaies.

Il ne fait aucun doute que nous sommes plus forts grâce à l'euro. Depuis l'adoption de la monnaie unique, nous sommes davantage en mesure de faire face aux crises. Les chocs économiques récents auraient été encore plus durs sans la stabilité et l'intégration que l'euro a conférées à notre marché unique. En temps de crise, notamment pendant la pandémie, l'existence d'une monnaie unique a joué un rôle essentiel dans la coordination des réponses en Europe.


Christine Lagarde, President-designate of the European Central Bank (ECB), speaks prior to attending a European Parliament's Committee on Economic Affairs at the EU Parliament in Brussels on September 4, 2019. (Photo by JOHN THYS / AFP)
Christine Lagarde promet une BCE plus accessible
A l'heure de redoubler d'efforts pour soutenir l'économie, la Banque centrale européenne doit clarifier sa politique et la rendre plus accessible aux citoyens, a estimé la future présidente de l'institution, lors de son audition mercredi par le Parlement européen.

La Banque centrale européenne est la gardienne de l'euro, et nous travaillons sans relâche pour préserver la monnaie que nous partageons. Notre mission est de protéger les billets de la contrefaçon, et notre devoir est d'étudier les éventuelles formes de paiement complémentaires telles que l'euro numérique.

Nous allons maintenant, pour la première fois, repenser les billets en euros, en nous assurant qu'ils restent sûrs et innovants, tout en les actualisant pour que les Européens puissent s'en sentir plus proches, quel que soit leur âge et d'où qu'ils viennent. Nous solliciterons l'avis des Européens en ce qui concerne le thème et la conception des futurs billets. Ceux-ci seront présentés en 2024, et leur déploiement sera planifié par la suite. 

Par cette froide nuit normande, il y a vingt ans, je n'aurais jamais deviné que la sauvegarde de l'euro deviendrait mon travail à plein temps. Mais cette mission est devenue la mienne lorsque j'ai apposé ma signature sur les billets que vous détenez et utilisez presque tous les jours. Cette signature représente mon engagement à veiller sur un des symboles les plus précieux de l'unité européenne.

Levons à nouveau notre verre pour souhaiter aux billets en euros un très joyeux vingtième anniversaire !  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Malgré les législations mises en place, la lutte contre la corruption et le financement du terrorisme reste encore et toujours d'actualité, indique le dernier rapport de la Cour des comptes européenne. Un phénomène qui représentait 1,3% du PIB des 27, soit 210 milliards chaque année.
Jamais le nombre de faux billets en euros saisis n'aura été aussi bas qu'en 2020. Les faussaires faisant eux aussi les frais de la crise qui a vu le paiement électronique bondir.
A picture taken on 29 August, 2017 in Arras, northern France, shows fifty euro banknotes on table. 
The new 50 euro banknote was introduced in the 19 countries of the euro area on April 4, 2017. / AFP PHOTO / DENIS CHARLET
La Banque centrale européenne (BCE) devrait conforter jeudi ses mesures de soutien monétaire à l'économie avant un nouvel oral délicat pour évaluer les risques que font peser la poursuite des restrictions contre le covid-19 et l'appréciation de l'euro.
The logo of the European currency is pictured in front of the European Central Bank ECB in Frankfurt am Main, Germany, May 26, 2014, a day after the European Parliament elections. AFP PHOTO / DANIEL ROLAND
Depuis le printemps, de nombreux faux billets imprimés pour le 7e Art circulent dans toute l'Europe. 15 cas ont été découverts au Grand-Duché, mais une seule plainte a été déposée.
Le nouveau billet sera mis en circulation le 25 novembre 2015. Les fabricants d'équipements pour billets et les autres acteurs concernés ont neuf mois pour se préparer. La nouvelle coupure comporte un signe de sécurité.