Changer d'édition

L'Etat remercie (fiscalement) les bailleurs généreux
Économie 2 min. 02.04.2021

L'Etat remercie (fiscalement) les bailleurs généreux

Pour nombre de petits commerçants ou d'indépendants, la réduction de loyer a permis de sauver la trésorerie et donc de traverser les longs mois de crise.

L'Etat remercie (fiscalement) les bailleurs généreux

Pour nombre de petits commerçants ou d'indépendants, la réduction de loyer a permis de sauver la trésorerie et donc de traverser les longs mois de crise.
Photo : Marc Wilwert
Économie 2 min. 02.04.2021

L'Etat remercie (fiscalement) les bailleurs généreux

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Les propriétaires qui, cette année, réduiront ou feront grâce d'une partie de leurs loyers commerciaux pourront bénéficier d'un abattement fiscal. Un geste pouvant aller jusqu'à 15.000 euros.

Dans la crise sanitaire, «chacun est une part de la solution» comme aime à le répéter Xavier Bettel. Et il en est de même dans le cadre de la réponse à la crise économique que traversent certains professionnels. Ainsi, si l'Etat met depuis plus d'un an la main à la poche, les particuliers peuvent aussi jouer un rôle. A commencer par les propriétaires de locaux commerciaux qui, en diminuant significativement le montant exigé pour leurs loyers permettront à des entrepreneurs de ne pas mettre la clé sous la porte.


A waitress takes customers' orders in the outdoor seating area of a restaurant on January 28, 2021 in Los Angeles. - California lifted blanket "stay-at-home" orders across the US state on Jaunary 25, paving the way for activities such as outdoor dining to return even in worst-hit regions as the pandemic's strain on hospitals begins to ease. (Photo by VALERIE MACON / AFP)
Un geste fiscal pour aider bars et restaurants
Comme au premier confinement, l'Etat a décidé de permettre aux patrons du secteur Horeca de ne pas payer leurs avances d'impôts pour les deux premiers trimestres 2021.

Dès mai 2020 d'ailleurs, le gouvernement avait invité les propriétaires à faire preuve de tolérance et de générosité. Pour mieux persuader les bailleurs d'aller dans ce sens, l'Etat avait introduit un abattement fiscal (non sans quelques grincements de dents alors). La ristourne sur l'imposition correspondait à deux fois le montant de la réduction accordée, à hauteur maximum de 15.000€ à déduire de ses impôts. La mesure ayant été efficace, vendredi le conseil de gouvernement en a acté la reconduction pour 2021.

Voilà donc la mesure valable encore pour cette année 2021, comme elle l'avait été depuis le lancement du plan de relanceNeistrat Lëtzebuerg, au printemps dernier. Et si le ministre des Finances, Pierre Gramegna (DP) a accepté de faire ce cadeau, c'est bien parce qu'il sait que la mesure peut sérieusement réduire le nombre de petites sociétés ou indépendants en difficultés. Le libéral en convenait, à l'issue du conseil de gouvernement : «Cette mesure s’est révélée efficace au cours des derniers mois en ce qu’elle a encouragé les bailleurs à faire preuve de solidarité et ainsi a permis aux entreprises de réduire leurs coûts fixes».

Bon aussi pour l'Etat

L'argumentaire est limpide : le paiement du loyer constituant une charge importante dans le bilan des locataires qui exercent une activité (commerciale, industrielle ou artisanale), une réduction accordée par les bailleurs d’une partie des loyers à payer permet «d’améliorer considérablement la situation précaire au niveau de la trésorerie des locataires».


Le «poids extrêmement lourd» des loyers en centre-ville
La crise du coronavirus a conduit à une fermeture forcée des commerces mais les loyers continuent d'être dus. Malgré l'appel à la solidarité du Premier ministre, l'Union des propriétaires freine. L'UCVL réagit et lance un appel à son tour.

Pour le ministère des Finances, il apparaît donc clairement que «la mesure n’aidera pas seulement ceux qui ont été touchés par l’interdiction d’exercer des activités commerciales et artisanales accueillant un public, mais aussi tous les commerçants subissant des contraintes et souffrant du ralentissement économique général».

Mais la mesure sera tout autant ''bénéfique'' à l'Etat qui, pour certaines activités en péril (comme la restauration) s'est engagé à prendre à son compte charges une part des charges fixes, loyer compris. La fameuse aide aux coûts non couverts pour laquelle le gouvernement a déjà validé 713 demandes d'aides pour quelque 11,9 millions d'euros de soutiens apports. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le comité de conjoncture, réuni lundi, a décidé de permettre à quelque 4.280 entreprises de bénéficier des dispositions particulières en vigueur jusqu'au 30 juin prochain. Un chiffre en recul par rapport au mois précédent.
Les différents dispositifs mis en oeuvre pour soutenir les acteurs du secteur contraints de rester portes closes jusqu'au 2 avril prochain l'ont été principalement sur l'analyse des demandes traitées, indique vendredi le ministère des Classes moyennes.
Geschlossene Lokale in der Hauptstadt.Ghost City. Leere Kneipen.Luxemburg-Stadt. Corona,Covid-19.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La crise a mis à rude épreuve les comptes des sociétés, mais aussi les nerfs et le moral de leurs dirigeants. C'est pour ces chefs d'entreprise au bord de la rupture qu'une helpline de soutien vient d'ouvrir.
a call centre phone operative in his mid 30s chats on the phone at his desk . He is explaining something to the person on the phone in a friendly manner . behind him a defocussed office interior can be seen . This could be a call centre or an office worker chatting to a customer .
Conséquence directe de la mise en place de nouvelles mesures sanitaires, la reprise attendue pour le début 2021 se retrouve repoussée de plusieurs mois, indique mardi le Statec qui estime «difficilement envisageable» un quelconque «rebond significatif» avant plusieurs mois.
WI. Classement des banques . Banken,Finanzplatz Luxemburg ,aArendt. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort