Changer d'édition

L'Etat prêt à investir 1,2 million pour la venue de Fage
Économie 3 min. 04.09.2020

L'Etat prêt à investir 1,2 million pour la venue de Fage

Fage a déjà dépensé 30 millions d'euros pour l'achat d'un terrain auprès de l'Etat.

L'Etat prêt à investir 1,2 million pour la venue de Fage

Fage a déjà dépensé 30 millions d'euros pour l'achat d'un terrain auprès de l'Etat.
Photo : Luxemburger Wort
Économie 3 min. 04.09.2020

L'Etat prêt à investir 1,2 million pour la venue de Fage

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Si l'usine de yaourts venait à s'implanter sur la zone d'activité Wolser, à Bettembourg, le ministère de l'Economie financerait le canal de rejet des eaux usées de l'usine. Une dépense logique aux yeux de Franz Fayot mais qui intervient dans un drôle de climat.

Il faudra un jour s'interroger sur la persévérance du groupe Fage à s'installer au Luxembourg. Depuis quatre ans que l'industriel a fait part de son intention d'y construire un site de production de yaourts grecs, les vents contraires se multiplient. L'enquête commodo/incommodo menée en ce mois d'août l'a à nouveau démontré. Mais l'industriel a pu compter sur le soutien de l'Etat à plusieurs reprises, et la députée (Déi Gréng) Josée Lorsché a demandé des comptes à ce sujet.

Le ministre de l'Economie actuel, qui a hérité du dossier Fage de son prédécesseur Etienne Schneider (LSAP) vient ainsi de s'expliquer sur plusieurs points. Et Franz Fayot (LSAP) de commenter notamment la cession du terrain de 15 hectares, sis zone Wolser. Selon lui, rien de trouble à cela. L'Etat a déjà procédé par le passé à ce même type de transaction avec d'autres grosses sociétés qui souhaitaient s'installer sur telle ou telle zone artisanale économique. Cette fois, les 30 hectares ont été cédés pour 30 millions d'euros.


Ministre Carole Dieschbourg - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le dossier Fage sur le bureau de Carole Dieschbourg
Après que communes et particuliers ont participé à l'enquête commodo/incommodo sur la possible implantation de l'usine de yaourts grecs à Bettembourg, la ministre de l'Environnement reprend la main.

«Dans le cas de Fage, le gouvernement et l'entreprise ont prévu un droit de préemption de l'Etat au cas où la firme souhaiterait un jour céder son terrain industriel.» Voilà l'opposante au projet ''rassurée" : pas de risque de spéculation foncière éventuelle. Reste qu'habituellement, comme le souligne la première échevine de Bettembourg, c'est plutôt une mise à disposition du terrain qu'une vente qui est pratiquée. Les exceptions sont rares : en 1979 pour la société Worldrubber, en 1980 pour Unitrans, en 2001 pour GE Fanuc Automation Europe et en 2011 pour Procap Wiltz S.A.

Concernant les aides à l'investissement, Fage ne fera pas exception. Elle pourra bénéficier de coups de pouce financiers de la part de l'Etat. Si Franz Fayot confirme que le ministère de l'Economie «n'a pas supporté les frais liés aux études d'impact environnemental portant sur la construction de l'usine», il sait que le budget national pourrait servir à payer d'éventuels frais. Dont les 1,2 million d'euros nécessaires pour l'établissement d'un «canal d'évacuation des eaux résiduaires allant de la limite du terrain jusqu'à l'Alzette».

Gestion environnementale

Une somme non négligeable, mais une dépense loin d'être scandaleuse. En effet, en tant que gérant et aménageur des zones d'activité économiques nationales, il appartient bien à l'Etat de mettre la main au portefeuille pour tout frais de viabilisation sur ces espaces de développement. Et ce canal entre bien dans ce cadre. 

A noter que cet équipement fait partie des points de fixation des opposants au projet Fage qui estiment que le déversement par ce biais de 3,1 millions de m3 d'eaux usées par jour dans le cours de l'Alzette pourrait nuire au biotope. C'est d'ailleurs, plus généralement, la gestion environnementale qui pose souci autour de la venue de l'entreprise qui annonce la création d'une centaine d'emplois. En effet, pour produire quelque 80.000 tonnes de yaourts grecs par an, la chaîne de production a besoin de consommer près de 2.500 m3 d'eau potable chaque jour. Soit à elle seule deux fois la consommation ordinaire des habitants de Bettembourg.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Fage renonce à s'implanter au Luxembourg
Le fabricant de yaourts grecs ne s'établira pas dans la zone Wolser entre Dudelange et Bettembourg, le projet a été abandonné, confirme mardi le ministère de l'Economie. Les 15 hectares acquis seront rétrocédés à l'Etat au prix de l'acquisition.
A elle seule, l'usine Fage pourrait absorber près de la moitié de la production annuelle des fermes du Luxembourg.
Le dossier Fage «reste problématique»
La ministre de l'Environnement, Carole Dieschbourg (Déi Gréng), ne cache toujours pas ses doutes sur la pertinence de l'installation de l'usine de yaourts grecs à Bettembourg. La partie publique de l'enquête commodo-incommodo vient, elle, de s'achever.
Carole Dieschbourg, ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable
Fage, une consultation au goût de polémique
Quatre ans qu'a été dévoilé le projet du fabricant de yaourts grecs de s'installer à Bettembourg. Le dossier arrive, enfin, à l'étape de la consultation publique. A chacun de se faire un avis sur les gages avancés par cette usine dont l'impact sur l'environnement est redouté.