Changer d'édition

L'Etat lève encore le pied sur les aides aux entreprises
Économie 2 min. 28.09.2021 Cet article est archivé
Mesures exceptionnelles

L'Etat lève encore le pied sur les aides aux entreprises

Selon les chiffres avancés mardi par Lex Delles, une enveloppe de 1,5 million d'euros a d'ores et déjà été débloquée sous forme d'une prime unique pour compenser la hausse du salaire social minimum au 1er janvier 2021.
Mesures exceptionnelles

L'Etat lève encore le pied sur les aides aux entreprises

Selon les chiffres avancés mardi par Lex Delles, une enveloppe de 1,5 million d'euros a d'ores et déjà été débloquée sous forme d'une prime unique pour compenser la hausse du salaire social minimum au 1er janvier 2021.
Photo: Steve Eastwood
Économie 2 min. 28.09.2021 Cet article est archivé
Mesures exceptionnelles

L'Etat lève encore le pied sur les aides aux entreprises

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Conformément à sa stratégie d'allègement progressif du soutien aux entreprises touchées par la crise du covid-19, le ministère des Classes moyennes annonce mardi mettre fin au 30 septembre à la mesure vouée à compenser la hausse du salaire social minimum.

Validée début juin, la fin progressive des aides étatiques aux entreprises continue de s'appliquer. Après la révision (à la baisse) du montant de l'aide aux coûts non couverts et l'aide à la relance pour les secteurs de l'Horeca, du divertissement, de l'événementiel et de la culture, c'est au tour de celle dédiée à compenser la hausse du salaire minimum social de prendre fin.

Dans un communiqué publié mardi, le ministère des Classes moyennes indique que cette prime unique ne sera plus versée à compter du 30 septembre. D'une valeur de 500 euros par salarié concerné par la revalorisation voulue par le gouvernement, l'aide exemptée d'impôt ne peut excéder 200.000 euros et couvre la période comprise entre janvier et juin 2021. Mais uniquement pour un seul mois.


(FILES) In this file photo taken on June 8, 2020 a waitress wearing a protective face mask with a picture of her face, works at the "Lodge" restaurant in Brussels, after the reopening of restaurants, as Belgium eases lockdown measures taken to curb the spread of the COVID-19 (the novel coronavirus). - Belgium is set to reopen indoor dining and entertainment on June 9, 2021 as the country reopens after another wave of infections to the Covid-19 more than one year after the start of the pandemic. (Photo by kenzo tribouillard / AFP)
Les aides aux entreprises s'allègent progressivement
Comme un mouvement de balancier bien réglé, le niveau du soutien étatique aux acteurs impactés par la pandémie se réduit en même temps que les restrictions sanitaires. Ce sera le cas, dès juillet, pour les mesures liées aux frais non couverts et à l'aide à la relance.

A ce jour, une enveloppe globale de quelque 1,5 million d'euros a été versée dans le cadre de cette aide, précise le ministère du boulevard Royal sans préciser le nombre d'entreprises concernées. De quoi laisser sous-entendre que seule une partie des bénéficiaires potentiels ont entamé les démarches nécessaires. Aussi Lex Delles (DP), ministre des Classes moyennes, invite «toutes les entreprises éligibles à introduire une demande d’aide en temps opportun». En l'occurrence avant le 30 septembre. Selon le dernier bilan des aides versées par le ministère de l'Economie, cette aide a été perçue par 651 entreprises.

Interrogé mardi sur l'arrêt programmé fin novembre de l'aide aux coûts non couverts et de l'aide à la relance, le porte-parole du ministère confirme que «ces dernières prendront fin à cette date», même si les demandes pourront être introduites jusqu'au 1er décembre inclus. Et ce, en lien avec «la reprise économique qui se dessine» et la réglementation européenne qui empêche la prolongation de ces aides au-delà de décembre.

Selon les prévisions du Statec, 2021 devrait être marqué par une croissance de 6% du PIB, chiffre plus élevé que les estimations du Conseil national des finances publiques, de la Commission européenne ou du FMI qui tablent, pour leur part, sur une hausse de 4% de la richesse produite cette année au Grand-Duché.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Principalement concernés par les nouvelles restrictions sanitaires, les secteurs de l'Horeca et de l'événementiel peuvent désormais faire la demande du chômage partiel pour les mois de décembre et janvier. Elle peut même être rétroactive.
Le gouvernement luxembourgeois a choisi d'étendre jusqu'à fin 2021 l'aide de relance et l'aide aux coûts non couverts pour l'HORECA mais aussi les secteurs du tourisme et de l'événementiel. Mais l'Europe pourrait permettre d'envisager encore une prolongation.
A restaurant owner checks customers' Covid-19 health passes before installing them at a table at the Rendez vous Restaurant in Ile Rousse on the northern part of the French Mediterranean island of Corsica, on July 23, 2021. - Northern Corsica has a rising number of Covid-19 contaminations this last week, obligating new restrictions. Few restaurants have volunteered to check customers' heath passes and Covid-19 tests, to be able to operate at full capacity. (Photo by Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP)
Comme un mouvement de balancier bien réglé, le niveau du soutien étatique aux acteurs impactés par la pandémie se réduit en même temps que les restrictions sanitaires. Ce sera le cas, dès juillet, pour les mesures liées aux frais non couverts et à l'aide à la relance.
(FILES) In this file photo taken on June 8, 2020 a waitress wearing a protective face mask with a picture of her face, works at the "Lodge" restaurant in Brussels, after the reopening of restaurants, as Belgium eases lockdown measures taken to curb the spread of the COVID-19 (the novel coronavirus). - Belgium is set to reopen indoor dining and entertainment on June 9, 2021 as the country reopens after another wave of infections to the Covid-19 more than one year after the start of the pandemic. (Photo by kenzo tribouillard / AFP)
Alors que Lex Delles doit à nouveau rencontrer, ce vendredi, les représentants de la fédération Horesca pour tenter d'apaiser la colère d'un secteur à l'arrêt depuis fin novembre, le ministère des Classes moyennes publie le détail des demandes. Et du timing pour le versement des fonds.
Wirtschaft, Lights on,  de gudde Wëllen, café-concert, Luxemburg, Gastrogewerbe demonstriert in aller Stille, Gastronomen gehen auf die Strasse, gegen Lockdown Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Pour les trois mois à venir, le gouvernement s'engage à verser une enveloppe exceptionnelle pour aider les magasins à rouvrir. A condition que ceux-ci s'engagent à ne pas licencier plus qu'un quart de leur personnel.
Reportage horaires d'ouverture des magasins, photo : Caroline Martin