Changer d'édition

L'endettement des ménages déplaît à la Commission européenne
Économie 4 min. 26.05.2022 Cet article est archivé
Une stabilité menacée

L'endettement des ménages déplaît à la Commission européenne

Le taux d'endettement des ménages se chiffre à 176% des revenus disponibles, et fait ainsi du Luxembourg le pire élève de l'UE en la matière.
Une stabilité menacée

L'endettement des ménages déplaît à la Commission européenne

Le taux d'endettement des ménages se chiffre à 176% des revenus disponibles, et fait ainsi du Luxembourg le pire élève de l'UE en la matière.
Photo: Shutterstock
Économie 4 min. 26.05.2022 Cet article est archivé
Une stabilité menacée

L'endettement des ménages déplaît à la Commission européenne

Laura BANNIER
Laura BANNIER
En étant en grande partie responsable de l'endettement élevé des ménages luxembourgeois, le prix élevé des logements menace l'économie luxembourgeoise d'un déséquilibre, selon la Commission européenne.

La stabilité macroéconomique du Luxembourg vient d'être passée au crible par la Commission européenne. Et sur le sujet, elle a trouvé de nombreuses choses à redire, dans un rapport d'une soixantaine de pages publié ce lundi. Le Grand-Duché a notamment été pointé du doigt pour l'augmentation des dépenses des retraites, l'impact du prix de l'essence sur l'inflation, mais également concernant l'endettement de ses ménages par rapport à leur revenu.


Sozialalmanach, Wohnungsbau, Wohnung, Gasperich, Wohnungsmarkt, Mieten, Residenz, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Un endettement toujours plus grand lié à l'immobilier
Contrairement aux autres secteurs qui ont marqué le pas en 2020 en raison de la pandémie, le poids du logement dans le budget des ménages continue de peser toujours plus lourd, indique la CSSF dans son dernier rapport annuel. Une tendance qui ne serait pas près de changer.

Ce dernier est directement causé par l'emballement des prix des logements, se répercutant immédiatement sur le budget des résidents. «La forte augmentation continue des prix des logements a entretenu les inquiétudes concernant la surévaluation et le niveau élevé d'endettement des ménages», souligne l'institution. Ce taux d'endettement se chiffre à 176% des revenus disponibles, et fait ainsi du Luxembourg le pire élève de l'Union européenne en la matière. 

La problématique n'est pas nouvelle. Une demande de logement supérieure à l'offre, couplée à la croissance économique et démographique du pays ont cependant amené à une augmentation des prix nominaux des logements de 14% par an en 2020 et 2021. Mais «cette situation risque de se détériorer, notamment en cas de hausse des taux d’intérêt ou de difficultés économiques, exerçant une pression supplémentaire sur l’économie réelle», prévient l'institution.

30% de prêts à taux variables

Pourtant cette surévaluation des prix de l'immobilier est difficile à corriger, selon la Commission. Une correction pourrait même compromettre la valeur des garanties «et menacerait la résilience des emprunteurs et des organismes prêteurs, provoquant un durcissement des conditions d’octroi du crédit», poursuit le rapport, ceci pouvant même porter préjudice à la croissance économique du pays.


Real estate agent talking to a couple while showing them a new apartment during coronavirus pandemic.
Les crédits hypothécaires de plus en plus chers
Si vous souhaitez acheter un appartement ou une maison et emprunter de l'argent à des conditions avantageuses, il ne faut plus tarder.

Par conséquent, l'endettement des ménages a poursuivi sa hausse ces dernières années, et certains d'entre eux doivent «consacrer une part importante de leurs revenus au remboursement de la dette». D'autant plus qu'environ 30% des prêts immobiliers contractés dans le pays sont à taux variable, et sont donc exposés aux variations des taux d'intérêt, tout en étant concentrés sur un nombre limité de banques nationales, ce qui nécessite «une surveillance continue», même si ces taux sont pour le moment restés stables. «Les risques du système financier sont atténués par des cadres de surveillance efficaces et un secteur bancaire résilient avec des banques bien capitalisées», note tout de même l'institution.

Pour ce qui est du pays en lui-même, la Commission européenne souligne qu'une résilience de l'économie nationale s'est opérée pendant la pandémie. En 2022, elle s'attend à un léger déficit du budget des administrations publiques de l'ordre de -0,1% du PIB, dû au ralentissement de la croissance de ce dernier, à 2,2%. Alors que les dépenses sont revues à la hausse en raison de l'inflation, les recettes, elles, ne suivent pas.

La viabilité budgétaire à long terme du Luxembourg est menacée par la plus forte augmentation des dépenses liées aux retraites de tous les pays de l'UE.

Commission européenne

«La dette publique s’accumule progressivement, mais elle part d’un faible niveau», indique également le rapport. Ainsi, la dette des administrations publiques s'élève à 24,4% du PIB en 2021, soit un niveau très bas, même si la perspective à long terme risque d'être différente. En effet, «le Luxembourg est confronté à la plus forte augmentation des dépenses liées aux retraites de tous les pays de l’UE», selon l'institution. «L’impact attendu sur les finances publiques est également parmi les plus élevés de l’UE et menace la viabilité budgétaire à long terme du Luxembourg.»

De son côté, la hausse des prix des carburants a un impact résolument plus important sur l'inflation au Luxembourg que dans les autres pays du continent. Un fait que la Commission explique par un poids «relativement plus élevé des carburants pour le transport dans l’indice harmonisé des prix à la consommation, en raison du nombre élevé de travailleurs transfrontaliers se déplaçant en voiture et de l’important transfert de marchandises». 

6,8% d'inflation

Ainsi, en 2021, les prix à la consommation ont augmenté de 3,5%, tandis que le taux de variation annuel des prix de l'énergie était le deuxième plus élevé de l'UE lors de cette même année. Et la tendance n'est pas près de s'arrêter en 2022, avec la volatilité des matières premières.


Der Kaufkraftverlust der Verbraucher durch das Verschieben von Index-Tranchen wird über Steuerkredite kompensiert.
Tranches indiciaires reportées: que se passera-t-il en 2024?
Les discussions autour du Solidaritéitspak soulèvent une série de questions. Faut-il notamment supprimer des tranches indiciaires ?

L'indexation des salaires devrait également peser son poids dans la balance de l'accélération de l'inflation. En effet, les augmentations automatiques des revenus des travailleurs déclenchées en octobre 2021 et avril 2022 devraient entraîner une augmentation des prix des services. Pour la Commission européenne, l'inflation devrait se chiffrer à 6,8% en 2022, avant de s'atténuer lorsque les prix de l'énergie se seront stabilisés.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La Commission européenne a annoncé lundi avoir abaissé de 1,3 point sa prévision de croissance économique pour la zone euro en 2022 à 2,7%, et augmenté de 3,5 points sa prévision d'inflation à 6,1%, à cause de la guerre en Ukraine.
Le premier trimestre 2022 s'est positivement déroulé du point de vue de la situation financière de l'Etat. Yuriko Backes, la ministre des Finances, a fait le point ce lundi.
Si le Fonds monétaire international reconnaît que le Luxembourg «a relativement bien résisté à la pandémie», l'organisme international tire une nouvelle fois le signal d'alarme sur la question du logement, exhortant les autorités à développer une offre abordable.
Wirtschaft, Mieten, Residenz, Sozialalmanach, Wohnung, Wohnungsbau, Wohnungsmarkt, Immobilien,  Immobilienmarkt, A louer, A vendre, Location, Immobilier, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort