Changer d'édition

L'économie luxembourgeoise retrouve le moral
Économie 3 min. 28.10.2021
Enquête

L'économie luxembourgeoise retrouve le moral

30% des entreprises anticipent déjà des embauches pour les mois à venir. Bon signe.
Enquête

L'économie luxembourgeoise retrouve le moral

30% des entreprises anticipent déjà des embauches pour les mois à venir. Bon signe.
Photo : AFP
Économie 3 min. 28.10.2021
Enquête

L'économie luxembourgeoise retrouve le moral

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
L'éclaircie se confirmerait-elle pour les entreprises du pays? En tout cas, les conclusions du dernier sondage réalisé par la Chambre de commerce s'avèrent optimistes sur la reprise.

En mai, lors de la dernière publication du Baromètre de l'économie, les nuages semblaient s'éloigner du Grand-Duché. Les aides publiques avaient permis d'éviter l'iceberg des faillites et la reprise s'amorçait au terme de ce premier semestre 2021. Six mois plus tard, les 677 dirigeants d’entreprise de 6 salariés et plus interrogés par la Chambre de commerce confirment l'embellie. Energie, environnement, commerce, services non financiers ou construction étant même les secteurs se montrant les plus confiants pour les mois à venir.


IPO,corona Tripartite Senningen.Pierre Gramegna.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le budget de l'Etat reprend des couleurs
A deux semaines d'annoncer ses propositions de budget 2022, le ministre des Finances dresse un tableau plutôt rassurant de la situation des comptes publics. Avec toutefois une dette publique annoncée à 17,9 milliards d'euros pour les neuf premiers mois de l'année.

A l'inverse, la crise affecte encore l'activité et les perspectives de secteurs aussi majeurs que l'industrie, les transports ou l'Horeca. Des domaines sur lesquels les différentes restrictions ont pesé et pèsent encore. Les restaurateurs, patrons de bars et d'hôtels étant les moins disposés à croire en des jours meilleurs actuellement. 

D'ailleurs, sur la totalité des sondés, tout juste 10% des entreprises s'attendent à voir leur activité décroître pour les six mois à venir. Pour les autres, elles croient au mieux en une hausse (42%) ou à une stagnation (48%).

Propice à l'embauche

Le climat des affaires reboosté au cours du second semestre se serait traduit pour un tiers des entreprises du pays (33%) par une augmentation de l'activité par rapport à la période janvier-mai. 46% ne constatant aucun progrès et une société sur cinq regrettant une clientèle en diminution. Et à l'heure où le chômage poursuit sa baisse, nul doute que le regain de commandes ici et là aura un effet bénéfique sur l'emploi. 

Selon le dernier Baromètre en date, 30% des entreprises envisagent d'augmenter la taille de leur personnel. Cela quand la moitié du tissu économique souhaite conserver ses effectifs au même niveau.

Gagner en salariés, voilà donc une tendance à laquelle il faut s'attendre tout comme une reprise de l'investissement. «Notamment de la part des entreprises de 100 personnes et plus» qui semblent disposées à réinjecter des moyens dans la modernisation de leur outil de production. Mais au global plus du quart des chefs d'entreprise interrogés sont prêts à mettre la main au portefeuille, 63% ne révisant pas à la hausse (ou à la baisse) le montant envisagé d'investissement d'ici à l'été 2022.


Foto house-renovation-concept-asian-construction-450w-470857115
Les marchés publics restent loin de l'exemplarité
Le Conseil de la concurrence a listé plusieurs pistes d'amélioration dans la répartition des marchés de construction passés par l'Etat ou les investisseurs publics. Une des volontés étant de ne pas mettre les PME systématiquement hors-jeu.

Mais, alors qu'une quatrième vague épidémique se profile, nul doute que des inquiétudes persistent. L'expérience de l'hiver 2020 est passée par là, avec son nouveau lockdown strict. D'ailleurs, à l'heure actuelle, le principal péril craint par les entrepreneurs reste un nouveau confinement. Un patron sur deux le craint (l'envisage?). 

Sachant que les dernières semaines de l'année et le début 2022 pourraient aussi voir d'autres écueils venir barrer la route du redressement. 44% des sondés pensent que des perturbations de la chaîne d'approvisionnent pourraient venir affaiblir la santé de leur business (les secteurs de la construction et de la vente d'automobiles notamment); 40% voyant d'un mauvais oeil tout changement dans les habitudes de consommation.

Reste qu'au final, le soleil brille (ou peu s'en faut) : 87% des entreprises se déclarant confiantes ou très confiantes dans leur futur proche. 

 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Trop peu de terrains disponibles sur les zones d'activités du pays, des prix au m2 trop élevés : voilà qui nuit à l'installation ou au développement des entreprises artisanales au Luxembourg. Elles seraient 200 à rechercher un site.
La mission économique lancée dimanche par Franz Fayot aux Emirats arabes unis a notamment fait escale à l'exposition universelle où le pavillon luxembourgeois constitue une vitrine stratégique dans une région cible des entreprises nationales.
Illustration
L'actuel président de la Chambre de commerce du Luxembourg a été élu vendredi au poste de président de l'association faîtière des Chambres de commerce européennes. Il prendra ses nouvelles fonctions à partir de janvier 2022.
Wirtschaft, Konferenz wirtschaftlicher Aufschwung, Carlo Thelen, Luc Frieden, Laurent Schonckert  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Produire davantage et «redevenir une grande nation d'innovation»: Emmanuel Macron a levé le voile mardi sur un plan d'investissement fixant la mission de gagner la «bataille de l'indépendance» d'ici 2030.
France's President Emmanuel Macron gestures as he speaks during the presentation of "France 2030" investment plan at The Elysee Presidential Palace in Paris, on October 12, 2021. - Hydrogen, semiconductors or electric batteries: Emmanuel Macron details on October 12, 2021, the priority sectors of the "France 2030" plan to "bring out the champions of tomorrow", in the face of Chinese and American competition and criticism of the "decline" of France. (Photo by Ludovic MARIN / POOL / AFP)
Une société établie depuis le mois dernier au Grand-Duché a fait une offre à la Deutsche Post pour racheter l'ensemble de ses parts dans cette unité de production de petits utilitaires à moteur électrique.
DUEREN, GERMANY - MAY 30:  Workers assemble StreetScooter electric delivery vans at the StreetScooter plant on May 30, 2018 in Dueren, Germany. Deutsche Post DHL, StreetScooter's parent company, has announced it is doubling production of the electric vans as it wins further sales contracts. Most recently it announced a deal with the British company Milk & More to supply it with 200 vans.  (Photo by Andreas Rentz/Getty Images)