Changer d'édition

L'Autofestival à la croisée des chemins
Économie 3 min. 22.12.2020

L'Autofestival à la croisée des chemins

En moyenne, près de 30% des commandes de voitures ont lieu en février-mars au Luxembourg.

L'Autofestival à la croisée des chemins

En moyenne, près de 30% des commandes de voitures ont lieu en février-mars au Luxembourg.
Photo : Lex Kleren
Économie 3 min. 22.12.2020

L'Autofestival à la croisée des chemins

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Après une année 2020 en perte de vitesse, la reprise des ventes de voitures au Luxembourg pourrait bien caler dès le début d'année. En effet, un confinement ferme mettrait au point mort la tenue de l'Autofestival.

Il avait échappé à la première vague covid, mais le virus pourrait avoir sa peau début 2021. C'est en tout cas ce que craignent pour l'Autofestival les professionnels de la distribution automobile du pays. Et le coup serait dur à encaisser après une année 2020 marquée par un recul des ventes de l'ordre de 20% et cette nouvelle fermeture imposée en tant que «commerces non essentiels» jusqu'au 10 janvier prochain.

En effet, les jours d'Autofestival à venir constituaient la lumière au bout du tunnel pour un secteur que la crise n'aura pas épargné. Il y a d'abord eu la fermeture imposée des concessions du 15 mars au 11 mai dernier, puis la réouverture des showrooms, la timide reprise des ventes et des livraisons. Mais après une année 2019 vrombissante, le moteur tousse à l'heure du bilan des douze mois qui viennent de passer. Manque 12.000 ventes au compteur pour égaler le score de l'an passé.

Gerry Wagner, porte-parole de la House of automobile, a fait ses comptes : «Cela correspond à une différence de chiffre d'affaires de l'ordre de 280 millions d'euros» pour les garages luxembourgeois, sur le seul secteur de la vente de véhicules neufs. Et aussi 48 millions d'euros de recettes en moins pour l'Etat via les différentes taxes perçues sur les ventes. Aussi, même si le gouvernement avait donné son feu vert pour une édition de l'Autofestival prolongée (du 25 janvier au 8 février), la profession craint que le nouveau confinement qui menace pour le début d'année n'entre en collision avec cette 57ème édition.


A grille is seen at a closed shop in Berlin on December 17, 2020, on the second day of a partial lockdown in Germany to curb the number of infections with the new coronavirus COVID-19. - Germany shops and schools are closed, as Europe's biggest economy battles to halt an "exponential growth" in coronavirus infections. (Photo by John MACDOUGALL / AFP)
Les commerces non essentiels bouclés après Noël
A part l'alimentaire et les vendeurs de presse, tabac et essence, il ne devrait plus y avoir beaucoup de magasins ouverts à compter du 26 décembre et jusqu'au 10 janvier. C'est une des décisions prises par le gouvernement ce lundi.

D'ailleurs, la House of automobile vient de rédiger un courrier à Xavier Bettel et aux ministres des Transports et des Classes moyennes. Une lettre pour rappeler combien à la fois elle comprenait la nécessité d'imposer de nouvelles règles (si le cadre infectieux empirait), mais aussi combien le secteur auto avait été jusque-là prudent et bon élève pour éviter toute accélération de l'épidémie.

Et Philippe Mersch, président de la Fédération des distributeurs automobiles (FEDAMO), de rappeler de son côté: «Depuis la mi-mai, nos établissements ont établi un protocole strict, validé par le ministère de la Santé». 

 Une ligne de conduite visant à protéger autant les personnels (vendeurs, mécaniciens, administratifs) que la clientèle. «Nous pouvons être encore plus fermes, c'est vrai. Mais fermer les concessions à l'heure de l'Autofestival serait une catastrophe pour notre secteur qui emploie de l'ordre de 5.000 salariés».

Aussi, relayée par la fédération des Artisans, la FEDAMO n'aimerait pas voir les showrooms être contraints à la fermeture dans les semaines à venir. Trop d'enjeux. «Le gouvernement, s'il impose des fermetures aux commerces, devra donc étudier qui a bien fait les choses et qui n'a pas respecté les règles avant de statuer. Du côté des garages, je crois pouvoir dire que nous avons été assez exemplaires et que nous ne mériterions pas ce lockdown, terrible pour notre activité.»

En attendant la suite des événements, l'ensemble des concessions du pays ont déjà réfléchi à une nouvelle approche pour l'Autofestival 2021. Afin notamment qu'aucune foule ne se presse en même temps dans telle ou telle concession, il était prévu d'instaurer un système de prise de rendez-vous. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Même «non essentiels», les garages restent ouverts
Si les concessions automobiles devront rester fermées du 26 décembre au 1 janvier (en raison des nouvelles mesures anticovid), les mécaniciens pourront toujours dépanner ou entretenir les véhicules qui leur seront confiés.
Porsche Zenter Lëtzebuerg change de pilote
Alors qu'une seconde concession Porsche ouvrira l'été prochain au Luxembourg, Charles Heisbourg a été choisi comme nouveau directeur général du Porsche Zenter. Un autre changement dans le groupe Losch donc.
AUTOFESTIVAL 2019: Porsche, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
17.000 véhicules rouleraient sans contrôle technique
Nombre de conducteurs luxembourgeois circulent actuellement sans certificat valide, et pour cause. Les centres de contrôle technique ayant été fermés durant le confinement, les propriétaires ont omis de faire vérifier leur voiture ou camionnette.
19.8. Sandweiler / SNCT / Societe Nationale Controle Technique / Kontrollstation Foto: Guy Jallay
La «route de l'automobile» s'apprête à changer de visage
Lieu d'implantation privilégié des groupes automobiles depuis des décennies, la route de Thionville connaîtra d'ici 2023 d'importantes transformations. Au point que cet axe de circulation majeur de la capitale deviendra une route dédiée à la mobilité douce.